aller à la navigation

Cameroun: Un double attentat-suicide frappe pour la première fois le pays juillet 23 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Photo: Monde Kingsley Nfor/IRIN

Photo d’archives

Deux kamikazes se sont fait exploser dimanche 12 juillet au soir à Fotokol, dans l’extrême nord du Cameroun. Au moins 16 personnes dont les deux kamikazes ont été tuées. Le bilan officiel reste attendu.

La première explosion a touché un bar au moment de la rupture du jeûne, et la deuxième a eu lieu alors que des soldats venaient porter assistance. Selon des témoins, les deux kamikazes portaient des burqas.

La nuit tombe à Fotokol quand un premier attentat frappe le marché. Il grouille de monde : c’est l’heure des courses pour la rupture du jeûne du ramadan.

Les témoins disent avoir vu une personne habillée en burqa se faire exploser en pleine foule. Au moins 13 civils, 1 militaire tchadien et les deux kamikazes ont été tués.

Le bilan officiel reste attendu. Quelque temps après, un deuxième kamikaze actionne un autre explosif tout près d’une base militaire, celle du bataillon d’intervention rapide. Cette fois, il n’y a pas de victime.

Mais d’autres sources évoquent des roquettes qui se seraient abattues dans la ville, tirées depuis Gambaru, au Nigeria.

Tout cela renforce l’ambiance de confusion qui règne dans la région. A Yaoundé, les autorités militaires disent procéder encore à une évaluation de la situation sur le terrain. A Fotokol, en revanche, l’état de choc est général.

rfi

Cameroun: Le port de la burqa interdit dans le Littoral juillet 22 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Le nord du Cameroun interdit la burqaPar Armand Essogo

Mesure prise par le gouverneur pour réduire les risques d’infiltration des terroristes dans la région.

La situation sécuritaire de la région du Littoral a été passée au crible hier 20 juillet 2015 à Edea, à la faveur des travaux du Comité régional de sécurité et de maintien de l’ordre. Autour du gouverneur Joseph Beti Assomo, les préfets des départements de la Sanaga-Maritime, du Moungo, du Nkam et du Wouri, le procureur général près la Cour d’appel du Littoral et les responsables régionaux des différents services de défense et de sécurité ont fait le tour d’horizon de l’activité sécuritaire. Le commandant de la deuxième région militaire interarmées, le général de division Saly Mohamadou et le commandant de la deuxième région de gendarmerie, le colonel Pierre Louba Zal ont également pris part aux travaux en qualité de conseillers du gouverneur en matière de défense.

Le Comité régional de sécurité et de maintien de l’ordre, tenu hier dans la ville lumière pour le compte du premier semestre de l’année en cours, a permis aux autorités administratives de rendre un vibrant hommage aux soldats camerounais qui protègent l’intégrité du territoire face aux assauts des adeptes de la secte islamiste Boko Haram. Une minute de silence a d’ailleurs été observée pour saluer la mémoire des vaillants soldats tombés sur le champ d’honneur. Le gouverneur de la région du Littoral a ainsi saisi l’occasion pour dire merci à toutes les populations qui soutiennent les forces de défense à travers ce qu’il est convenu d’appeler l’effort de guerre.

 En tout, la région du Littoral a mobilisé 386 211 255 FCFA en numéraire et 14 camions de 142 tonnes de dons en nature. Selon la mercuriale du ministère du Commerce, la valeur de ces dons en nature est de 80 millions F. La région du Littoral, poumon économique du Cameroun et porte d’entrée et de sortie des marchandises du Tchad et de la RCA, affiche ainsi sa détermination à soutenir le président de la République dans sa lutte contre Boko Haram. Au titre des dispositions préventives, Joseph Beti Assomo a annoncé la signature d’un arrêté portant interdiction du port de la burqa. Les forces de défense et de sécurité devront veiller à la stricte application de cette mesure. Objectif visé : réduire au silence toute menace terroriste dans le Littoral. Avant les travaux à huis clos, les forces vives de la région ont eu droit à un résumé de l’intense activité observée dans la région du Littoral.

Cameroun Tribune

Côte d’Ivoire: L’ancien chef du parti de Gbagbo, Affi se dit confiant pour des élections apaisées juillet 21 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Affi N’guessan, le président « suspendu » et « exclu » du Front populaire ivoirien (FPI, parti de l’ex-président Laurent Gbagbo) s’est dit dimanche confiant pour des élections apaisées dans le pays.

« Nous ne devons pas avoir peur d’aller voter, car nous avons consenti des efforts pour qu’il n’y ait plus de fusil, de palabre inutile. Ce qui nous éviterait le chaos », a assuré l’ancien premier ministre lors d’une tournée dans le département de Didiévi (centre);

 L’homme qui dirige le parti « officiellement » depuis une quinzaine d’années, a exhorté les Ivoiriens à préserver la paix en se débarrassant des « seigneurs de la guerre ».

« Au nom de la paix, nous devons nous entendre pour que nos prisonniers sortent des prisons, nos exilés reviennent au pays, que les comptes soient dégelés », a-t-il plaidé.

De son avis, l’élection présidentielle, prévue en octobre 2015, sera l’affaire des Ivoiriens qui aspirent au changement utile.

« Nous n’avons pas le choix d’être absents à ces élections parce que la Côte d’Ivoire nous attend aux affaires », a-t-il déclaré, faisant état de sa candidature au prochain scrutin.

Pour lui, les Ivoiriens ont aujourd’hui soif d’alternance et l’opposition doit pouvoir répondre à cette aspiration.

« Notre parti doit être là pour incarner cette aspiration des ivoiriens au changement et donc c’est pour cela que nous serons présents », a conclu M. Affi Nguessan, dont la candidature n’est pas soutenue la grande majorité des membres du FPI [divisé].

Certains membres de ce parti s’opposent à toute candidature tant que leur leader Laurent Gbagbo sera en prison à la Haye.

Avec agences

Football: Didier Drogba va-t-il donner son accord à Chicago Fire ? juillet 20 2015

Infos : , ajouter un commentaire

On annonçait il y a quelques jours l’intérêt du Chicago Fire pour Didier Drogba. Le média américain ESPN FC confirme cet intérêt du club du Major soccer league pour l’attaquant ivoirien et affirme que Chicago Fire est le plus avancé sur le dossier parmi toutes les formations de MLS qui tentent de recruter l’ancien joueur de Chelsea.

ESPN FC croit savoir que le club de l’Illinois propose d’offrir un salaire de 2,5 millions de dollars à Drogba et un contrat de 18 mois. Reste à savoir si l’Ivoirien acceptera cette proposition. Sa réponse est attendue dans les prochaines heures. Drogba est également courtisé par un club qatari dont le nom n’a pas encore été dévoilé.

Africa Top Sport

Afrique de l’Ouest: Frontières Mali/Côte d’Ivoire/Burkina Faso - Nouvel Eldorado djihadiste ? juillet 20 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Photo© Crown Copyright

La crise malienne de 2012 a mis les pays voisins en alerte.

Par Adama Ouédraogo Damiss

En tout cas, les spécialistes desquestions de sécurité ainsi que les services de renseignement de ces deux Etats frontaliers en ont été alertés.

On savait la «Triade» djihadiste noire que représentent AQMI, Ansar-Dine et Boko Haram particulièrement active au Mali, au Niger, au Nigeria, au Cameroun et tout récemment au Tchad. Malgré les conditions draconiennes de sécurité et les opérations conjointes de lutte, le péril islamiste, quand il s’éloigne, ressurgit mieux à la surprise générale.

Il faut dire que l’indigence matérielle et logistique, le déficit dans la coordination des renseignements et la porosité des frontières offrent aux combattants salafistes non seulement la possibilité de sévir davantage mais aussi d’étendre leur rayon d’action. Si bien que désormais, tel un cancer en métastase, la menace gagne des contrées jusque-là épargnées :

 c’est la cas notamment de la Côte d’Ivoire et, dans une certaine mesure, du Burkina Faso où des informations font état d’un possible repli de Boko Haram dans ce dernier pays.

En effet, des attaques revendiquées par le groupe Ansar-Dine ont eu lieu le week-end dernier dans une zone frontalière entre le Mali, la Mauritanie et la Côte d’Ivoire, ces deux derniers Etats ayant été désignés comme les prochaines cibles des groupes terroristes.

Menace prise très au sérieux par Abidjan qui a réagi en décidant de renforcer ses positions militaires au nord, région visée par les islamistes dans le but de faire main basse sur cette zone aurifère et de s’approprier le juteux trafic avec le sud-malien.

Face à cette nouvelle situation, le meilleur moyen de contrarier les visées expansionnistes de cet ennemi invisible, c’est de mutualiser les efforts de lutte, à savoir la coopération militaire et la coordination dans le renseignement. Rien ne servira de fortifier ses frontières sans la moindre concertation avec le voisin.

L’entreprise terroriste est un péril communautaire. La meilleure riposte à celle-ci ne peut qu’être communautaire.

 

L’Observateur Palga

Afrique de l’Ouest: La Côte d’Ivoire et la menace islamiste juillet 20 2015

Infos : , ajouter un commentaire

« Je pense que s’il venait à être candidat, et qu’il se mettait réellement dans le jeu, il pourrait largement mobiliser un électorat qui pourrait nous faire beaucoup d’avantages au deuxième tour.

Parce que l’objectif pour nous, c’est de râtisser large au premier tour avec le plus de candidats possibles de l’opposition et de se regrouper au second tour pour contrebalancer les turpitudes que le pouvoir veut mettre en place par rapport à ces échéances. »

Reste maintenant à savoir quels sont les chefs d’inculpation reprochés à Dadis Camara. Son avocat promet d’en dire plus la semaine prochaine après la seconde audition de Moussa Dadis Camara par les juges guinéens.

DW

Gabon: Le voile intégral dans le viseur des autorités juillet 19 2015

Infos : , ajouter un commentaire

PhotoLeadership

(Photo d’archives) - Le voile intégrale est jugé suspect par les autorités gabonaises.

Le ministère gabonais de l’Intérieur a décidé de procéder à un contrôle systématique des personnes portant le voile intégral. Il n’est pas question d’une menace terroriste, a affirmé jeudi 16 juillet le porte-parole de la présidence de la République.

« Mieux vaut prévenir que guérir », a indiqué le porte-parole de la présidence de la République. Alain Claude Bilie By Nze a insisté sur le fait que les contrôles des personnes portant le voile intégral ne visent pas à piétiner les règles sacrées de la religion ou à mener une guerre contre l’islam.

RFI

Gabon: Messi pose la première pierre du stade de Port-Gentil juillet 18 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Lionel Messi, la star du FC Barcelone est au Gabon. Il a participé à la pose de la première pierre d’un stade de 20 000 places à Port-Gentil où se joueront des matchs de la CAN 2017 qu’organisera le Gabon. La star a été accueillie dans la capitale économique du Gabon, sur fond de polémique, malgré les nombreux supporters.

Sur le site du futur stade de Port-Gentil, Ali Bongo lui-même, au volant de sa voiture, conduit Lionel Messi, qui lui vole la vedette. Les enfants et les adolescents crient son nom.

L’attaquant du FC Barcelone se fait tout petit dans son bermuda. Mais sa présence passionne tous ceux qui ont effectué le déplacement. « Très content de recevoir Messi chez nous, à Port-Gentil », commente un homme du public. « C’est un grand footballeur, et il est là pour nous faire honneur », salue un autre.

Mais tous ne sont pas de cet avis. « Je n’ai pas besoin de Messi. Messi va nous coûter cher. C’est tout ça qui fait en sorte que le Gabon est pauvre », s’indigne une femme. « Il y a le chômage, l’école, c’est pas ça », ajoute une autre.

La star, pas très à l’aise durant les discours, est radieux quand Ali Bongo lui passe la truelle pour mettre du ciment et poser sa première pierre du futur stade de Port-Gentil. L’image est très forte.

Dans une conférence de presse, Ali Bongo n’échappe pas à la vive polémique que suscite la présence du footballeur au Gabon. « C’est une question ridicule. Après la Copa America il m’a indiqué qu’il venait à Libreville nous saluer. Ça correspondait à la pose de la première pierre du futur stade de Port-Gentil, auquel j’ai bien voulu l’associer », se justifie le président gabonais. Blaise Louembé, le ministre des Sports martèle : « nous avons rien payé et nous n’avons pas besoin de payer. »

Messi arrivé au Gabon à bord d’un jet privé a visité un institut de cancérologie et joué un match de gala avec des enfants à Libreville.

RFI

Congo-Brazzaville: Miss Congo 2014 destituée de son titre juillet 17 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Photofacebook / Miss Congo 2014

Miss Congo 2014

Par Hermione Désirée Ngoma

Couronnée “Miss Congo” en juillet 2014, Welcome Andréa Atipo, a été destituée de cette couronne qui faisait d’elle la plus belle et élégante fille du Congo. La décision a été prise par le comité Miss Congo suite à son comportement jugé “décevant” et qui tranche avec les engagements qu’elle a pris en tant que Miss.

Welcome Andréa Atipo n’aurait pas respecté ses engagements co-signés avec ses parents à la suite de son sacre. En effet, parmi ces engagements, la Miss devait mener une vie exemplaire, sans trop s’afficher en public avec un homme ou des hommes. Il lui est interdit de se prêter à des photos licencieuses ; de consommer des liqueurs fortes. Autre engagement, non moins important : obtenir l’avis du comité Miss Congo avant de s’engager dans les activités officielles et ceci, pendant une durée de cinq ans après son élection sous peine d’un dédommagement fixé à deux cent cinquante mille francs Cfa.

 Le premier article de la décision qui destitue Welcome Andréa Atipo lui fait perdre tous les avantages acquis depuis son couronnement jusqu’à ce jour. Il lui est aussi fait interdiction d’afficher son statut de ” “Miss Kouilou 2014″ et “Miss Congo 2014″ sous peine de poursuites judiciaires. « Welcome remet la couronne à quelques deux mois seulement de la fin officielle de son mandat. Elle a accumulé les fautes, blâmes et avertissements. Ne s’étant pas amendée malgré des appels du comité, Welcome écope donc de cette sanction disciplinaire, très lourde », , souligne le Comité Miss Congo.

Suite à cette décision, la couronne revient à la première dauphine qui n’est autre que Bernice Massengo. Celle-ci bénéficiera de tous les avantages liés à ce sacre à savoir : les voyages, les cadeaux divers et réceptions officielles, etc.

La dernière destitution d’une miss remonte à 2008. Il s’agissait de Kelly Falco qui avait perdu sa couronne pour les mêmes faits.

LDB

Guinée: Les conséquences politiques de l’inculpation de Dadis Camara juillet 16 2015

Infos : , ajouter un commentaire

PhotoIRIN

Moussa Dadis Camara

Moussa Dadis Camara, l’ancien chef de la junte a été inculpé pour les crimes commis lors du massacre du 28 septembre 2009, lors d’une sanglante répression d’une manifestation de l’opposition.

On ne connait pas encore les chefs d’inculpation. On sait cependant que Moussa Dadis Camara est présumé innocent jusqu’à une éventuelle condamnation, ce qui pour l’heure ne remet pas en cause sa candidature à la présidentielle d’octobre prochain. Il est en effet peu probable que le procès du 28 septembre puisse se dérouler avant l’élection.

 L’avenir s’assombrit pour le candidat Moussa Dadis Camara. Certes, l’inculpation dans le dossier du 28 septembre 2009 ne signifie pas culpabilité.

Et tant qu’il n’est pas jugé l’ancien numéro un de la junte guinéenne est présumé innocent. Il a donc le droit de briguer la magistrature suprême en octobre prochain.

Mais l’inculpation par le pool de juges offre à ces derniers plusieurs possibilités. Moussa Dadis Camara peut être laissé en liberté.

Il peut être placé sous contrôle judicaire et se voir interdire un certain nombre d’activités comme les déplacements, en vertu de l’article 147 du code de procédure pénale. Il peut enfin être placé en détention provisoire.

Les juges n’ont pas encore précisé le régime sous lequel ils placeraient Moussa Dadis Camara. En attendant, d’après le porte-parole de son parti, l’ancien chef de la junte maintient sa candidature et entend bien rentrer en Guinée au lendemain du ramadan.

L’alliance UFDG-FDPP

Du côté des alliés politiques, à savoir l’UFDG, on maintient le même cap. L’inculpation de Dadis Camara ne remet pas en cause l’alliance qui, de toute façon, est une alliance entre formations politiques.

« Quoiqu’il arrive à Dadis, le parti va demeurer. Donc les alliances politiques vont rester. Ce ne sont pas seulement des alliances entre les présidents de l’UFDG et du FDPP, c’est l’alliance entre deux partis politiques qui vont continuer à explorer les possibilités de continuer ce dialogue », argumente Celou Dalein Diallo.

A la question de savoir si l’absence de son allié sur l’échiquier politique ne pourrait pas en fait constituer un avantage aux prochaines élections, le président de l’UFDG se défend.

 « Je pense que s’il venait à être candidat, et qu’il se mettait réellement dans le jeu, il pourrait largement mobiliser un électorat qui pourrait nous faire beaucoup d’avantages au deuxième tour.

Parce que l’objectif pour nous, c’est de râtisser large au premier tour avec le plus de candidats possibles de l’opposition et de se regrouper au second tour pour contrebalancer les turpitudes que le pouvoir veut mettre en place par rapport à ces échéances. »

Reste maintenant à savoir quels sont les chefs d’inculpation reprochés à Dadis Camara. Son avocat promet d’en dire plus la semaine prochaine après la seconde audition de Moussa Dadis Camara par les juges guinéens.

RFI


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?