aller à la navigation

Afrique: Union africaine - Un sommet aux allures de conseil de guerre janvier 31 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Photo: AU

23éme sommet de l’union africaine à Malabo

Par Marie Ouédraogo

On peut dire, sans trop de risque de se tromper, que les femmes seront à l’honneur au 24e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine qui s’ouvre ce vendredi 30 janvier 2015 à Addis-Abeba en Ethiopie.

En atteste le thème de la rencontre : “L’année de l’autonomisation des femmes et le développement en vue de la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Afrique”.

Les représentants du continent devraient donc à cette occasion proposer des actions concrètes ainsi qu’un plan d’action en vue d’accélérer les activités connexes et de rendre concret et opérationnel l’Agenda 2063 de l’UA, cette feuille de route de 50 ans destinée à donner un coup de fouet à l’économie africaine.

Mais c’est une rencontre aux allures de véritable conseil de guerre que compte organiser l’amazone Nkosazaba Dlamini Zuma, présidente de la Commission.

En effet, bien au-delà de la question récurrente du développement, les chefs d’Etat et de gouvernement auront à débattre de sujets aussi brûlants que la lutte contre Boko Haram, l’issue au bourbier libyen ou de l’hypothétique sortie de crise au Mali.

Autant de thèmes qui, bien que ne figurant pas dans l’agenda de l’Union africaine, y occuperont une place de choix quitte à éclipser la thématique centrale, laquelle, rappelons-le, porte sur « l’autonomisation des femmes ».

Mais pouvait-il en être autrement vu le contexte et l’actualité particulièrement chaude avec notamment la montée en puissance de Boko Haram non seulement au Nigeria, mais aussi dans des pays voisins comme le Cameroun ? L’heure est grave !

Et pour finir de s’en persuader, il suffit de se fier aux dernières déclarations de la présidente de la Commission qui, au cours des réunions préparatoires, n’a pas hésité à interpeller les chefs d’Etat, appelant à une mobilisation sans précédent pour arriver à bout de ces menaces qui pèsent sur notre continent. Pour cette amazone de la diplomatie africaine, plus question de manier la langue de bois.

Il faut coûte que coûte se rendre à l’évidence : «On ne doit pas voir le problème Boko Haram comme une seule menace pour le Nigeria et ses voisins.

Si cette menace n’est pas jugulée, nous serons tous en danger», a déclaré la commandante en chef de l’UA à l’ouverture de la rencontre des ministres. En tout cas, ce qui est désormais certain, c’est que la rencontre qui débute aujourd’hui sera tout sauf un sommet de plus.

L’OBSERVATEUR PALGA

Ghana/Guinée: CAN 2015 - Le Ghana en demi-finales janvier 31 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Photo: Confédération Africaine de Football

Le Ghana jubilant après leur victoire contre la Guinée en quart de finale de la CAN 2015.

Par Salif Diallo

Malabo — Le Ghana a rejoint en demi-finales de la CAN 2015, après sa victoire, dimanche, aux dépens de la Guinée 3-0, la RD Congo et la Guinée Equatoriale, a constaté l’envoyé spécial de l’APS.

En première période, les Black Stars menaient 2-0 grâce à des buts de Christian Atsu (4-ème) et Kwesi Appiah à la 44-ème minute.

En début de 2-ème période, Atsu qui évolue à Everton (élite anglaise) a marqué le 3-ème but de son équipe d’un lob à la 62-ème minute.

La Guinée a terminé le match à 10, le gardien de but guinéen Naby Moussa Yattara ayant écopé d’un carton rouge après avoir commis une grossière faute sur Gyan Asamoah dans les arrêts de jeu.

Samedi, la RD Congo a éliminé le Congo 4-2 tandis que le pays hôte, la Guinée Equatoriale a sorti la Tunisie 2-1 après prolongations.

Le Ghana, quatre fois champion d’Afrique (1963, 1965, 1978 et 1982) qui s’est régulièrement qualifié en demi-finales depuis 2008, sera opposé au Nzalang Nacional.

APS

Afrique: CAN 2015 - Pour facture impayée, les joueurs du Cameroun bloqués à leur hôtel janvier 30 2015

Infos : , ajouter un commentaire

can-2105.jpgDéçus par leur défaite contre la Côte d’Ivoire, défaite qui les prive des quarts de finale de la CAN 2015, les Lions indomptables du Cameroun ne sont pas au bout de leur peine. Alors qu’ils devaient libérer ce jeudi matin le Sofitel Président Palace, hôtel où ils logent depuis onze jours, les Lions indomptables sont bloqués par la direction de l’établissement. Selon Camer24.com, les chambres de certains encadreurs de l’équipe ont été « scellées » parce qu’il se pose un problème au niveau du règlement de la facture.

En effet, un membre de la délégation contacté par Camer24.com a indiqué que la délégation camerounaise avait pris dix chambres en plus des chambres mises à la disposition de l’équipe par la CAF. La facture de ses dix chambres allait être réglée quand le régisseur de la délégation camerounaise s’est rendu compte qu’elle était trop élevée. Il a donc saisi le ministre des Finances qui, pour le moment, ne s’est pas encore manifesté. En attendant, la Sofitel Président Palace a décidé de confisquer les clés des encadreurs qui étaient sortis pour faire des achats en ville. Ces derniers ne peuvent donc plus avoir accès à leurs chambres pour récupérer leurs bagages.

ATS

Afrique: CAN/ Le sort qualifie La Guinée janvier 30 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Le dernier quart de finale de la 30e CAN Orange Guinée Équatoriale 2015 qui restait non déterminé, opposera le Ghana à la Guinée. La rencontre se jouera dimanche 1er février au stade de Malabo (16h00 GMT).

Il était 16hoo en heure locale, dans un des salons de l’hôtel Hilton à Malabo, quand la CAF a procédé au tirage au sort destiné à départager la Guinée et le Gabon qui ont terminé à égalité de points avec une différence de buts identique (buts marqués et buts encaissés). Après avoir souhaité « Bonne chance » aux représentants des deux équipes, le Président Issa Hayatou a laissé le soin au secrétaire général, Hicham El Amrani, d’insérer les chiffres 2 et 3 dans deux boules de couleur verte. 2 pour deuxième et, par conséquent, qualifié, 3 pour troisième. Le secrétaire général a mélangé les boules dans un large bocal et a prié les deux hommes qui avaient la lourde tâche de déposer leurs mains dans le récipient. Amara Dabo, financier au ministère des sports de Guinée a tiré le bon numéro, et le général Babacar Diarra le mauvais, celui du perdant.

La loi du tirage au sort a été cruelle pour le Mali qui restait sur deux demi-finales consécutives dans l’épreuve. Elle a souri au Syli National de Guinée. C’est la loi contenue dans l’article 74 du règlement de la CAN Orange 2015.

CAF

Afrique: CAN 2015 - La Côte d’Ivoire respire, le Cameroun à la maison janvier 29 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Photo: Gavin Barker/BackpagePix

Max Alain Gradel fêtant son but contre le Cameroun, qui a permis à la Côte d’Ivoire d’accéder en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2015.

La Côte d’Ivoire a rempli son contrat et sera bel et bien au rendez-vous des quarts de finale de la CAN Orange 2015 après sa victoire 1-0 face au Cameroun, éliminé, mercredi à Malabo.

Les stars ivoiriennes évitent ainsi la loterie d’un éventuel tirage au sort en cas d’égalité parfaite avec l’une des autres équipes du groupe D et peuvent dire un grand merci à Max-Alain Gradel, qui a expédié une magnifique frappe au fond des filets camerounais (35e) pour propulser les Eléphants dans le Top 8.

Les troupes d’Hervé Renard terminent à la première place de la poule et affronteront en quarts l’Algérie dans un choc qui promet des étincelles, dimanche dans la capitale de la Guinée équatoriale. Un match qui ne leur rappellera pas forcément de bons souvenirs puisque les Fennecs les avaient dominés au même stade de l’épreuve en 2010 en Angola (3-2 a.p.). Une belle revanche en perspective ?

Le but de Gradel est une délivrance pour la Côte d’Ivoire, incapable jusqu’alors de se montrer à la hauteur de son statut. Avec des joueurs évoluant pour certains dans des équipes européennes prestigieuses, elle faisait logiquement partie des formations les plus attendues du tournoi. Elle s’en est enfin montrée digne.

Pour le Cameroun en revanche, les désillusions s’enchaînent. Absents de la CAN en 2012 et 2013, les Lions Indomptables avaient totalement sombré au Mondial-2014.

Les voilà de retour à la case départ avec un sélectionneur, Volker Finke, désormais sous très haute pression. Le public a d’ailleurs réclamé dès la pause la démission du technicien allemand.

Quel que soit son avenir, Finke n’est pas responsable des occasions en or gâchées par Edgar Salli (38e, 45e+2) ou Vincent Aboubakar (80e), qui auraient peut-être pu inverser le scénario de la rencontre.

Le patron de la défense, le Marseillais Nicolas Nkoulou, n’a pas non plus été impérial, se faisant bousculer par Wilfried Bony, qui a manqué de peu de doubler la mise (63e).

Toujours sans Gervinho, suspendu et qui fera son retour en quart de finale, la Côte d’Ivoire a enfin pu compter sur le nouvel attaquant de Manchester City, très utile dans son rôle de pivot. Mais en récupérant le feu follet de l’AS Rome, il aura une arme redoutable supplémentaire à sa disposition. Que des bonnes nouvelles pour les Eléphants.

CAF

Cote d’Ivoire: Sortie de Marcel Gossio - le coassement de la grenouille janvier 28 2015

Infos : , ajouter un commentaire

goss.jpgAinsi coassa Gossio la grenouille, Un refrain des plus nauséabonds mais au gout de son maitre. Lui qu’il n’était qu’un œuf des plus vides récupéré par Laurent Gbagbo, lavé, promu et entretenu qui est devenu un têtard avant d’atteindre à l’âge adulte une dimension enviable avec un corps trapu et bien charnu a décidé aujourd’hui de se retourner contre son bienfaiteur.
Mais en la réalité, cette inique sortie de Marcel Gossio ne surprend pas les fins observateurs de la politique ivoirienne et particulièrement ceux qui suivent de près la crise interne qui secoue le parti de Laurent Gbagbo.

Les longues enjambées de l âpres exile et Le camouflage

Les grenouilles marchent, grimpent, sautent ou bondissent au besoin, en laissant derrière elles de grotesques traces faites par leurs longues pattes. Vendredi 17 janvier 2014, presqu’un an jour pour jour, lorsque Gossio rentrait de son exile, il confiait à la radio France Internationale «Je suis revenu parce que je considère aujourd’hui que le paysage politique est apaisé. Je remercie le président Ouattara, le ministre Hamed Bakayoko, le ministre de la justice…» et de son long coassement patati patata… Déjà il plantait les décors de son fameux deal avec le régime Ouattara.
Les grenouilles comme les individus de la trempe de Gossio ou Amani N’guessan peuvent facilement vivre dans différents milieux. Patauger dans les marécages, sauter dans la boue, aux arbres, ou à même le sol au gré des circonstances, sans honte ni gène. C’est la technique du camouflage.
Le batracien sait donc bien virer d’une couleur à une autre. Il passe ainsi au brun couleur des troncs d’arbres ; très en mission pour légitimer le régime dictatorial d’Ouattara. La grenouille fleurte aussi avec le vert couleur de la végétation, comme Gossio et autres Affi N’guessan le font si bien chez le dernier de la classe, le très rancunier Konan Bédié devenu soudain leur allié et conseiller politique. Mais tout comme Gossio, la grenouille se targue d’aimer le bleu, milieu aquatique et couleur du Front Populaire Ivoirien.

La grenouille ne craint pas le ridicule

En plus du camouflage, la grenouille est réputée experte en activités nocturnes. C’est en cette période qu’elles développent certaines de ses besognes. Fin 2014, lorsque déjà démasqué pour justement ces dites besognes, Marcel Gossio déclara :”Au fpi, personne n’a le monopole de l’amour de Laurent Gbagbo”.
Aujourd’hui, en campagne ouverte, pour Ouattara, il accuse ses amis de préparer la guerre contre le régime d’Abidjan, appelant ainsi à leur arrestation et assassinat : «. Les partisans du camp Gbagbo ou rien sont des partisans de l’épreuve de force, de la confrontation, de la guerre, de la bagarre ceux qui ne veulent même pas que les réfugiés rentrent dans leur pays. Et je sais ce que je dis dit. C’est le camp du refus, ceux qui ne veulent même pas qu’il ait des discussions avec le pouvoir, le refus de discuter avec la communauté international. C’est ça Gbagbo ou rien» ils veulent faire un coup d’Etat à Alassane Ouattara lançait la grenouille : ‘’ Tu n’as pas aiguille et tu dis, tu vas tuer éléphant. Par ou vas-tu passer pour le tuer ? ‘’ Il y quelques jours à Blolequin.

Mais hélas, La grenouille ne peut pas tourner sa tête

Mais soyez patients. Gossio peut bien appeler au meurtre de ses anciens compagnons de lutte et Affi N’guessan continuer à s’attaquer à Laurent Gbagbo et à sa vie privée. La grenouille ne peut pas tourner sa tête. Elle a des yeux saillants et globuleux qui ne voient que dans une direction. À la moindre alerte, la grenouille plonge dans la mare la plus proche et nage, en allongeant l’une après l’autre ses longues et vilaines pattes pour sortir du danger. Quand vous serrez à table en train de jouir du prix de votre trahison, le malheur qui court vers le régime Ouattara vous visitera sans que vous ne l’ayez vu arriver. (Demandez- en des nouvelles a Blaise Compaoré), et les nombreux sacrifices humains en cours à Abidjan n’y pourront rien parce que le temps marque est si proche.
A bon entendeur, salut !

Purse Ayala
Paris, 28 janvier 2015
https://www.facebook.com/profile.php?id=100007520384994

New York: La tempete de neige attendue n’a pas été au rendez-vous , janvier 28 2015

Infos : , ajouter un commentaire

L’essentiel

ny-111.jpgLa ville de New York était paralysée depuis lundi soir alors qu’une grande tempête de neige se dirigeait vers la région. Mardi, les chutes de neige étaient beaucoup moins fortes que prévu. L’interdiction totale de circuler imposée durant la nuit à New York a été levée.

La ville qui ne dort jamais s’est retrouvée plongée, lundi dans la soirée, dans une léthargie ouatée. New York se trouve au cœur d’un immense corridor abritant plus de 35 millions d’habitants, allant de Boston à Philadelphie, qui devait être touché par une violente tempête de neige baptisée Juno.

ny333.jpgMais, même si l’état d’alerte était maintenu mardi 27 janvier au matin, il semble que le pire a été évité. On ne constate qu’une vingtaine de centimètres de neige à Central Park. A Long Island, une zone moins protégé, et à Boston la quantité de neige atteignait à peine les 40 centimètres.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a annoncé mardi la levée de l’interdiction totale de circuler imposée durant la nuit. Depuis 23 heures, New York se trouvait dans une ambiance surréaliste : plus aucun véhicule, pas même les célèbres taxis jaunes, n’avaient le droit de sillonner la plus grande ville des Etats-Unis. Priorité est donnée au ballet des 1 800 déneigeuses et 500 saleuses déployées par la mairie. Un silence inhabituel s’est imposé, seulement perturbé de temps en temps par le raclement des chasse-neige sur l’asphalte, tandis que les autorités ont demandé aux habitants de se calfeutrer chez eux.

ny222.jpg

“La tempête n’a pas été aussi grave que l’avaient prédit les météorologistes”, a résumé, mardi, le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo.

avec le monde

USA: Obama entame une visite en Arabie Saoudite janvier 28 2015

Infos : , ajouter un commentaire

obama-2.jpgLe président américain Barack Obama est arrivé mardi dans la capitale saoudienne Ryadh où il doit présenter ses condoléances aux dirigeants saoudiens suite au décès du roi Abdallah et s’entretenir avec le nouveau roi, Salmane Ibn Abdelaziz.

Accompagné de son épouse Michelle, M. Obama vient « présenter ses condoléances » et « rencontrer le nouveau roi Salmane » après le décès vendredi d’Abdallah, avait déclaré la veille Ben Rhodes, conseiller du président.

« Ils évoqueront les principaux sujets sur lesquels nous collaborons très étroitement avec l’Arabie Saoudite », a-t-il ajouté, citant en particulier la campagne contre le groupe de l’organisation autoproclamée « Etat islamique » (EI/Daech), à laquelle Ryadh participe militairement, et la crise au Yémen.

« Il est très probable que l’Iran soit également évoqué », a ajouté le conseiller du président américain. Après la mort d’Abdallah, Barack Obama avait souligné que le souverain disparu « était convaincu que la relation américano-saoudienne était importante pour la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient et bien au-delà ».

M. Obama est arrivé à Ryadh après avoir éffectué une visite de trois jours en Inde, la deuxième depuis son arrivée à la Maison Blanche, au cours de laquelle il a affiché sa bonne entente et une forme de complicité avec le Premier ministre Narendra Modi.

(Aps)

Ghana/Sénégal: CAN 2015 / Ghana-Afrique du Sud, Algérie-Sénégal - Chocs sous haute tension janvier 28 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Photo: Confédération Africaine de Football

Le Sénégal bat le Ghana au bout du bout du temps additionnel (2-1)

Tout reste à faire pour les équipes dans ce groupe C dit « de la mort » de la CAN 2015. Le Sénégal, 1er du groupe, invaincu depuis le début de la compétition n’a besoin que d’un nul pour se qualifier. L’Algérie a concédé la défaite face au Ghana dans les ultimes secondes.

Les hommes de Christian Gourcuff sont dans l’obligation de s’imposer pour continuer dans cette compétition. Les Black Stars se sont relancés dans la CAN 2015 avec le but de l’homme providentiel, Asamoah Gyan dans les derniers instants du match contre l’Algérie. Un but très important qui a totalement relancé la qualification. Les Bafana Bafana quant à eux, ne sont pas tout à fait éliminés. Avec le point pris face au Sénégal (1-1), ils peuvent même se qualifier mais doivent s’imposer avec la manière avec au minimum 2 buts d’écart. Les matches de cette 3ème journée dans groupe C de la CAN 2015 s’annoncent ouverts et on devrait assister à des buts.

Algérie sous pression, Sénégal pour confirmer !

Lors de cette 3ème et dernière journée de ce groupe C, le Sénégal, leader, affronte l’Algérie, deuxième, dans un match décisif. Complètement bousculés par l’Afrique du Sud en ouverture, malgré une victoire heureuse (3-1), les Algériens s’étaient promis de resserrer les rangs face au Ghana. Et c’est ce qu’ils sont parvenus à faire pendant 90 minutes, avant que ce diable de Gyan ne surgisse dans le temps additionnel pour crucifier les Fennecs (1-0). A l’heure d’affronter le Sénégal, qui pointe en tête du groupe C avec quatre points, les hommes de Christian Gourcuff sont dans l’obligation de s’imposer. Les Sénégalais ont réussi leur entrée dans la compétition en disposant du Ghana (2-1), mais ils n’ont pu réussir la passe de deux face à l’Afrique du Sud (1-1). Un gros duel tactique s’annonce entre Alain Giresse et Christian Gourcuff, qui dirigent respectivement le Sénégal et l’Algérie.

Les Bafana Bafana n’ont pas le choix

Le Ghana a été très solide face à l’Algérie lors de son second match (1-0) et n’avait été battu que sur un petit coup du sort en ouverture face au Sénégal, sans Gyan. Les Black Stars réalisent une CAN 20145 très correcte et ne manqueront pas cette occasion d’accéder aux quarts. L’Afrique du Sud a livré deux bons matchs mais a déjà concédé quatre buts et doit s’imposer largement pour espérer se qualifier. Les Black Stars possèdent bien plus d’expérience dans leurs rangs et bénéficient également d’une meilleure profondeur de banc. Deux notions importantes à l’heure d’aborder un troisième match décisif du groupe C de la CAN 2015. Entre deux nations dos au mur, il faut s’attendre à un match animé d’entrée. Mais avec plus d’expérience, un Gyan de retour et une belle solidité affichée face à l’Algérie, le Ghana nous semble être tout de même sacrément mieux armé.

ATS

Congo-Kinshasa: La Loi électorale adoptée - La balle dans le camp de Kabila ! janvier 28 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Photo: Ph. John Bompengo

Le président Joseph Kabila devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès le 14/12/2014 au palais du peuple à Kinshasa.

Les déclarations se multiplient après l’adoption, par les deux Chambres du Parlement, de la loi électorale. Les USA demandent au Président Joseph Kabila de la signer rapidement et de confirmer la tenue de la présidentielle en 2016, au plus tard. La même demande est formulée par la Commission Africaine pour la Supervision des Elections (CASE) qui recommande, en outre, à la CENI de programmer les échéances électorales nationales. Un dialogue paisible, transparent et inclusif sur la bonne marche du processus électoral est réclamé entre le Gouvernement, l’Opposition et la Société civile.

L’Assemblée Nationale et le Sénat ont rempli leur part de contrat en dotant le pays d’une nouvelle loi électorale. Pour qu’elle devienne effective, la procédure en la matière veut que la loi prenne la direction du Palais de la Nation où travaille le Président de la République, pour signature et promulgation. Dans la journée d’hier, lundi 26 janvier 2015, deux déclarations ont été rendues publiques. La première vient du Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique. Le pays de l’Oncle Sam salue le consensus obtenu pour que l’élection présidentielle ait lieu avant fin décembre 2016. Ce consensus présente comme avantage, le respect de la volonté du peuple et de la Constitution. Les actions prises par les parlementaires ainsi que la signature attendue du Président de la République sont vues par les Américains, comme des étapes importantes quoiqu’initiales. L’étape décisive sera franchie lorsque la CENI aura publié un calendrier électoral global qui soit conforme à la décision du Parlement, dans l’optique de permettre le premier transfert de pouvoir pacifique en RDC, sinon, l’alternance démocratique et apaisée, depuis l’indépendance, il y a 55 ans.

L’appel au dialogue

On le savait depuis très longtemps que les USA soutenaient la tenue d’un dialogue entre Congolais pour détendre l’atmosphère politique au pays. Cette fois-ci, en définissant les contours du dialogue, il y a une avancée. Autour de la table de discussions, on devrait retrouver tous les acteurs politiques congolais, y compris le Gouvernement, l’Opposition et la Société civile. Le dialogue voulu paisible, transparent et inclusif, auquel l’Administration Obama promet un soutien considérable, aurait pour objet, la bonne marche du processus électoral.

Joseph Kabila, au-dessus de la mêlée

La deuxième déclaration, c’est celle de la Commission Africaine pour la Supervision des Elections qui estime, du moins après réflexion, que le Président de la République devrait maintenir sa flamme de médiation et de tempérance entre les acteurs politiques en sa qualité de Garant de la Nation afin d’aider les différentes tendances politiques congolaises à préserver les valeurs de paix, de démocratie et de bonne gouvernance. Cela, parce que Joseph Kabila est le Président de tous les Congolais et non d’une quelconque tendance politique, fut-elle la Majorité Présidentielle. Premier geste attendu dans ce sens, la promulgation dans un avenir très proche, de la loi électorale. Quant aux Députés et Sénateurs, la CASE croit savoir qu’ils doivent avoir tiré des leçons des événements survenus ces derniers jours à Kinshasa et en Provinces pour ne privilégier, désormais, que l’intérêt supérieur de la Nation. Cette structure de la Société civile espère alors que les deux Chambres du Parlement vont peser auprès du Gouvernement pour faciliter le financement rapide des élections.

Les funérailles des victimes

La CASE a formulé une autre recommandation courageuse dans laquelle le Gouvernement de la République est appelé à prendre des dispositions nécessaires pour enterrer, dans la dignité, toutes les victimes, martyrs de la démocratie, de trois jours de manifestations violentes.

La Prosperite



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5937 articles | blog Gratuit | Abus?