aller à la navigation

Cote d’Ivoire: Un film en tournage pour accabler Laurent Gbagbo juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire
Siège FPI, Film montéDans la matinée d’hier lundi 28 juillet 2013, des informations concordantes ont avisé la rédaction de Notre Voie de la présence d’hommes et de femmes équipés d’appareils cinématographiques en train de tourner un film dans les locaux du siège de la Fédération du Front populaire ivoirien d’Abidjan-Banco.

L’information intrigue en ce sens que ce siège est occupé depuis la dernière crise postélectorale par les forces pro-Ouattara connues sous l’appellation de Frci. C’est d’ailleurs cela qui a suscite notre curiosité à nous rendre sur les lieux, à de Yopougon-Wassakara, non loin de l’espace Ficgayo pour voir de plus près ce qui est en train de s’y dérouler. Et quand nous y arrivons, nous trouvons effectivement une équipe à la tâche avec des cameras et tout ce qui concourt à la réalisation d’un film. Le passage des personnes dans le périmètre est strictement suivi par des gendarmes. Certainement pour éviter que les badauds ne gênent le tournage en faisant du bruit. « Un film intitulé « Run » qui signifie courir en anglais est en cours de réalisation dans les locaux du siège du Front populaire ivoirien à Yopougon Wassakara. Ce film va relater la récente histoire de la Côte d’Ivoire. L’équipe qui réalise ce film va rester 3 jours dans les locaux du siège du FPI. Ce film qui est un long métrage va être présenté en France, en Côte d’Ivoire et un peu partout dans le monde», explique Claire Gadea qui fait partie de l’équipe de tournage. Elle confie par ailleurs que ce film est financé par la France à l’initiative du ministère ivoirien de la Culture qui décrète la prochaine année, année du cinéma.

«Est-ce que les responsables du FPI ont été informés avant d’occuper les locaux qui servent de siège à leur parti ? Est-ce que l’équipe, après son passage à Yopougon, se rendra aussi à Abobo où le Commando invisible a longtemps semé la terreur au sein de la population civile pro-Gbagbo? ». Claire Gadea ne répondra pas à toutes nos questions. Arguant que le journaliste ne doit pas se substituer au politique ( ?).

Elle s’est néanmoins montrée disponible pour dire que l’équipe a reçu une autorisation du ministre de l’Intérieur et elle a tenté de justifier le film. Mais elle nous donnera rendez-vous pour le samedi prochain afin de nous faire rencontrer Philippe Lacote, premier responsable de la réalisation du film sur l’histoire récente de la Côte d’Ivoire.

En revanche, le secrétaire général de la fédération FPI de Yopougon joint au téléphone a dit toute sa surprise d’apprendre qu’un film est en cours de réalisation au siège de son parti. « Nous ne sommes pas informés », a-t-il laissé entendre Zaba Zadi.

Benjamin Koré

Publié le mardi 30 juillet 2013 | Notre Voie 

Cote d’Ivoire: Eclatement de la république et de la nation sous le Président Ouattara juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire

 

Dès qu’il est arrivé aux affaires, le Président Ouattara a commencé par dépecer la république et saboter la construction de la nation. Partisan de l’ethnocentrisme, il est doué dans l’art de « diviser pour régner ». Au premier jour de sa visite en France, le mercredi 25 janvier 2012 , dans une interview accordée au journal « L’Express », il dit ceci : « Sous Gbagbo, les communautés du Nord, soit 40 % de la population, étaient exclues des postes de responsabilité. S’agissant des hauts cadres de l’armée, j’ai eu à négocier avec les officiers des ex-Forces nouvelles, qui voulaient tous les postes. Et j’ai réussi à imposer cet équilibre dans la hiérarchie militaire, jusqu’au niveau de commandant : le n° 1 issu des Forces nouvelles, flanqué d’un n° 2 venu de l’ancienne armée régulière ». Le Président Ouattara sonnait là , la trompette de la division et de la fracture sociale. C’était une attaque à l’arme lourde contre la république de Côte d’Ivoire. Et pourtant, la république est par définition ethnocide. Et pour cause, selon le célèbre ethnologue anarchiste, Pierre Clastres,« l’ethnocide (…), c’est la suppression des différences culturelles jugées inférieures et mauvaises, c’est la mise en œuvre d’un principe d’identification, d’un projet de réduction de l’Autre au même (…). En d’autres termes, l’ethnocide aboutit à la dissolution du multiple dans l’un ». En clair, dans un république, l’ethnie disparaît au profit de la communauté des communautés. Les ivoiriens ont cru qu’il allait stopper sa politique de rattrapage mais c’est mal connaître le naturel du Président et son clan. Tout récemment le « rattrapé Ahmadou Bakayoko », DG de la RTI, a procédé à des nominations ethniques et régionalistes. Les rattrapés ethniques élus sont : Touré Sanga, Directeur de RTI1 et RTI2 ; Koné Lanciné, précédemment Directeur de RTI2, est nommé Directeur de l’information ; Traoré Abou, Directeur de RTI Bouaké ; Cissé Mohamed Lamine, Directeur chargé des magazines et des Sciences-fictions à la RTI.

Notons que les autres patrons de la RTI tels Touré Aboubcar (directeur des ressources humaines), Abou Hogo (directeur de la comptabilité), Habiba Dembélé (directrice des reportages), Koné Lanciné (directeur des programmes), Siédou Coulibaly (directeur de la diffusion), Traoré Abou (directeur de l’information par intérim, qui sera confirmé), Saly Silué (directrice de Radio Côte d’Ivoire) et. Didier Bléou (directeur de Fréquence 2), seront maintenus à leurs postes. C’est donc dire que les medias publics sont caporalisés par le Président Ouattara et son clan. Cette pratique est dangereuse pour la république et la nation.

Le Président Ouattara sape l’interaction complexe des liens qui fondent le sentiment d’une appartenance commune, donc la construction de la nation. Les ivoiriens ont aujourd’hui le sentiment que le nord de la Côte d’Ivoire est une république à part car du poltron au Président de la république, c’est que des nordistes. Le Président Ouattara ressemble plus à un chef de tribu qu’un chef d’Etat. Le Président Ouattara attaque chaque jour la république et la nation, jusqu’à quand cela va durer ?

Conclusion

Aujourd’hui les ivoiriens ne comprennent pas cette référence constante au régionalisme et à l’ethnie dans notre pays. Et pourtant l’histoire récente de notre pays nous interdit cette aventure isolée et malheureuse.

A partir de ces réalités, il s’agit maintenant de trouver le chemin , le meilleur pour une contre-offensive populaire convergente que l’on peut estimer dès maintenant potentiellement majoritaire. Pour conduire à la victoire des défenseurs de la nation et de la république, ce chemin passe par l’union de notre peuple et la recherche d’un compromis historique qui pourrait prendre la forme d’un rassemblement patriotique et de progrès social.

Dr Prao seraphin

Darfour : 128 morts dans de nouveaux heurts entre tribus rivales juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire

Au moins 128 combattants ont été tués dans de nouveaux heurts entre tribus du Darfour, a affirmé un chef tribal mardi 30 juillet,  après plusieurs jours de violences meurtrières dans cette région de l’ouest du Soudan en proie aux violences depuis 2003.

Des déplacés soudanais au camp de Kalma au Darfour, en janvier 2005. “Nous avons perdu 28 de nos hommes et tué 100 des leurs”, lors de combats lundi, a affirmé Ahmed Khiri, un chef de la tribu Misseriya, en conflit avec une autre tribu, les Salamat, à l’est de la ville de Garsila. Ahmed Khiri a par ailleurs précisé que 17 de ses hommes avaient été blessés et qu’il craignait de nouveaux heurts, “des troupes des deux camps se rassemblant en différents endroits”.

Un chef de la tribu des Salamat a affirmé pour sa part qu’”un grand nombre de personnes ont été tuées des deux côtés”. “Hier, il y a eu des combats intenses (…) après que les Misseriya eurent attaqué notre village avec des armes lourdes”, a-t-il dit sous couvert de l’anonymat. “Le gouvernement a promis d’envoyer des troupes depuis Zalingei pour intervenir mais elles ne sont toujours pas là”, a-t-il poursuivi, en référence à la capitale de l’État du Darfour-Centre.

Vendredi et samedi, des combats similaires avaient déjà fait au moins 94 victimes selon les Misseriya. Un bilan contesté par les Salamat qui ont affirmé avoir perdu 52 hommes, et non 86 comme l’affirmaient leurs opposants, et en avoir tué “un certain nombre” dans le camp adverse.

Les deux tribus, dont les combats avaient débuté en avril, avaient signé le 3 juillet une trêve prévoyant le paiement de compensations à la partie adverse et le retour des réfugiés.

La mission commune ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) considère que les rivalités tribales sont la principale source du regain de tension qui a fait près de 300 000 nouveaux déplacés dans les cinq premiers mois de 2013, soit deux fois plus que pendant les deux années précédentes combinées. Un responsable du Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) a précisé mardi à l’AFP qu’au cours des six premiers mois de 2013, 30 000 Soudanais avaient par ailleurs fui vers le Tchad voisin en raison des combats tribaux au Darfour.

Samedi, dans cette région, deux autres tribus arabes, les Beni Hussein et Rezeigat sont parvenues à un accord pour cesser un conflit qui a fait des centaines de morts ces dernières semaines, a affirmé un député. “L’absence des autorités de l’État a conduit aux affrontements”, a indiqué Eltigani Seisi, un des principaux leaders au Darfour, cité par l’agence SUNA, lors de la signature de la trêve.

Le vice-président soudanais, Ali Osman Taha, également présent lors de cette cérémonie, a assuré que le président Omar el-Béchir travaillait pour trouver “des solutions radicales aux problèmes du Soudan et pour traiter les causes profondes du conflit au Darfour”, a indiqué SUNA.

Des rebelles issus de tribus locales au Darfour se sont soulevés contre Khartoum en 2003 pour dénoncer la domination économique et politique des élites arabes, déclenchant un conflit long et dévastateur qui a fait au moins 300 000 morts et 1,8 million de déplacés au Darfour, selon l’ONU. Khartoum parle de 10 000 morts.

afp

Allemagne: Pour éviter la prison, de nombreux fraudeurs fiscaux se dénoncentgne: juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire

L’adresse est si courue qu’elle a pris ces dernières semaines des allures de club mondain : le guichet du fisc allemand connaît actuellement une affluence inédite. Quelque 50 fraudeurs fiscaux s’y pressent chaque jour pour faire acte de repentance et s’acquitter de leur dette auprès du contribuable : 9 000 cas ont été recensés entre janvier et juin, presque autant que pour toute l’année 2012.

Le président du Club de football FC Bayern, Uli Hoeness (à droite), a bénéficié d'une amnistie pénale après avoir avoué l'existence d'un compte non déclaré en Suisse, crédité de plus de 15 millions d'euros.A tel point que les fonctionnaires se plaignent d’être débordés. “Nous n’avons pas les moyens de répondre à un tel afflux de demandes. Nous courons le risque de délaisser les traditionnels contrôles inopinés”, s’inquiète Thomas Eigenthaler, président du syndicat des impôts.

Nul scrupule exagéré dans ce débordement de probité. Les fraudeurs espèrent s’en tirer à bon compte et éviter la case prison. Le droit allemand permet en effet à un fraudeur fiscal de sortir de l’illégalité par l’autodénonciation (Selbstanzeige).

Le resquilleur peut échapper à une condamnation pénale à condition de se présenter de lui-même au fisc et de déclarer l’ensemble de ses avoirs dissimulés à l’étranger. Il doit ensuite s’acquitter normalement de ses arriérés fiscaux, avec une majoration de 5 % dans le cas où les avoirs détournés excèdent les 50 000 euros.

le monde

Grèce: Explosion au centre d’Athenes juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire

Une explosion a fait un blessé et des dégâts matériels à proximité d’un restaurant du centre d’Athènes, mercredi 31 juillet à l’aube. L’explosion s’est produite dans le quartier de Kolonaki, un secteur central et aisé de la capitale grecque.

Selon un témoin indirect interrogé sur place, un engin explosif a été jeté en direction de l’établissement par un ou des hommes à moto et un employé du restaurant s’en est saisi pour le repousser sur la chaussée où l’explosion s’est produite. Cet homme a été pris en charge par les secours, sans que la nature de ses blessures n’ait été précisée.

Dans la rue fermée à la circulation par les forces de police, des bris de verre, au moins deux véhicules et des vitrines endommagés étaient visibles. Des enquêteurs de la police scientifique se sont rendus sur place.

afp

RDC-Trois femmes nommées générales des forces armées juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire

C’est avec une joie immense que la communauté congolaise qui milite pour la défense et la promotion des droits de la femme a accueilli la nouvelle : pour la première fois en République Démocratique du Congo (RDC), trois femmes ont été promues générales à l’issue d’une ordonnance présidentielle dans le cadre de la reforme des forces armées nationales. Il s’agit là d’un rêve qui se réalise après plusieurs revendications des femmes militaires en RDC réclamant le grade de général pour les femmes.

Marie Josée Mbuyi Tshivuadi, Micheline Sasa et Bolingo Lese Rendu ont obtenu cette promotion en raison de leurs parcours, c’est-à-dire un sans-faute dans de grandes écoles militaires où elles ont reçu une solide formation à l’instar de leurs collègues hommes mais aussi en raison de leurs années de service et de leur loyauté.

Selon le ministre de la Défense nationale, Alexandre Luba Ntambo, l’ordonnance faisant d’elles des générales de l’armée augure un processus du rajeunissement des forces en vue de les adapter aux normes des armées modernes à l’échelle internationale.

Ce rajeunissement et ce pas en faveur de l’égalité du genre, a-t-il ajouté, vise à accélérer la reforme du secteur de la défense et de la sécurité comme l’a recommandé le président américain, Barack Obama, lors de son séjour en Tanzanie.

A en croire la générale Bolingo Lese Rendu qui est ravie de cette nomination, « cette mesure indique l’engagement des autorités congolaises envers les principes novateurs d’intégration du genre au sein de l’armée nationale ».

La générale Rendu, considérée comme point focal du genre au sein des forces armées, a toujours souligné l’importance du rôle et des métiers de la femme dans l’armée, précisant que celle-ci est présente dans toutes les unités où elle assume avec bravoure de grandes responsabilités.

Et le colonel Batabombi du service d’Education civique et patriotique des forces armées de la RDC l’a confirmé en disant que « s’il faut évaluer le bilan de l’évolution de la femme dans le cursus militaire, il est positif. J’encourage les femmes militaires à aller de l’avant et à occuper des hautes fonctions pour consolider la paix en RDC »…

Genders Links

 

Togo-Elections: Le changement se dessine juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire

Les résultats provisoires des législatives au Togo sont connus depuis le 28 juillet 2013. L’Union pour la république (UNIR), le parti au pouvoir, se taille la part du lion. Sur les 91 sièges à pourvoir, elle a obtenu 62 sièges ; le collectif Sauvons le Togo 19 ; la coalition Arc-en ciel 6 ; l’Union des forces de changement 3 ; et Sursaut de Kofi Yamgnane 1.

Mais bien que provisoire, ce verdict des urnes suscite des grincements de dents. En effet, certains opposants crient à la fraude. Parmi eux, l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo qui dit rejeter catégoriquement les résultats du scrutin qu’il qualifie de mascarade électorale.

Le Togo dans l’orbite de la normalité

Le collectif Sauvons le Togo a aussi utilisé le même mot pour qualifier ces élections.Ces contestations des résultats étaient prévisibles car l’opposition est allée à ces élections dans un contexte de grande méfiance vis-à-vis du pouvoir en place, du fait que ce dernier n’a pas réussi à apporter des solutions à tous les problèmes qu’elle avait soulevés.

Ces contestations pourraient aussi se justifier par l’enjeu du scrutin. Il ne fait nul doute quechacun,opposition comme pouvoir,voulait remporter le maximum de sièges pour mesurer son poids réel et renforcer son assise politique. L’essentiel est que ces contestations se fassent suivant les voies légales pour éviter quele Togo,qui ne s’est pas encore remis totalement de sa récente crise, ne retombe dans uncul-de-sac.

Certes, comparaison n’est pas raison mais l’on peut dire que le Togo a fait un grand pas sur le chemin démocratique car, ces législatives ne sont pas comparables à celles, précédentes, qui avaient enregistré des morts et entraîné un déplacementmassif de populations vers des pays voisins. En tout cas, ces élections placent le Togo dans l’orbite de la normalité.

Et il faut travailler à renforcer ces acquis. Il est certain que l’Assemblée nationale togolaise ne sera plus monocolore. C’est même l’une des rares fois, pour ne pas dire la première fois, que l’opposition sera autant représentée à l’hémicycle…

le pays

Egypt: France Calls for Morsi’s Release juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire

France on Tuesday called for the release of Egypt’s ousted president Mohamed Morsi. Foreign Minister Laurent Fabius described the situation on the country as “very critical”.

“We condemn the violence … We call for dialogue and for the release of president Morsi,” Laurent Fabius told reporters in Paris. “The situation is very critical. We call for the rejection of violence and for the release of political prisoners including former president Morsi.”

Fabius was due to talk to European Union policy chief Catherine Ashton, who is visiting Egypt, by phone later on Tuesday.

On Tuesday she became the first foreign dignitary to meet Morsi since he was detained by the military amid mass demonstrations against his government.

Morsi’s supporters have since taken to the streets to demand his reinstatement and a number have been killed by the army.

Ashton called for an end to the violence and a political transition that would include the Muslim Brotherhood, the organisation that provides Morsi’s base.

rfi english

Sénégal: Démarrage de l’université virtuelle juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire

« L’Université virtuelle sénégalaise va démarrer ses activités en janvier prochain. 5 filières en Licence seront concernées : Anglais, Sociologie, Sciences juridiques et politiques, Sciences économiques et de gestion et Mathématiques appliquées et Informatique », a annoncé, hier, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Selon le Pr. Mary Teuw Niane, joint au téléphone, l’Uvs apportera une touche particulière, celle d’atteindre les étudiants jusque dans leur maison pour ceux qui disposent de l’Internet à domicile. Pour les autres, a-t-il indiqué, des espaces numériques ouverts (Eno) seront construits pour leur permettre de suivre leurs cours, faire les Travaux pratiques (Td) et subir les évaluations. L’Uvs sera donc dans la logique des « Open universities ».

Engouement des bacheliers

L’autre volet important de l’Uvs, a poursuivi le Pr. Niane, est qu’elle sera, dans les années à venir, « une grande porte sur l’enseignement supérieur sénégalais par rapport à l’extérieur. En effet, elle offrira des formations courtes, particulièrement liées à la culture sénégalaise et celle africaine. Des cours qui peuvent être suivies par des étudiants africains, européens, américains, asiatiques… L’Uvs sera donc l’ambassadeur du Sénégal à travers le monde ».

A en croire l’ancien recteur de l’Ugb, l’Uvs veut être une « université de qualité » qui n’aura rien à envier aux autres construites en mur. Il s’est félicité du grand engouement qu’elle suscite auprès des nouveaux bacheliers puisqu’en nombre de choix, « l’Uvs arrive à peu près au même niveau que les universités classiques ».

Selon le ministre, cela montre le choix des jeunes pour les Tic. Le ministre a indiqué que l’Université virtuelle sénégalaise démarrera avec des « effectifs raisonnables » et montera en puissance progressivement.

Déjà, l’Université virtuelle africaine (Uva) dont le siège est à Nairobi (Kenya), par la voix de son directeur, Bacary Diallo, a promis son « appui institutionnel» à l’Uvs. C’était lors de la présentation, le mois dernier, à Dakar, des grands axes de la 2ème phase du Projet d’appui multinational qui a pour objectif d’aider 27 universités africaines à mettre en place des programmes d’enseignement en mathématiques et sciences intégrant les Tic.

le soleil

USA: Beyoncé et Jay-Z, des patrons très généreux juillet 31 2013

Infos : , ajouter un commentaire

Beyoncé et Jay-Z, des patrons très généreuxSeraient-ils les meilleurs patrons du monde ? 

Beyoncé et Jay-Z savent en tout cas se montrer très généreux avec leurs employés. Après avoir reçu une remise fiscale, le rappeur aurait versé un bonus de 45 000 dollars à chaque personne de son staff. Des salariés de son club à New York à ses femmes de ménage, plus de 80 employés ont eu la surprise de recevoir cette coquette somme en chèque. ” On est tous stupéfait qu’il partage sa richesse avec son entourage “, a confié un des heureux bénéficiaires au journal. ” Personne n’a été oublié.

Beaucoup d’entre eux n’arrivaient pas à y croire et ont téléphoné à son assistante pour s’assurer qu’il n’y avait aucune erreur “, a précisé une source proche de Jay-Z.North West couverte de cadeaux.

elle


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?