aller à la navigation

Cote d’Ivoire: FPI : Ce que cachent les dernieres manoeuvres d’Affi N’guessan janvier 5 2015

Infos : , rétrolien

Les maux du FPI, la chute de Laurent Gbagbo, bref la crise que vit actuellement le front populaire ivoirien aurait selon le premier ministre Affi N’guessan, un seul et unique dénominateur commun: Nady Bamba. Deuxième compagne du président Laurent Gbagbo. En fait, voici la vérité que cache Affi N’guessan aux militants du FPI…

 

affi.jpg« C’est vache ! » S’était écrié ahuri, le Général De Gaule lorsqu’il s’était rendu compte de l’incroyable duplicité de certains de ses partisans qui se battaient par des moyens totalement illégaux pour s’attirer ses faveurs. Le président Affi N’guessan est-il aujourd’hui dans cette même logique ? C’est à dire attiser les braises de la rivalité entre les « deux femmes » de Gbagbo pour s’attirer les faveurs de l’ex-première Dame? Toute porte à le croire au vu de la récente sortie de l’ex-prisonnier de la sinistre prison de Bouna.

 

La vérité que cache Affi N’guessan aux militants du FPI…

 

« C’est elle qui est le pivot du complot. Les autres ne sont que des instruments. Et très souvent, ce sont ses journaux qui sont à la pointe du combat contre nous. Parce qu’elle aussi se dit que c’est la période qu’elle attend qu’on me chasse pour rentrer en Côte d’Ivoire. Avec son groupe constitué des Demba Traoré, Stéphane Kipré. (…) Or celle-là, elle nous a déjà fait suffisamment de mal. Parce qu’elle y est pour beaucoup dans notre chute…» A confié sans sourciller Affi N’guessan lors de sa dernière rencontre avec les fédéraux en parlant de Nady Bamba. On aurait cru entendre parler un militant lambda et non le patron du parti qui sait très bien que la dame en question n’a jamais pris une carte de son parti malgré ses accointances sentimentales avec Laurent Gbagbo.

 

En fait, la vérité que Pascal Affi N’guessan refuse de confesser devant ses partisans se trouve ailleurs. En réalité, c’est à Laurent Gbagbo lui-même qu’il en veut terriblement. Les faits sont têtus. Et prennent leur source loin en arrière. Car pour le premier responsable du FPI, ce qui se joue aujourd’hui, n’est rien d’autre à ses yeux que la continuité de l’ingratitude dont il estime avoir été l’objet lors de la présidentielle de 2010 . En effet, Affi N’guessan n’avait jamais admis que Laurent Gbagbo dont il a conduit la campagne présidentielle victorieuse de 2000, l’ai écarté au profit d’un illustre inconnu. Notamment, Dr. Issa Malick Coulibaly désigné à la surprise générale par Gbagbo pour prendre la direction nationale de sa campagne. Cette pilule amère, l’actuel président du FPI ne l’avait jamais digérée malgré le poste de porte-parole du candidat dont il avait hérité. Il avait fini par accuser comme récemment d’ailleurs, Nady Bamba, d’avoir manipulé le président pour obtenir sa mise à l’écart au profit d’un nordiste comme elle. 

 

Avant la chute du régime en avril 2011, Affi ne s’était pas aussi gêné de dénoncer en aparté lors de la fameuse rencontre de mars 2011 entre les parties ivoiriennes et le panel de cinq chefs d’Etat commis à la résolution de la crise postélectorale à Addis-Abeba, une campagne présidentielle catastrophique dont il était sur le moment obligé de recoller les morceaux. Plus près de nous, au plus fort de la crise sur la candidature de Gbagbo, Affi avait laissé entendre ivre de rage devant témoins : « C’est la femme Dioula de Gbagbo qui est derrière tout ça. Après nous avoir fait perdre le pouvoir, cette sorcière ne pourra pas nous arracher le parti. Il faut qu’ils nous prouvent que Gbagbo est vraiment candidat !». Et vlan !

 

L’affaire Kili Angéline…

 

Autre fait, autre dent d’Affi contre Gbagbo. On se souvient que lors de l’arrestation des barons de la filière café-cacao en 2010, le premier ministre Affi N’Guessan avait a été durement éprouvé. D’aucun s’était demandé pourquoi alors que toute la classe politique saluait cette décision du président, le propre poulain du chef de l’Etat n’approuvait pas. En fait, l’homme n’avait jamais accepté l’arrestation de sa maîtresse de l’époque et actuelle compagne, Kili Angéline, ex-responsable d’une des structures de la filière. 

 

Ses multiples démarches auprès de Gbagbo pour obtenir ne serait-ce que la libération provisoire de sa maîtresse, n’avaient pas rencontré l’assentiment du « Chef » qui tenait à donner un signal fort aux institutions internationales. 

Au demeurant, Laurent Gbagbo pouvait-il libérer Kili Angeline et garder les autres prévenus de la même affaire en prison ? Difficile casse-tête auquel le président de la république ne pouvait accéder sans se discréditer. 

Affi s’était senti humilié. En guise de protestation, il s’était résolu contre l’avis du Palais présidentiel, à rendre visite pompeusement à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) à l’ex-baronne de la filière café-cacao. Un désaveu cinglant du « Chef » qui avait fait les choux gras des médias du RHDP à l’époque. Certaines sources avancent d’ailleurs que la « femme d’Affi » serait dernière ses dernières révélations sur l’affaire de falsification de signature dans la filière café-cacao.

 

La carte Simone Gbagbo contre Nady Bamba…

 

Aujourd’hui, le président Affi N’guessan qui fait face à une forte opposition dans sa volonté de contrôler coûte que coûte le FPI tient à jouer son va-tout. Et pour ce faire, l’homme est  à la recherche de soutiens de poids. Du coup, Simone Gbagbo, empêtrée entre la CPI et la justice ivoirienne et qui craint plus que tout de se retrouver à la Haye au cas où le régime ivoirien levait le verrou, serait une excellente carte qu’Affi tient avec la bienveillante bénédiction du régime entre ses mains. Désormais proie facile du duo Affi N’guessan-Hamed Bakayoko, l’ex-première Dame va-t-elle céder au chantage? Telle est dorénavant l’une des questions centrales du poker menteur qui se joue actuellement au Front Populaire Ivoirien./.

 

AUGUSTIN Djédjé à Paris

djedjenet64@yahoo.fr






Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5959 articles | blog Gratuit | Abus?