aller à la navigation

Affaire «Gbagbo, candidat du Fpi à la présidentielle de 2015»: «Le Cri de la liberté» apporte son soutien à Aboudramane Sangaré juin 22 2014

Infos : , rétrolien

Pour Bamba A. Mamadou, président national de «Le Cri de la liberté», les choses semblent claires au Front populaire ivoirien (Fpi). Dans une déclaration en date du 20 juin et signée de ses mains, Bamba A. Mamadou souligne qu’il n’est pas question pour le Fpi d’aller à l’élection présidentielle, si laurent Gbagbo n’est pas candidat. 

C’est dans ce sens qu’il a décidé d’apporter son soutien au premier vice-président du Fpi, Aboudramane Sangaré qui, selon le mouvement, a réaffirmé la position non négociable des militantes et militants du FPI, des démocrates et patriotes ivoiriens, à savoir «le FPI ira aux élections en 2015 avec Gbagbo comme candidat». «Comment comprendre, en effet, que des personnes cherchent à tourner la page du Président Laurent Gbagbo, le père de la démocratie en Côte d’Ivoire, au lieu de se battre pour sa libération. Comment comprendre que des personnes que le Président Laurent Gbagbo a fait dans ce pays, ne fassent pas de sa libération une priorité.

 

Comment comprendre que des personnes soient dans des petits calculs alors que celui qui s’est battu pour la dignité et l’honneur du peuple ivoirien en particulier et africain en général est injustement incarcéré», s’est interrogé M. Bamba. Pour le président de «Le Cri de la liberté», la priorité pour tous les militantes et militants du FPI, pour tous les démocrates et patriotes ivoiriens est de se mobiliser pour réclamer la libération du Président Gbagbo. «Ne pas le faire, c’est trahir la Côte d’Ivoire et l’Afrique», a-t-il insisté. «L’histoire nous regarde. L’Afrique nous regarde.

 

Le président Laurent Gbagbo nous suit. C’est parce que la majorité de l’Anc, en Afrique du Sud, s’est montrée solidaire de sa cause, que Mandela, en dépit de sa condamnation à vie, a finalement recouvré la liberté. Si l’Anc et le peuple Sud-africain avait abandonné Mandela, il n’aurait jamais connu un tel destin. Nous ne devons pas abandonner le Président Gbagbo. Pour tout ce qu’il a fait pour la Côte d’Ivoire et l’Afrique, il ne mérite pas ça», a-t-il expliqué. 

Cyrille DJEDJED






Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5940 articles | blog Gratuit | Abus?