aller à la navigation

Des lieux de détention illégaux et des disparitions forcées en Côte d`Ivoire (FIDH) octobre 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

alassane ouattara

ABIDJAN - La Fédération internationale des ligues des droits de l`Homme (FIDH) a dénoncé mardi l`existence de lieux de détention illégaux et des cas de disparitions forcées et de torture en Côte d`Ivoire, affirmant avoir enregistré des “dizaines” de violations des droits de l`Homme.

Condamnant les attaques qui ont visé les forces de sécurité depuis août, la FIDH, avec le Mouvement ivoirien des droits humains (Midh) et la Ligue ivoirienne des droits de l`Homme (Lidho), regrette cependant que “ce climat de violence et de tension” ait “justifié le retour de l`armée dans le dispositif sécuritaire intérieur”, causant “de nouvelles violations des droits de l`Homme”.

“Des lieux de détention illégaux, des disparitions forcées, des arrestations arbitraires contre des demandes de rançon ou encore des cas de torture ont refait leur apparition de façon inquiétante, en particulier à Abidjan où les barrages de nuit sont quotidiens, le plus souvent illégaux et parfois menés par des hommes en tenues et en armes mais non-immatriculés”, affirment ces ONG dans un communiqué.

“Nos organisations ont recensé plusieurs dizaines de cas de violations de ce type au cours des derniers mois”, écrit la FIDH à l`issue d`une mission d`une quinzaine de jours dans le pays. Pour les trois organisations, la réforme du secteur de la sécurité et “l`adoption urgente d`un cadre légal pour contrôler l`activité des chasseurs traditionnels +Dozos+, qui assurent des tâches de sécurité et qui commettent aussi des exactions”, doivent rester une priorité pour le gouvernement.

Appelant à des efforts en vue d`une “justice impartiale”, elles demandent aussi que l`enquête aille jusqu`à son terme concernant l`attaque de juillet contre le camp de déplacés de Nahibly, voisin de la ville de Duékoué (ouest) et qui abritait des membres de l`ethnie guéré, considérés comme pro-Gbagbo.

L`attaque a fait officiellement six morts. Mais six corps ont été retirés mi-octobre d`un puits. “Selon les informations en notre possession, confirmées par les résultats préliminaires des autopsies, ces six hommes ont été exécutés sommairement par des éléments des Forces républicaines de Côte d`Ivoire (FRCI, armée, ndlr) à la suite de l`attaque du camp”, souligne le communiqué.

Deux éléments FRCI suspects “se seraient enfuis vers le Burkina Faso voisin” après la découverte de la fosse commune, rapportent la FIDH et les deux ONG ivoiriennes.
La disparition “de plusieurs dizaines de personnes déplacées, ainsi que la confirmation de cas d`exécutions sommaires et extra-judiciaires laissent entrevoir un bilan beaucoup plus lourd que les chiffres officiels”, assurent-elles.

Amnesty International a affirmé le 26 octobre que plus de 200 personnes, dont des partisans de l`ex-président Laurent Gbagbo, ont été “arbitrairement détenues et torturées” dans le pays. L`organisation a appelé le chef de l`Etat Alassane Ouattara à “aller au-delà des promesses” sur le respect des droits de l`Homme.

Le ministre des Droits de l`Homme, Gnénéma Coulibaly, a reproché à Amnesty de “relativiser la portée des attaques meurtrières” des derniers mois, défendu l`engagement du gouvernement contre l`impunité et s`est dit ouvert à “toutes les enquêtes nécessaires”.

Le régime Ouattara s`est installé à l`issue d`une crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts.

AFP

Rendez-nous notre président!”, réclament des pro-Gbagbo devant la CPI octobre 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

cpi.jpgLA HAYE - “Rendez-nous notre président!”, “CPI, voleuse de président!” : plusieurs centaines de partisans de Laurent Gbagbo ont chanté, dansé et crié mardi devant la CPI, à La Haye, alors que la défense de l`ex-chef d`Etat ivoirien demandait à la Cour sa libération provisoire.

Arborant des chapeaux, pulls ou perruques extravagantes aux couleurs ivoiriennes (orange, blanc et vert), ils étaient environ 600, selon un journaliste de l`AFP, près de 1.000 selon les participants, rassemblés sur une pelouse séparée de la Cour pénale internationale par une rue, la “Regulusweg”.

“On ne sait pas trop si Laurent Gbagbo sera là à l`audience d`aujourd`hui”, explique le président du Cri panafricain Abel Naki, nerveux, une demi-heure avant l`audience, programmée à 14H30 (13H30 GMT).

La tension monte peu à peu : de nombreux manifestants, des Ivoiriens venus pour la plupart de France, mais également de Suisse ou Belgique, sont massés derrière les barrières dressées le long de la rue faisant face au grand bâtiment blanc de la CPI dans l`espoir de voir arriver leur favori, écroué à la prison de la CPI à La Haye depuis novembre 2011.

Pendant ce temps, d`autres poursuivent paisiblement leurs discussions, expliquant à la presse leur version de la crise ivoirienne et pourquoi M. Gbagbo, premier ex-chef d`Etat remis à la CPI, devrait être libéré. “Le grand mensonge, c`est que la communauté internationale a installé un président qui n`a pas été élu par son peuple!”, assure Willy Bla, un membre du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de M. Gbagbo, en parlant de l`actuel président Alassane Ouattara.

“Le grand mensonge, c`est que notre président est mis derrière les barreaux et que les crimes continuent d`être commis!”, poursuit-il. Soupçonné de crimes contre l`humanité, M. Gbagbo, 67 ans, est dans l`attente d`un éventuel procès devant la CPI.

Vers 14H10 (13H10 GMT), une voiture aux vitres teintées qui semble être un
véhicule de police banalisé passe devant la CPI : la foule se rue vers la
chaussée. “C`était lui?”, demandent certains alors que les chants redoublent
de puissance, “Libérez Gbagbo!”. La police interpellera deux personnes.

–”Il doit être en train de se reposer”–
Lorsque débute l`audience, une audience technique destinée à entendre les arguments des parties au sujet d`une éventuelle libération provisoire, réclamée par la défense et déjà refusée une première fois le 13 juillet, l`ancien président n`est pas là. L`accusation s`oppose à la libération provisoire du suspect, arguant qu`il pourrait s`enfuir, entraver l`enquête et la procédure, voire tenter de reprendre le pouvoir en Côte d`Ivoire.

“Son état de santé conforte son incapacité à s`enfuir”, rétorque Emmanuel Altit, avocat de Laurent Gbagbo. “C`est le président Gbagbo! Il va s`enfuir où? Et comment? Essayons de réfléchir!”, ajoute-t-il, lors de l`audience, qui durera 90 minutes environ avant de passer à huis-clos.

A l`extérieur de la CPI, les Ivoiriens n`ont pas pu suivre les débats qui
viennent d`avoir lieu et des rumeurs circulent toujours sur la présence ou non
de M. Gbagbo dans la salle d`audience. Lorsque certains apprennent, vers 16H15 (15H15 GMT), que M. Gbagbo n`était pas à l`audience et n`a donc pas pu entendre leurs chants en arrivant à la Cour, ils soupirent, mais gardent le sourire.

“Il doit être en train de se reposer” dans sa cellule, assure Blandine tout en réchauffant une soupe de poisson sur une plaque de cuisson reliée à un
groupe électrogène, histoire de braver le froid et une pluie de plus en plus
intense. “On va encore rester un moment ici à chanter”, poursuit-elle, alors que la
nuit tombe sur La Haye.
ndy/dro

CPI/Proces Laurent Ggagbo: Video Me Altit octobre 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

Voici la vidéo de la défense du président Laurent Gbagbo / Une présentation de maitre Altit, Avocat de la défense

USA/Ouragan Sandy: Des degats enormes octobre 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

sd1.jpg

 sd.jpgh2.jpg

Residents stand over vehicles which were submerged in a parking structure in the financial district of Lower Manhattan, New York.

Utility workers confer in front of a tree that fell on a house after being toppled by winds from the remnants of Hurricane Sandy in the east end of Toronto.

Heavy surf caused by Hurricane Sandy buckles Ocean Ave on in Avalon, New Jersey. The storm has claimed at least 16 lives and has caused massive flooding across much of the Atlantic seaboard.

A workman cuts a tree in pieces after it fell on top of a car in Hoboken, New Jersey. Hurricane Sandy, one of the biggest storms ever to hit the United States, battered the densely populated East Coast, shutting down transportation, forcing evacuations in flood-prone areas and interrupting the presidential election campaign.

The HMS Bounty, a 180-foot sailboat, is submerged in the Atlantic Ocean during Hurricane Sandy approximately 90 miles southeast of Hatteras, North Carolina. Of the 16-person crew, the Coast Guard rescued 14, recovered a woman who was later pronounced dead and are searching for the captain. The HMS Bounty was built for the 1962 film Mutiny On The Bounty and was also used in Pirates Of The Caribbean.

Bystanders survey the 700-ton John B. Caddell tanker on the north shore of Staten Island, New York. The tanker ran aground Monday night from the storm surge caused by Hurricane Sandy.

Homes along the southern New Jersey coastline are inundated with water after Hurricane Sandy made its ways through the area.

A resident walks down a street covered in beach sand due to wind and flooding from Hurricane Sandy in Long Beach, New York. The storm has claimed at least 33 lives and has caused massive flooding across much of the Atlantic seaboard.

A resident looks over the remains of burned homes in the Breezy Point neighborhood of New York.

Faire briller objets en Inox octobre 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

Inox scintillant

Mettez sur une éponge humide un peu de terre d’argile et frottez votre évier de cuisine (ou tout autre objet en inox). Rincez ensuite à l’eau claire. Si vous voulez faire briller l’inox, mettez un peu d’huile de bébé sur un chiffon sec et frottez à nouveau l’évier.

Par Valerie

to be a man octobre 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

 per.jpg

Being a male is easy, to be a man is hard

Chinese Proverb

Etre homme octobre 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

 per.jpg

Etre homme est facile, être un homme est difficile

Proverbe chinois

Souvent, il est mieux d’etre à vélo! octobre 31 2012

Infos : , ajouter un commentaire

cyc.jpg

Souvent, il est vraiment mieux d’etre à vélo!

Souris Internationaleskat-et-katy.gif

Le football est un sport dangereux… octobre 30 2012

Infos : , ajouter un commentaire

Ce joueur de football vient de se prendre un ballon dans la gueule !
La vitesse devait être impressionnante : la balle s’est littéralement aplatie dans sa !

ballon-tronche

Souris Internationaleskat-et-katy.gif

RDC: Etienne Tshisekedi rencontre Denis Sassou Nguesso à Brazzaville octobre 30 2012

Infos : , ajouter un commentaire

L’opposant historique de la RDC Etienne Tshisekedi wa Mulumba est ce samedi 17 août à Brazzaville. Le leader de l’UDPS est l’invité du président Denis Sassou Nguesso qui veut apporter sa médiation dans le règlement de la crise en RDC.

Mais l’entretien entre les deux hommes ne sera pas facile au regard des positions affichées par le leader de l’UDPS. Etienne Tshisekedi et les siens affirment que la cohésion nationale en RDC ne sera possible qu’avec des institutions acceptées et soutenues par le peuple.

Ce déplacement suscite des commentaires divers à Kinshasa. Pour certains, le président Denis Sassou-Nguesso, «accompagnateur», «facilitateur» ou «médiateur» en RDC, va tenter d’obtenir l’adhésion d’Etienne Tshisekedi aux concertations nationales, initiées par le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila.

Mais le leader de l’UDPS ne veut toujours pas reconnaître la légitimité des institutions issues des élections de 2011. Il a ainsi qualifié le forum convoqué par Joseph Kabila, de « prolongation d’une comédie mise en place au lendemain de ce scrutin, dont les résultats ont été contestés par l’ensemble de l’opposition pour la présidentielle et par plusieurs partis politiques, y compris ceux de la majorité pour les législatives et avec pour conséquence, le renouvellement de la Céni ».

Arrivé depuis vendredi soir à Brazzaville, Albert Moleka, le directeur de cabinet de l’opposant de Kinshasa, a expliqué à RFI, que les entretiens entre Sassou-Nguesso et Tshisekedi, porteront sur des sujets d’intérêts communs. Selon lui, la crise en RDC ne connaîtra pas d’issue, tant que vont perdurer l’«injustice» et la «tricherie».

rfi



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?