aller à la navigation

La France exhorte la Chine à s’aligner sur les sanctions américaines contre la Russie avril 30 2014

Infos : , ajouter un commentaire

La visite à Paris du Président Xi Jinping a été marquée par une somptueuse réception au Palais de Versailles, pour célébrer l’anniversaire du 50ème anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques franco-chinoises.

Francois Hollande

Le 26 Mars, la France et la Chine ont signé des de 18 milliards d’euros. Les médias rapportent que Pékin a fait une commande de 70 Airbus pour 7 milliards et va construire mille hélicoptères civils en partenariat avec les . Il manque dans cette offre certains éléments concernant notamment la société Thales et les moteurs Snecma M88-2 qui équipent le moteur de l’avion multi rôle Rafale, peut-être une omission regrettable des responsables chinois, en aucun cas à cause du fait que la France, comme tous les pays occidentaux, s’était alignée en 1989 à l’embargo américain imposé à la Chine en termes de technologie .

La France compte actuellement 3,34 millions de chômeurs et les récents signés à Paris entre les français et les chinois vont créer des emplois pour les Français, ce qui pourrait aider à réduire la précarité. Les médias français mentionnent également les tentatives faites à cette occasion par la France pour convaincre la Chine de s’aligner sur les sanctions imposées à la Russie.

En 2012, la marine chinoise a été dotée du porte-avions Liaoning. C’est l’un des deux porte-avions de classe Admiral Kouznetsov baptisé Variag et mis à l’eau en 1988. Il n’a jamais pu entrer dans la dotation de la . Rouillé, il fut désarmé en 1998 en Ukraine, où il fut acheté par les chinois. Pendant une décennie, dans les chantiers navals de Dalian, ce porte-avions a été restauré et modernisé, et a permis aux Chinois d’acquérir de l’expérience dans ce domaine. Dans l’offre française, faite lors de la visite du président chinois, il manquait le porte-avions à propulsion nucléaire de la classe de Charles de Gaulle, qui peut transporter 40 avions de combat et est le navire de guerre le plus grand d’. Le porte-avions qui a été construit pour la Marine Française dans les chantiers navals de Saint-Nazaire dispose, à la différence du Liaoning, de catapultes pour le décollage. La classe Charles de Gaulle est, cependant, disponible pour d’autres acheteurs potentiels tels que le Brésil qui a le porte-avions d’occasion Sao Paolo, l’ancien Foch de la Marine français, mais qui n’a pas assez d’argent pour acheter un porte-avions aussi cher que le Charles de Gaulle.

La Chine est le plus grand fabricant de textile dans le monde, le chiffre d’affaires annuel de la vente de textiles est de 755 milliards de dollars. Au cours des dernières années, le principal groupe des Etats producteurs de coton: le Mali, le Bénin, le Burkina Faso et le Tchad (aussi appelé le coton-4) a préféré travailler avec le fabricant de textile chinois Yuemei, à la place des États-Unis. Yuemei a commencé à délocaliser les capacités de production au Mali, afin de fournir aux entreprises d’état maliennes la technologie et l’expertise pour améliorer la qualité du coton. Pour pouvoir investir, les Chinois ont donné de nombreuses écoles, un centre de traitement du paludisme, 10 hôpitaux et centres de soins pour les femmes et les enfants dans la capitale Bamako, et ont construit l’hôpital le plus moderne du Mali. La Chine s’est engagée dans un projet de grande envergure en matière d’infrastructures de transport de l’état Malien, réalisant le 3ème pont de Bamako qui traverse le fleuve Niger, de nombreux bâtiments administratifs, un nouveau stade national, une rocade autour de la capitale et une autoroute Bamako-Ségou.

Le déclenchement de l’opération Serval au Mali en Janvier 2013 ordonné par le président François Hollande a conduit à l’occupation des anciennes françaises et l’arrêt des investissements chinois. Sous la menace des troupes françaises, le gouvernement du Mali a remplacé les investisseurs chinois par ceux de la France, les États-Unis et les pays qui ont soutenu la logistique de l’invasion française du Mali (Belgique, , Espagne et Royaume-Uni).

Les français, bons gentlemen comme chacun sait, ont suggéré qu’ils seraient prêts à donner aux Chinois ce qu’ils ont pris par la force au Mali. A condition qu’ils s’alignent sur les sanctions imposées par les Etats-Unis contre la Russie. Ce jeu de dupes de la France en faisant la cour à la Chine suit les directives des Etats-Unis qui tentent la même chose de leur côté avec aussi peu de chances que la France, tant que l’Occident refusera la réciprocité.

Source : romanian.ruvr.ru

Ukraine: Poutine met fin aux pourparlers avec la Maison Blanche avril 30 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Josh Rogin – en exclusivité pour Daily Beast

Alors que les nouvelles sanctions U.S. contre la paraissent imminentes, le Kremlin vient de mettre un arrêt définitif  – du moins pour le moment – aux communications au plus haut niveau entre les États-Unis et la .

Depuis l’« invasion de la Crimée », le président Vladimir Poutine et le président ont eu des entretiens téléphoniques réguliers, dans un effort non sans réserves de faire baisser la tension en . Mais, tandis que les USA et l’U.E. se préparent à rendre publiques leurs nouvelles sanctions contre la Russie, Poutine a décidé que les interactions n’avaient plus lieu d’être. Le Kremlin a mis fin aux contacts à haut niveau avec l’administration , si l’on en croit certains diplomates et des sources proches de la direction russe. Cette mesure signe la fin de la diplomatie pour l’instant.

« Poutine ne parlera pas à Obama sous pression », a dit Igor Yurgens, Président de l’Institut pour le Développement Contemporain, un important groupe de réflexion de proche du Premier Ministre Dmitry . « Ça ne veut pas dire définitivement. »

Obama et Poutine se sont parlé au téléphione pour la dernière fois le 14 avril, l’appel venant de Moscou prétend la Maison Blanche. Au cours de cette conversation, Obama a pressé Poutine de « cesser de soutenir des activistes armés pro- qui créent du désordre en Ukraine ». Il a également prévenu que les USA feraient payer la Russie encore davantage si Poutine persistait dans sa ligne de conduite actuelle. Selon la lecture que fait le Kremlin de cette conversation, Poutine a réfuté toute allégation d’ russe en Ukraine orientale et a dit que « ces spéculations étaient basées sur des informations fausses ».

Obama et Poutine ont parlé ensemble de l’Ukraine à diverses reprises au cours des dernières semaines, y compris lors de leurs entretiens téléphoniques du 28 mars, du 16 mars et du 6 mars. Mais ces entretiens sont maintenant suspendus pour un temps indéterminé, vu leur absence de progrès et la frustration qu’elles provoquent de part et d’autre.

Vendredi, Kerry a averti qu’une nouvelle série d’attaques financières américaines contre la Russie allaient avoir lieu. « Nous mettons en œuvre d’autres sanctions, elles seront opérationnelles dès lundi au plus tard, » a-t-il dit dans une assemblée privée, à Washington, selon des personnes présentes. Il aurait ajouté que des hommes d’affaires russes et des personnalités proches de Poutine seraient sur la liste de ceux qu’allaient frapper ces sanctions.

Des sources diplomatiques impliquées dans le processus ont confirmé que Poutine ne voit aucun intérêt à continuer de parler avec Obama dans les circonstances présentes. Les deux dirigeants se reparleront peut-être dans le futur, mais aucun des deux ne prendra l’initiative d’amorcer des rapports directs comme ils en ont eus depuis le début de la ukrainienne. La mise en échec des accords pris la semaine dernière à Genève entre les groupes de contact des États-Unis, de l’Union Européenne, de la Russie et de l’Ukraine, a remis en question toute interaction future entre Washington et Moscou.

D’autres hauts fonctionnaires U.S. on désormais perdu le contact avec leurs interlocuteurs russes. Le Secrétaire à la Défense Chuck Hagel a, lui aussi, essuyé une fin de non recevoir de son homologue russe Sergey Shoygu. De hauts responsables du Pentagone on tenté de prendre langue avec la Russie au cours des dernières 24 heures pour le compte de M. Hagel, mais n’ont obtenu aucune réponse, a fait savoir le colonel Steve Warren, porte-parole du  Pentagone.

Cela laisse le canal entre le Secrétaire d’État John Kerry et le ministre des Affaires  Étrangères russe Sergei Lavrov, en guise de voie de fonctionant encore à moitié au niveau diplomatique entre Washington et Moscou, mais cette relation elle-même, souvent glaciale, s’est encore refroidie cette semaine, les deux côtés se lançant à qui mieux mieux des injures et des accusations graves.

Après s’être entretenus au téléphone lundi, puis mardi, des accords maintenant défunts de Genève sur l’Ukraine, Kerry et Lavrov n’entretiennent plus de relations diplomatiques qu’à travers la presse, en y proférant l’un envers l’autre des accusations corrosives très peu diplomatiques.

Kerry a fait une apparition dans la salle de presse du Département d’État jeudi après-midi, pour déclarer publiquement que la Russie manquait à sa parole.

« Depuis sept jours, la Russie a refusé de faire un seul pas concret dans la bonne direction » a-t-il morigéné. « Pas un seul officiel russe, pas un seul, ne s’est montré à la télévision ukrainienne, pour appeler les séparatistes à respecter les accords de Genève, à remettre leurs armes et à se retirer des bâtiments officiels qu’ils occupent. Ils n’ont pas fait appel à eux pour qu’ils se soumettent. »

Kerry s’en est également pris à Russia Today, la chaîne de télévision « patronnée par le Kremlin » qui, selon lui, « passe son temps à faire de la propagande et à déformer ce qui se passe ou ce qui ne se passe pas en Ukraine. »

« Au lieu de ça, la Russie, continue ouvertement à financer, à coordonner et à exciter un lourd mouvement séparatiste à Donetsk » a –t-il encore accusé.

Lavrov a publiquement répondu que « Les États-Unis s’ingénient à pervertir tout ce qui se passe en Ukraine ».

Vendredi, Kerry a ainsi résumé ses récents échanges avec son homologue russe : « J’ai eu six conversations avec Lavrov au cours des dernières semaines. La dernière a été kafkaïenne… C’était bizarre. »

Source : http://r20.rs6.net/tn.jsp?f=001O3GBzjNH1moPeOPREi4XZ8QgYiIAq-DLuvTzwRNhFUGY2O4PwX_mOv0IaY2AgnK3WLJNu_e4mAOZY5zjrWssG5bbhZqyrxKdo-fIjhLZP-sYzloXhtOcITs8pOUqCneUU1uT_GYMosu32tuOWAArrX_6Mgn37QDHnN1-vS0hoZZkG7arWVjeO9F2jBbPuUcbB2l611P-5zzeT2XY5Cb1Pw==&c=eiIlUIOi8XRiCV8UEcKcVRLFkyBaeliEgpJ9aKujGEWGP3dcym-4nA==&ch=Aa1K0ah0pI1WPIp4WG6FpNiNOdgn7kLGBRrRGiCnXXdMRglBTSyVbw==

Afrique/Europe: Voici les commanditaires de l’immigration clandestine avril 29 2014

Infos : , ajouter un commentaire

ANALYSE

Chaque jour nous sommes réveillés par l’annonce du décès des cortèges d’émigrés sur les larges des côtes de l’Espagne en provenance de l’Afrique, de l’afflux des clandestins en Italie, des vagues de rapatriements dans les aéroports Européens, des arrestations des passeurs sur les autoroutes des côtes européennes etc. C’est à peine si nous pouvons de nos jours parler d’événements tant ces faits sont devenus le quotidien récurrent de l’actualité européenne.

Toutes les colonnes des journaux reviennent sur ce phénomène d’immigration au moins une fois par semaine et leur persistance mérite cependant que l’on s’y arrête.

En dépit de toutes les mesures prises, en ordres dispersés par les différents gouvernements européens depuis bientôt un demi-siècle, le problème de l’immigration et la gestion du flux migratoire dans la plus part des nations de l’Union Européenne n’a pas jusqu’ici trouvé une thérapie viable et satisfaisante.

Ces derniers temps, nous avons vu dans un pays de l’Europe centrale naître un ministère de l’immigration et de l’identité nationale, ceci dans le but de pouvoir contrôler le flux migratoire dans ce pays et mieux contrôler les sans-papiers.

Certains pays Européens ont même institués des passeports biométriques, des cartes d’identités avec cartes à puce doublés des contrôles stricts et sévères à leurs frontières. Mais, ils ont toujours été surpris que le flux migratoire soit en hausse vertigineuse.

A ce jour, la plus part des Etats membres de l’Union sont surtout préoccupés par la lutte contre l’immigration clandestine et abordent le problème sous l’angle de la répression.

La problématique de l’immigration laisse les pays africains indifférents au point où les observateurs avertis pensent qu’il était temps que quelque chose soit fait pour pallier à ce phénomène qui est devenue indicible. Oui, nous disons qu’il était peut-être temps.

Primo

Sans envisager une ouverture totale de ses frontières afin d’éviter l’anarchie, il conviendrait sans doute que l’Europe aborde la problématique de l’immigration de façon à la fois réaliste et plus humaine.

Secundo

Les Européens doivent également être conscients qu’ils sont eux-mêmes à l’origine du flux migratoire exponentiel dans leur continent. Il ne sert à rien d’apporter du soutien à des dictateurs du Sud par exemple. Comment entretenir le chaos dans les pays du Sud et penser que les ressortissants ne vont pas partir?

L’Afrique, ce riche continent est devenu cet ogre qui dévore ses enfants dès qu’il les accouche. Ses enfants deviennent certainement des condamnés à la peine capitale, évadés de “prisons” dont l’unique solution est de fuir leur sentence imposée par des dirigeants locaux. Pourquoi ces africains émigrent- ils vers l’Europe ?

Dans la plus part des cas, les dictateurs du Sud, soutenus par les Etats Européens, règnent en véritable maître, pillent leur pays, appauvrissent leur peuple, « juvénophobisent » ceux qui représentent l’espoir de leur pays respectif et les plus démunis sont obligés de subir ou de quitter soit par ce qu’ils ont faim ou encore pourchassés pour leurs idées et leurs convictions politiques.

Tercio

Le migrant n’a plus peur de la mort car, pour lui, l’essentiel c’est de partir, de fuir cette misère, cette souffrance dans laquelle il se trouve.

L’Afrique tue sa population parce qu’elle n’a pas trouvé une possibilité de faire valoir ses talents et de vivre de ses compétences ; l’Afrique ronge sa jeunesse avec les portes de l’espoir fermées devant elle ; la torture parce que cette jeunesse voit une toute petite partie de la population s’accaparer de tout, en ne lui laissant que la poussière et le soleil cuisant ! L’Afrique étrangle parce que la misère est le seul héritage que les dirigeants pourront léguer à leur progéniture.

Nous sommes certains que si les Etats Européens cessent d’apporter leur soutien à ces dictateurs du Sud, une fois peut être, les résultats positifs ne tarderont pas à venir.Nous sommes également convaincus que plus les peuples du Sud seront exterminés, plus ils quitteront leur pays et n’oublions pas que celui qui voudrait aller loin devra ménager sa monture.Alors, occidentaux, attaquez-vous aux problèmes fondamentaux de la pauvreté et du développement en Afrique.

A l’issue de notre analyse, qui sont les vrais commanditaires de l’immigration clandestine? Telle est la question de la semaine

La rubrique le débat est la vôtre. Vous pouvez vous aussi nous soumettre des thèmes et des sujets à débattre aux courriels suivants:seumo@hotmail.com ou mieux encore à webmaster@camer.be. Pour ceux d’entre vous qui nous ont soumis des sujets à débattre et qui ne sont pas encore publiés, prière de bien vouloir patienter. Ils seront diffusés. Nous vous remercions d’avance et vous remercions pour votre marque de sympathie.

Camer.be

Cameroun: Bagarre entre les éleveurs nigérians et cultivateurs camerounais avril 29 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Ai Cameroun — Pourchassés du Nigeria, les éleveurs ont fait une invasion dans certains villages dans la vallée du Mentchum, dans la région du nord ouest.

Depuis mardi dernier, les populations dans la vallée de Mentchum dans le nord ouest du Cameroun sont dans la consternation et la tristesse. Elles continuent d’enterrer ses morts tout comme elles sont à la recherche de certains qui sont portés disparus depuis le 22 Avril.

Traqués au nord du Nigeria par les islamistes du boko haram, la centaine des éleveurs nigérians a voulu se réfugier dans les villages de la vallée de Mentchum. Une fois dans la vallée de Mentchum, les villageois ont demandé à ces derniers de libérer leur territoire. Lourdement armés, les éleveurs fulanis ont attaqué les villages Gayama, Efung, Afu et Mayi.

«Avec leurs armes, flèches et marchettes, les éleveurs ont tué plusieurs personnes ici. Nous avons couru dans tous les sens pour s’échapper. Ils ont saccagé et brûlé nos écoles et nos maisons. Ils sont également entrés dans nos champs et ont tout dévasté», relate Awah, l’un des rescapés du village Gayama.

Ce clash entre éleveurs nigérians et cultivateurs camerounais dans la vallée de Mentchum n’est pas à sa genèse. En 2012 déjà, les deux groupes sociaux se sont mesurés et le gouvernement camerounais a été obligé de créer une unité de l’armée dans le village Baoro pour protéger les camerounais contre une éventuelle attaque extérieure.

A la grande surprise de tous, la bataille de mardi dernier s’est passée à 20 km de cette unité de l’armée et les soldats n’ont pas réagi. Pour Walang Micheal, député de la Vallée de Mentchum, «le problème est très sérieux et l’état doit tout faire pour la sécurité de ses citoyens, surtout ceux qui vivent vers les frontières».

Nigeria: Les réfugiés et les rapatriés du Nigeria pèsent sur les populations d’accueil au Nige avril 29 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Dakar — Il y a désormais plus de rapatriés et de réfugiés dans la région de Diffa, au sud-est du Niger, à la frontière avec le Nigeria, que de réfugiés maliens dans l’ouest du Niger. Cette présence fait peser une pression sur les populations hôtes qui sont parmi les plus pauvres de la planète, selon les autorités locales.

Selon le HCR, environ 40 000 personnes ont trouvé refuge dans la région de Diffa suite au regain de violences perpétrées par Boko Haram au Nigeria. D’autres ont fui vers le Cameroun et le Tchad.

« Le nombre de réfugiés qui arrivent ici augmente presque chaque jour », a dit Mamouni Hawna, chef du quartier d’Afnori, à Diffa. « Mais à l’heure où nous parlons, personne n’a reçu d’aide ».

Les chiffres sont « inquiétants », a dit Benoit Thiry, directeur du Programme alimentaire mondial (PAM) au Niger. « Nous sommes très préoccupés par la situation qui crée une pression énorme sur la communauté hôte qui souffre déjà d’insécurité alimentaire ».

Il n’y a pas pour l’instant de camp de réfugiés dans la région de Diffa, alors les réfugiés sont hébergés par des familles d’accueil dispersées dans 21 villages. Bon nombre d’arrivants sont des femmes qui ont perdu leur mari ou des enfants qui ont été séparés de leurs parents, selon M. Hawna. Leur première priorité est de trouver un abri et de la nourriture.

Les familles d’accueil ont faim

Les populations locales sont déjà extrêmement vulnérables ; elles sont exposées à de nombreux risques, y compris des phénomènes de sécheresses chroniques et d’inondations, combinés à une pauvreté profonde, à l’endettement, à la qualité insuffisante des services de base, au mauvais état des routes et à un niveau élevé d’insécurité alimentaire et de malnutrition. En raison des mauvaises récoltes de 2013, les réserves de nourriture sont faibles et bon nombre de foyers n’ont plus de nourriture.

IRIN

Cote d’Ivoire/Santé d’Alassane Ouattara: La présidence joue encore à cache-cache avec les Ivoiriens avril 28 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Alassane Ouattara est à nouveau à Paris en visite privée, a annoncé, vendredi, son service de presse à Abidjan. Le communiqué ne précise cependant pas la date du retour du chef de l’Etat au pays. Autre sur- prise, Ouattara, 72 ans, opéré récemment d’une sciatique à l’hôpital américain de Neuilly ne serait pas visible à Paris. Mais plutôt à Toulon à l’hôpital militaire de la ville où, en août 2011, il avait déjà subi des examens médicaux

C’est le voyage le plus protégé qui soit. Vendredi dernier, Alassane Ouattara s’est envolé pour la France où il doit effectuer un séjour privé. Connaissant ses habitudes, cela n’a rien d’exceptionnel de le voir retourner à Paris après un séjour médical qui a déclenché une polémique médiatique, il y a quelques mois. Seulement voilà, le service de communication de la présidence ivoirienne a fait le service minimum sur le sujet en réalisant un communiqué des plus laconiques.

En fait, dès qu’il s’agit de la santé de Ouattara, ses collaborateurs utilisent la langue de bois de rigueur. Exit donc le contenu de l’agenda présidentiel et, mieux encore, la date de son retour à Abidjan… Finalement, jamais un voyage présidentiel n’aura été ainsi protégé de l’indiscrétion. Même les organes de presse gouvernementaux n’ont pu avoir la moindre image du chef de l’Etat, lors de ce départ dans l’hexagone. Ce qui est plutôt contraire à la règle. Le premier directeur général de la RTI Pascal Brou Aka s’est en effet fait renvoyer de son poste pour n’avoir pas été prompt à accueillir Ouattara de retour de Paris. La même rigueur s’appliquait en effet aussi bien à l’aller qu’au retour. Du moins, jusqu’à ce vendredi. Pourquoi une telle omerta ? « Parce que c’est une visite privée », nous a répondu un employé de la présidence, visiblement agacé par notre intérêt pour ce voyage. Sauf que les visites privées de Ouattara font d’ordinaire parler d’elles. Par exemple, sous Nicolas Sarkozy, Ouattara avait été reçu à déjeuner chez le chef de l’Etat français après un bref passage à l’hôpital militaire de Toulon. Même sous Hollande, les visites privées des Ouattara ont été également l’occasion de rencontres avec des personnalités françaises.

Bref, jamais une telle omerta n’a été aussi bien respectée. On peut sans doute le comprendre. Depuis son retour au pays, Alassane Ouattara n’a eu de cesse de montrer qu’il avait été entière- ment guéri et qu’il reprenait son travail à la tête du pays. Ainsi, la convalescence ratée n’avait pas eu d’impact sur la guérison totale de la sciatique du président. Du moins, au regard des affirmations du chef de l’Etat lui-même. D’ailleurs, il avait, quelques semaines plus tard, abandonné la canne qu’il portait à son retour de Paris. Ouattara avait également présidé trois conseils de ministres mais dont la brièveté n’avait pas balayé tous les doutes… Dans ces condi- tions et, face à une communication axée essentiellement sur sa guérison, comment annoncer qu’il effectue un nouveau voyage médical ? On peut donc comprendre l’intérêt du silence absolu. Sauf qu’il alimente à nouveau la rumeur. En tout cas selon toute vraisemblance, le chef de l’Etat ne serait pas en vue dans ses appartements parisiens de Neuilly mais plutôt à l’hôpital militaire de Toulon.

La confirmation d’une telle information ne serait pas à proprement parler une surprise puisque Ouat- tara y a déjà fait l’objet de soins en août 2011, lors d’une autre visite privée à Paris. La santé d’Alassane Ouattara alimente certes toutes sortes de polémiques, médiatiques en particulier, mais aussi des fantasmes les plus fous au plan politique. On pourrait compter au nombre de ceux-ci les pressions du parti démocratique de Côte d’Ivoire pour obtenir une modification de la constitution qui lui ouvrirait ainsi le chemin d’une vice-présidence. Mais il y a aussi le grand enjeu de la succession à l’intérieur du régime, lequel ra- vive déjà les rivalités chez les pro-chef de l’Etat eux-mêmes. Le président de l’Assemblée nationale n’entend pas, à cet égard avoir la portion congrue. Au contraire, Guillaume Soro s’est ménagé depuis longtemps le soutien du secrétaire général du RDR qui l’a choisi contre son rival de tous les jours Hamed Bakayoko. 
Les premières semaines de Ouattara à l’hôpital américain de Paris avait cependant montré l’avance de celui-ci sur l’ancien secrétaire général du MPCI, puis des forces nouvelles. Les prochains jours nous situeront donc sur les différents positionnements dans la ouattarandie. En attendant, le gouvernement va devoir changer sa communication du tout omerta. Ce ne serait pas peine perdue, d’autant plus que le tabou sur la santé du chef de l’Etat a été levé par le gouvernement lui-même. A quoi servirait maintenant de lui fabriquer une immortalité incompréhensible, surtout que Ouattara n’a plus, de- puis son retour de Paris, accueilli ses visiteurs à l’aéroport et qu’il semble, visiblement, avoir choisi de ne travailler qu’à la maison. ▄ 

Sévérine Blé 

Source: Aujourd’hui

RDC: Plusieurs morts après une bousculade lors d’un concert avril 28 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Plusieurs personnes sont mortes vendredi 25 avril vers deux heures du matin dans une bousculade au stade du 30 juin de Kikwit pendant le concert inaugural de la première édition du Festival « King Kester Emeneya ». Ce festival avait débuté quelques heures plus tôt et coïncide avec le 40e jour du décès de cet artiste musicien en France. Dans un communiqué publié quelques heures après le drame, le gouvernement provincial du Bandundu fait état de plusieurs morts et des dégâts matériels, sans plus de précisions.

« Le gouvernement provincial du Bandundu a la profonde douleur d’informer la population que des incidents malheureux sont survenus ce vendredi 25 avril au stade du 30 juin de Kikwit. En effet, une bousculade due à l’engouement du public venu nombreux pour assister aux manifestations marquant la première édition du festival et du retrait de deuil de King Kester Emeneya a entraîné mort d’hommes et des dégâts matériels. Son excellence monsieur le gouverneur de province a convoqué à cet effet une réunion du comité de sécurité pour [prendre] des mesures appropriées », indique le communiqué lu par le porte-parole du gouvernement provincial du Bandundu.

La même source affirme qu’une enquête est ouverte pour tenter d’éclaircir les circonstances de ce drame.

Mais entre-temps, le gouvernement provincial du Bandundu annonce l’annulation de toutes les activités prévues dans le cadre du festival Kester Emeneya qui devait se clôturer le dimanche 27 avril prochain.

L’exécutif provincial présente ses condoléances aux familles éprouvées et invite la population à demeurer calme.

Le gouvernement provincial n’a pas encore fourni les détails sur ce drame mais des sources locales indiquent que la bousculade a eu lieu alors que le chanteur Fally Ipupa était sur scène.

Après une coupure d’électricité, plusieurs personnes venues assister au concert dans le stade de Kikwit auraient tenté d’en sortir. Ils ont fait face à ceux qui étaient restés à l’extérieur et qui tentaient d’entrer gratuitement dans l’enceinte en profitant de l’obscurité. Une bousculade s’en est suivie, causant des morts.

Radio Okapi

Démission du Premier ministre de Corée su Sud après le naufrage du ferry avril 28 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Le Premier ministre sud-coréen a démissionné dimanche en assumant personnellement la responsabilité du naufrage d’un ferry au large de l’île de Jindo, le 16 avril dernier. Un drame qui a fait plus de 300 morts et disparus.

Chung Hong-Won Premier ministre sud-coréen 

 Chung Hong-Won a annoncé son retrait en direct à la télévision, dans un exercice de contrition obligatoire dans ce pays, pour les responsables gouvernementaus et les patrons sur la sellette. “Je présente mes excuses pour avoir été incapable d’empêcher cet accident de se produire et incapable d’en gérer correctement les suites”, a-t-il déclaré.

Son gouvernement avait essuyé de fortes critiques de la part des familles de victimes. Celles-ci accusaient notamment les autorités d’avoir exagéré, dans leurs déclarations, l’ampleur des secours par rapport aux moyens réellement déployés.

Les recherches interrompues

Le Sewol a sombré au matin du 16 avril. A son bord se trouvaient 476 personnes, dont 325 lycéens en voyage scolaire vers l’île de Jeju.

Selon le dernier bilan officiel, communiqué samedi, le nombre de personnes déclarées mortes s’élève à 187. Si 115 autres restent portées disparues, les sauveteurs ont désormais perdu tout espoir de retrouver des survivants, 10 jours après le drame. D’autant que les recherches ont été interrompues samedi à cause d’une météo capricieuse.

AFP

France: Un corps sans tête retrouvé dans l’Ariège avril 28 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Un corps sans tête a été retrouvé par des agents d’EDF à l’Hospitalet-près-l’Andorre dans l’Ariège, en aval d’une usine hydroéléctrique, selon des sources judiciaires. La tête n’a pas été retrouvée. 

“Tout juste sait-on qu’il s’agit d’un homme”, a déclaré le procureur de la République de Foix, Olivier Caracotch. “Aucune trace apparente pouvant expliquer le décès n’a été relevée pour l’instant”, a t-il ajouté. 

L’enquête a été confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Pamiers. 

AFP

Afrique du Sud: un meurtrier cannibale arrêté avril 28 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Après des mois d’enquête et de surveillance, la police sud-africaine a annoncé l’arrestation d’un ressortissant du Lesotho recherché pour deux meurtres et des faits de cannibalisme, en cavale depuis octobre 2012.

Fiché par Interpol, Makhele Lehlohonolo Joseph Scott, 27 ans, s’était évadé de la prison de Maseru, la capitale du Lesotho, petit pays rural et montagnard enclavé au coeur du territoire sud-africain.

C’est finalement dans une église sud-africaine près de Durban qu’il a été retrouvé.

“Très surpris” par son arrestation

“Scott vivait sur le terrain de la paroisse et jouait dans l’orchestre. Il a été très surpris quand les agents de la police nationale sud-africaine (SAPS) l’ont approché puis arrêté”, a précisé la SAPS dans un communiqué.

En attente de jugement, il avait avoué en 2012 le double meurtre d’un écolier de 13 ans dont les voisins avaient retrouvé une partie du corps, le torse et la tête, et d’une jeune femme de 22 ans disparue quelques mois plus tard dans le même village.

Une dénonciation avait permis de découvrir deux bras, une jambe, un pénis et des testicules dans le coffre d’une voiture garée chez lui. Confronté à cette macabre découverte, il avait avoué avoir mangé une partie de ses victimes, se débarrassant du reste en les enterrant ou en les jetant dans les toilettes de l’école primaire du village.

VR


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?