aller à la navigation

USA/Intempéries:Tempête Isaac, un bilan de plus en plus lourd août 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

  Après Cuba et Haïti, la tempête tropicale Isaac a menacé la côte sud-est des États-Unis d’Amérique et principalement le Mississipi, la Louisiane, la Floride, et l’AlabamaEtats qui bordent le golfe du Mexique. les mesures d’urgence décrétées dans ces localités permettent pour l’heure de faire face à cette tempête tant redoutée: Réserves d’eau, nourritures, médicaments, vêtements et évacuation des populations des régions les plus exposées.

Le dimanche 26  et  lundi 27 août,  la tempête a touché le sud de la Floride avec des  vents d’une vitesse de plus en plus croissante jusqu’à’ atteindre les 100 kms/h et devenir un Ouragan. En plus des mesures existantes, le gouvernement américain a donc prédisposé 22 avions F-16 et 8 avions C-130 pour parer à  toute éventualité.

Mercredi 23 et Jeudi 24 aout c’est la Louisiane qui a été visitée par Isaac. De fortes pluies se sont abattu sur la partie centre et sud de la Louisiane. Selon le Centre Américain de Surveillance des Ouragans (NHC). l’ouragan s’est affaibli et est redevenue une tempête tropicale. Cependant les vents forts et une grande montée des eaux le long de la côte au nord du golfe  du Mexique ont causé des pluies torrentielles et des  inondations. Avec comme conséquences de graves coupures de courant (900 000 résidences et entreprises de la Louisiane, soit plus de la moitié des clients de l’État étaient sans électricité)

La Nouvelle-Orléans, la plus grande ville  de  la Louisiane région frappée par Katrina en 2005, plusieurs villes ont  subi des innondations, mais bien en deçà des énormités de 2005. Les digues constuites ont reduit les dégâts de cette tempête-ci.

Dans le Mississippi voisin, les autorités locales ont annoncé plus de 150 000 foyers sans électricité, principalement  dans le sud et le centre de l’État. Le Mississippi a aussi fait face à une vague d’inondations causées par les fortes précipitations.  Selon les prévisions des spécialistes, Isaac devrait atteindre le sud de l’Arkansas ce vendredi 31 aout. Sur une échelle de 5 l’ ouragan qui faiblit est désormais classée en catégorie 1. il est donc passé au stade de tempête tropicale .

Les pays touchés par la tempête Isaac

Bien avant les Etats Unis d’Amérique, de nombreux Etats avaient été visités par la tempête. la République Dominicaine avec 5 morts, le Sud-Est et le centre  des Bahamas , le Sud-Est et le centre de Cuba et la Jamaïque. En Haiti voisin, Isaac a aussi fait des dégâts énormes. Selon la protection civile haïtienne, 19 morts, 6 personnes portées disparues. La tempête aurait également détruit 335 maisons  et  endommagé 2.346 autres. Au titre des évacuations, Haiti signale 15.000 personnes touchées.

Parcours de la tempête Isaac les prochains jours

Selon le Centre  Américain de Surveillance des ouragans (NHC), la tempête tropicale Isaac devrait suivre la trajectoire ci-dessus dans les prochains jours. Une estimation scientifique produite avec le concours de la NOAA ( National Oceanic Atmospheric Administration)

l’Amérique n’a pas encore oublié les conséquences du cyclone Katrina, d’août ,septembre et octobre 2005. un des phénomènes les plus puissants qui se soit abattu sur les Etats Unis d’Amérique ravageant une superficie de plus 235 000 kilomètres carrés, soit l’équivalent de la moitié du territoire français, avec plus de 1800 morts et  dégâts matériels évalués à près de 100 milliards de dollars . Barack Obama a donc décidé d’apporter une première aide fédérale d’urgence au Mississippi et à la Louisiane  en vue de soutenir les zones sinistrées.

© Serge-Pacome Abonga / New York, USA

USA/ Sécurité: Quatre soldats américains prévoyaient d’assassiner Barack Obama août 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

Michael Burnett et Christopher Salmon, membres de la milice F.E.A.R., en décembre 2011. (AP Photo/Lewis Levine, … L’armée américaine est secouée par un scandale: quatre soldats américains complotaient pour renverser le gouvernement et assassiner le président des États-Unis.

Selon l’Associated Press, les procureurs de l’État de Géorgie ont déclaré que les quatre accusés font partie d’une milice anarchiste au sein de l’armée, appelée F.E.A.R, pour Forever Enduring Always Ready («Toujours tenace, toujours prêt»). Les plans du groupe ont été découverts à la suite du meurtre d’un militaire proche des membres de F.E.A.R.

L’un d’eux, Michael Burnett, a plaidé coupable, lundi 27 août, d’homicide involontaire dans l’affaire des meurtres de l’ancien soldat Michael Roark (19 ans) et de sa petite amie (17 ans). Burnett a tiré sur le couple en décembre car ils étaient au courant des plans de la milice. Sur le banc des accusés, il a accepté de témoigner contre trois autres militaires, membres de F.E.A.R, pour lesquels une audience est prévue le jeudi 30 août.

Parmis eux, Isaac Aguigui, le chef de la milice. Le procureur Isabel Pauley a déclaré que ce dernier a financé la milice en utilisant les 500 000 dollars de l’assurance et des prestations reçues suite au décès de sa femme enceinte, il y a un an. Isaac Aguigui n’a pas été inculpé dans ce cas, mais le procureur a déclaré au juge que la mort de la jeune femme était «très suspecte».

Toujours selon l’AP, la milice avait pour 87 000 dollars de fusils d’assaut semi-automatiques, de pistolets et de matériaux permettant de fabriquer des bombes, cachés dans un casier. Isabel Pauley a ajouté qu’elle avait également utilisé les paiements d’assurance pour acheter un terrain dans l’État de Washington.

La milice avait prévu de bombarder la fontaine Forsyth Park à Savannah. Le groupe devait ensuite bombarder un barrage dans l’État de Washington et empoisonner la récolte de pommes de l’État. L’objectif final était de renverser le le gouvernement et assassiner le président.

Pour International Business Times, c’est «l’un des complots les plus crédible et de grande envergure»ayant Barack Obama comme cible «depuis son élection en 2008».

Source:  Slate.fr

CPI/ Rejet de la requête en incompétence de la CPI – Les dessous de l’appel interjeté par les avocats de Gbagb août 30 2012

Infos : , ajouter un commentaire

sergepacomeabonga.blogvie.com

Emmanuel_Altit_cpi

Les avocats du président Gbagbo n’entendent pas se laisser faire à la Cour pénale internationale (CPI). Chaque jour est une nouvelle bataille. Dernier round endate, leur appel de la décision de la Chambre préliminaire I portant sur la «Requête en incompétence de la Cour Pénale Internationale. Cela fait huit jours qu’Emmanuel Altit, avocat principal du président Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI) et ses collègues Agathe Baroan et Natacha Fauveau Ivanovic ont engagé, dans la discrétion, cette procédure. Ils ont décidé de faire appel de la décision de la Chambre préliminaire I portant sur la «Requête en incompétence de la Cour Pénale Internationale fondée sur les articles 12, 19, 21, 55 et 59 du Statut de Rome présentée par la défense du Président Gbagbo». En gros, ils vont contester le rejet de leur demande, un rejet qui est intervenu le 15 août dernier.

L’offensive de la Défense est ambitieuse. Et pour cause, elle fait appel de la décision rendue par la Chambre Préliminaire I «dans toutes ses dispositions». Quel est l’intérêt de la démarche alors que jusqu’à présent, la Chambre dirigée par la juge argentine Silvia Fernandez de Gurmendi a manifesté très clairement sa détermination à juger le président Laurent Gbagbo ? Le pool d’avocats se dit sans doute qu’il n’a rien à perdre à «tester» des juges qui siègent à la Cour d’appel, et qui sont bien entendu différents de ceux qui «règnent» à la Chambre préliminaire. La Cour d’appel est présidée par Sanji Mmasenon Monageng, une Botswanaise au profil atypique, qui a servi dans des tribunaux au Swaziland et en Gambie. Elle a fait partie de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, dont elle a été la présidente. Elle travaille avec le juge Sang-Hyun Song (Corée du Sud), la juge Akua Kuenyehia (Ghana), le juge Erkki Kouroula (Finlandais) et la juge Anita Ušacka (Lettonie). Leurs regards particuliers permettront-ils de renverser la tendance ? Les dés sont jetés.

Un vice de procédure ?

Dans le fond, quel est l’argumentaire des avocats du président Gbagbo ? Il n’est pas encore dévoilé. Il leur fallait, très vite, déposer leur appel. Par la suite, ils présenteront leur développement juridique. Comme le veut la procédure, expliquée dans l’acte d’appel de la Défense. «La Règle 154-1 du Règlement de procédure et de preuve dispose que (…) il peut être fait appel d’une décision dans les cinq jours suivant la date à laquelle cette décision a été portée à la connaissance de l’appelant. (…) La Norme 64-2 du Règlement de la Cour dispose qu’un document à l’appui de l’appel détaillant les motifs de l’appel doit être déposé par l’appelant dans un délai de vingt-et-un jours à compter de la date à laquelle la décision contestée a été notifiée.» Dans une semaine au plus tard, donc, l’argumentaire juridique de Maître Altit devra atterrir dans les mains de la juge Sanji Mmasenon Monageng.                                                                  D’ores et déjà, l’acte d’appel de la Défense nous met sur un certain nombre de pistes. Maître Altit et ses collègues mettront-ils en lumière quelques vices de procédure liés à l’intrusion des avocats du régime Ouattara dans la procédure ?

L’acte d’appel nous fait en tout cas remarquer quelque chose. «Le 18 juin 2012, les Avocats de la République de Côte d’Ivoire déposaient une «Demande d’autorisation de la République de Côte d’Ivoire aux fins de déposer des observations sur la requête en incompétence de la Cour pénale internationale (…) présentée par la défense du Président Gbagbo ». Le même jour, alors même qu’aucune décision n’avait été rendue, ils déposaient des Observations de la République de Côte d’Ivoire sur la requête en incompétence (…) Le 15 août 2012, la Chambre préliminaire I (…) acceptait de prendre en compte les observations de la République de Côte d’Ivoire».

Source: Le Nouveau Courrier / Par Philippe Brou

MALI/: Des centaines d’enfants recrutés par les groupes armés, selon l’Unicef août 30 2012

Infos : , ajouter un commentaire

sergepacomeabonga.blogvie.com

Des centaines d'enfants recrutés par les groupes armés, selon l'Unicef

© AFP/Archives Issouf Sanogo. Un enfant du Nord-Mali se tient à l’extérieur d’une tente au camp de réfugiés des Nations unies de Mangaize, à 145 km au nord de Niamey, au Niger, le 2 juin 2012

Des centaines d’enfants sont recrutés par les groupes armés du Nord du Mali, s’est alarmée vendredi l’Unicef, appelant toutes les parties à s’assurer que les enfants ne participent pas aux hostilités.

“L’Unicef a reçu des informations crédibles selon lesquelles des groupes armés dans le nord du Mali recrutent et utilisent de plus en plus d’enfants à des fins militaires. Des sources fiables ont déclaré que le nombre des enfants engagés se comptait en centaines et semblait s’accroître”, a déclaré un porte-parole de cette organisation des Nations unies à Genève.

En juillet dernier, l’Unicef avait déjà indiqué qu’au moins 175 garçons âgés de 12 à 18 ans avaient directement été associés à des groupes armés dans le nord, a rappelé ce porte-parole.

Les enfants “sont utilisés par tous les groupes armés comme combattants, porteurs, aide-cuisiniers, messagers, sentinelles. Certains se joignent volontairement aux militaires, en raison de la grande pauvreté de leur famille”, a déclaré la porte-parole de l’Unicef à Genève.

Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), groupe islamiste armé allié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), occupent depuis fin mars tout le nord du Mali, soit les deux-tiers du territoire.

Par ailleurs le CICR a annoncé augmenter ses opérations d’aide alimentaire à la population malienne, commençant des distributions de rations dans la région de Kidal, dans le nord, dont 36.000 personnes bénéficieront.

Ces distributions réalisées avec l’aide de la Croix rouge malienne ont concerné 120.000 personnes en juillet dans les régions de Gao et Tombouctou, également dans le nord occupé par les islamistes.

Le chef de la délégation du Comité international de la Croix Rouge pour le Mali et le Niger, Jean-Nicolas Marti, a pu se rendre à Gao où il a pu s’entretenir avec des notables de la ville et des responsables des groupes armés présents dans la cité. C’est la première fois qu’un responsable du CICR visite le nord du Mali depuis janvier.

Le CICR y travaille avec l’aide de la Croix rouge malienne. Outre l’aide alimentaire et l’assistance aux prisonniers, il a notamment remis en route des centres de santé, en particulier l’hôpital de Gao, pillé en mars et rendu opérationnel dès avril

Source:  GENEVE (© 2012 AFP)

Ghana : Les médecins demandent une enquête sur la mort du président Mills août 30 2012

Infos : , ajouter un commentaire

sergepacomeabonga.blogvie.com

Les médecins demandent une enquête sur la mort du président Mills

.Atta Mills, ex-Président du Ghana

Des médecins ghanéens ont demandé lundi une enquête sur la véritable cause du décès de l’ex- président John Evans Atta Mills. Dans un communiqué publié à Accra, le président de l’Association médicale du Ghana (GMA), Kwabena Opoku Adusei, a déclaré que cette enquête contribuerait à mettre un terme aux spéculations sur la véritable cause du décès de l’ex-dirigeant ghanéen. Cette enquête permettrait également de déterminer des politiques sur le traitement médical des personnalités politiques, telles que les présidents et autres dignitaires, a-t-il estimé.

“Nous avons demandé cette enquête présidentiellecar nous avons entendu de nombreuses rumeurs sur la manière dont le président a été hospitalisé le 24 juillet, sur la manière dont il a été emmené à l’hôpital militaire 37, et bien d’autres encore”, a dit M. Adusei.

“Nous avons besoin en tant qu’association médicale qu’en cas de défaut, cela nous permettra de déterminer des politiques pour faire mieux par la suite, et d’informer les Ghanéens de la cause du décès pour calmer les rumeurs”, a dit M. Adusei. Il a souligné que l’intention du GMA n’était pas d’offenser la famille du regretté président, mais d’assurer que tout est fait dans l’intérêt du pays.

Différents groupes de la société civile ont appelé à une enquête sur les circonstances qui ont conduit au décès de l’ex- président, plusieurs personnes exigeant également un rapport d’autopsie.

Source:  ACCRA (Xinhua)

COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE : Interview Exclusive de l’avocate de Koné Katinan août 30 2012

Infos : , ajouter un commentaire

sergepacomeabonga.blogvie.com

lucie bourthoumieux

Me Lucie Bourthoumieux, l’un des avocats du ministre Koné Katinan dans l’affaire (elle collabore par exemple avec le juriste ghanéen Patrick Sogbodjor), a bien voulu accorder un entretien au Nouveau Courrier dans lequel elle explique la procédure en cours, en particulier la dernière initiative de la Défense qui a choisi d’invoquer la notion d’habeas corpus, chère au système juridique anglo-saxon, pour obtenir la mise en liberté du porte-parole du président Gbagbo. Elle s’exprime également sur ce qu’elle perçoit comme la volonté manifeste des autorités ghanéennes de ne se fier qu’aux textes et loi en vigueur dans le pays et sur la scène internationale, en dépit des pressions politiciennes. En filigrane, l’on comprend que l’enjeu pourrait bien être une forme de jurisprudence qui clora, dans un sens ou dans un autre, le débat engagé, avec force tambours et trompettes, par le régime ivoirien.

Vous invoquez l’habeas corpus dans le cadre de l’affaire Katinan Koné. A quoi répond cette démarche juridique ?

Le sens de cette démarche est simple. L’Etat ghanéen doit venir se prononcer devant la justice sur les raisons de ce qu’on peut appeler la privation de liberté, ou alors de la mise en sécurité de M. Koné Katinan. La Cour nous a donné raison en désignant un juge qui a convoqué l’Etat et fixé une date d’audience relativement rapprochée, c’est à dire vendredi prochain. De façon à ce que l’Etat vienne s’expliquer sur le fait que notre client, M. Koné Katinan, soit mis en sécurité depuis vendredi dernier, et pendant plus de 48 heures. Je pense que l’Etat ghanéen viendra expliquer qu’il a procédé ainsi parce que le gouvernement Ouattara  avait demandé que Koné Katinan soit extradé.          A partir de là, on demandera au juge de se prononcer sur la légalité de cette demande d’extradition. Dans la mesure où premièrement, il n’y a pas du tout de convention d’extradition entre la Côte d’Ivoire et le Ghana. Deuxièmement, M. Katinan Koné bénéficie du statut de réfugié politique. Et à ce titre, il est couvert par la Constitution ghanéenne de 1992 qui est contre toute extradition d’un réfugié vers son pays d’origine ou décrit comme tel pour des motifs politiques. Et même les textes de la Cedeao interdisent toute extradition pour des raisons politiques d’un ressortissant de la Cedeao vers son pays d’origine ou un pays tiers.

A quoi doit-on s’attendre lors de l’audience de vendredi ? Y aura-t-il un débat de fond sur l’affaire même ?

Des questions peuvent toujours conduire à un débat de fond. A la suite des explications de l’Etat. Qui viendra donner les raisons pour lesquelles le ministre Koné Katinan est retenu depuis vendredi dans ses locaux. Et à partir de ces raisons-là, le juge pourra décider si l’Etat a le droit de retenir pendant plus de 48 heures un réfugié politique ou en tout cas un résident étranger, sachant que ce dernier a toutes les pièces justificatives de son statut.

Avec tous les éléments à votre disposition, êtes-vous confiante quant à l’issue de la procédure ?

En tout cas, nous sommes confiants et nous avons confiance en la justice ghanéenne, dans la mesure où nous avons pu constater depuis quelques jours que nous négocions ce dossier en rapport avec toutes les autorités politiques et judiciaires, que toutes les autorités ont à cœur de se soumettre à la loi de leur pays quelques soient les pressions subies.

Sommes-nous dans la même configuration que l’affaire du ministre Lida Kouassi extradé au forceps du Togo en juin dernier ?

On est dans la même situation de demande d’extradition de personnalités ivoiriennes, mais vous voyez que le modus operandi est complètement différent. Vous avez vu qu’au Togo le ministre Lida Kouassi a été extradé avec une autorisation administrative, donc purement politique. Mais, dans le cas de Koné Katinan, l’Etat ghanéen a souhaité étudier le dossier au regard de la loi. Ça, c’est une différence de taille !

Réalisée par Frank Toti

COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE: Affaire Katinan, Où se trouve le dossier? août 30 2012

Infos : , ajouter un commentaire

sergepacomeabonga.blogvie.com

Profile Picture

A quel niveau se trouve l’affaire Kone Katinan? le porte parole du président Laurent Gbagbo arrêté le 24 août dernier à Accra et toujours détenu dans la capitale ghanéenne. Selon son avocat Patrick Sogbodjor, Justin Koné Katinan, devrait comparaître le vendredi 31 août prochain devant la justice ghanéenne . Une comparution pour lui notifier les raisons de son arrestation. Patrick Sogbodjor, dit avoir  soumis une procédure auprès de la Cour suprême ghanéenne, procédure  en vertu de laquelle le détenu peut connaître les motifs de sa détention.

Le ministre Katinan est visé par un mandat d’arrêt international émis par Alassane Ouattara pour “crimes économiques”. le porte parole de Laurent Gbagbo en exil depuis la fin de la crise post-électorale ivoirienne est vu du coté d’Abidjan comme un homme à abattre. l’enjeu de cette procédure auprès de la Cour suprême ghanéenne  est de savoir si aux regards des motifs présentés par le gouvernement ivoirien, Justin Katinan peut être extrade vers Abidjan ou pas. Mais pour  Patrick Sogbodjor avocat de Justin Katinan, son client ne saurait être extradé vers la Cote d’Ivoire eu égard à son statut de réfugié politique.

A Abidjan, l’heure est à la pression et autres arrestations des proches du président Laurent Gbagbo, après les violences qui ont secoué  le pays. Une politique active depuis plusieurs semaines et qui a conduit  à  l’arrestation du ministre Alphonse Douati et  de Laurent Akoun, secrétaire général du front populaire ivoirien.

Serge-Pacome Abonga / spablogvie@yahoo.com

COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE: Insécurité galopante en Côte d’Ivoire : La France interpelle ses ressortissants août 29 2012

Infos : , ajouter un commentaire

sergepacomeabonga.blogvie.com

Plusieurs expatriés ont choisi de quitter la ¨Côte d'Ivoire, dimanche, alors que la situation ne s'améliore toujours pas à Abidjan. (AFP)
« Les conseils de prudence qui s’applique en province sont maintenus en raison de la présence possible de délinquants appelés coupeurs de route sur certains axes. Les déplacements commerçant ou se commerçant ou se terminant de nuit sont également fortement déconseillés ». Cette recommandation est adressée aux ressortissants Français vivant en Côte d’Ivoire. Elle figure dans l’édition du vendredi 24 août 2012 du Bulletin d’information consulaire et de sécurité de la communauté française. Un périodique édité par le Consulat général de France à Abidjan. Les nouvelles autorités françaises qui n’ignorent pas que la situation sécuritaire et sociopolitique en Côte d’Ivoire s’est fortement dégradée depuis l’installation au pouvoir, dans les conditions que l’ont sait, d’Alassane Dramane Ouattara, avec le soutien militaire du régime de Nicolas Sarkozy, demandent explicitement à leurs ressortissants d’éviter de sortir la nuit à Abidjan et à l’intérieur de la Côte d’Ivoire. Au quel cas, ils s’exposeraient à la violence des « coupeurs de route ». Mais également (cela le Consulat français ne l’a pas écrit) aux Frci et aux dozos, des forces armées pro-Ouattara qui commettent des exactions en toute impunité. Autres consignes livrées par la France à ses ressortissants : ne pas tenir compte des rumeurs, éviter les lieux de rassemblements et être particulièrement vigilant dans les zones festives et se tenir informé en consultant le site de l’Ambassade de France. « Les exactions dont vous avez été victimes doivent être déclarées auprès des autorités ivoiriennes (police ou gendarmerie) », mentionne le consulat français. Sans évoquer curieusement les Frci, ces forces armées rattachées à M. Ouattara. Qui se substituent quotidiennement pourtant à la police et la gendarmerie. Comment interpréter cette attitude de la France ? Prudence ou déception à l’égard du régime Ouattara qu’elle a activement contribué à installer ? Un fait demeure certain, selon des sources diplomatiques, Paris est inquiet par la tournure des choses en Côte d’Ivoire. Même son de cloche pour l’Union Européenne dont le chef de délégation, M. Thierry De Saint Maurice, l’a signifié au Premier ministre ivoirien, Jeannot Ahoussou-Kouadio, lors d’une rencontre, lundi dernier, à la Primature (Abidjan-Plateau).

D.D
didierdepri@yahoo.fr    Notre Voie

COTE D’IVOIRE/ POLITIQUE: Arrestation des pro-Gbagbo, Laurent Akoun (SG FPI) jugé le vendredi 31 août 2012 août 29 2012

Infos : , ajouter un commentaire

sergepacomeabonga.blogvie.com

Laurent Akoun. File photo

Share on facebookShare on emailShare on

Le secrétaire général par Intérim et porte-parole du Front populaire ivoirien (FPI), Laurent Akoun sera jugé  le vendredi 31 août 2012. Il a été arrêté la semaine dernière en provenance de la région d’Adzope, à environs 100 kilomètres d’Abidjan. Le gouvernement d’Alassane Ouattara accuse en effet le secrétaire général du Front Populaire Ivoirien d’être impliqué  dans les attaques contre l’armée ivoirienne. Placé sous mandat de dépôt, Laurent Akoun doit être jugé le vendredi 31 août 2012 prochain, selon la procédure des flagrants délits.

Cette comparution du numéro 2 du parti de Laurent Gbagbo intervient dans une période où de nombreux opposants politiques sont arrêtés en Cote d’Ivoire.

Serge-Pacôme Abonga

COTE D’IVOIRE/ SÉCURITÉ: L’Union Européenne préoccupée par la situation sécuritaire en Cote d’Ivoire août 29 2012

Infos : , ajouter un commentaire

sergepacomeabonga.blogvie.com

ABIDJAN  - Le chef de la délégation de l’Union européenne (UE), Thierry de Saint Maurice, s’est entretenu lundi à Abidjan avec le Premier ministre ivoirien, Jeannot Kouadio- Ahoussou sur la situation sécuritaire dans le pays marquée par un regain de tension après la vague d’attaques meurtrières contre l’armée ivoirienne et les arrestations qui ont suivi.

L'UE préoccupée par la situation sécuritaire en Côte d'Ivoire

“Je voulais faire un point avec le Premier ministre (Jeannot Kouadio-Ahoussou) sur l’actualité de ces dernières semaines en Côte d’Ivoire, échanger sur un certain nombre d’événements d’incidences sécuritaires qui sont autant de sujets de préoccupation pour le gouvernement et pour l’Union européenne”, a déclaré à la presse Thierry de Saint Maurice à l’issue de la rencontre.

Il a indiqué avoir partagé les “préoccupations” du gouvernement et exprimé le “souci” de l’UE.

L’UE insiste sur la nécessité de “rester vigilant pour que les efforts aussi nécessaires que difficiles en matière de réconciliation, de réforme de la sécurité, de justice impartiale soient poursuivis”, a ajouté Thierry de Saint Maurice non sans rassurer sur la disponibilité de l’UE à aider le gouvernement à faire aboutir ces processus.

L’UE finance un projet de soutien à la réconciliation entre les forces de police et la population dans plusieurs communes d’Abidjan, à hauteur de deux millions d’euros.

“Nous allons certainement poursuivre et étendre ce programme dans les mois qui viennent et le long de l’année prochaine”, a-t- il assuré.

Le chef de la délégation de l’UE à Abidjan a également annoncé la disponibilité de son institution à soutenir le processus de démobilisation, de désarmement et de réinsertion des ex combattants ivoiriens.

Des groupes armés non identifiés ont mené depuis début août des attaques contre des postes de contrôle et des camps militaires à Abidjan et dans des localités du pays.

Ces attaques qui ont fait au moins 10 morts au sein de l’armée ivoirienne sont attribuées par le gouvernement aux partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo. Plusieurs hauts responsables et des militants du Front populaire ivoirien (FPI, de M. Gbagbo) ont été arrêtés depuis la vague d’attaques, rendant encore plus tendu la situation dans le pays, un an après la crise post-électorale.

Source:  (Xinhua)


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?