aller à la navigation

Burkina Faso: Communiqué sur l’arrêt du processus de désarmement du RSP septembre 29 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Ceci est un communiqué du chef d’Etat major général des armées sur l’interruption du processus de désarmement du RSP. Il appelle les populations à se « tenir prêtes à appliquer les mesures de sécurité qui pourraient être données incessamment.

Image result for bf RSPEn dépit des efforts déployés par les communautés internationale, régionale et sous régionale, ainsi que les autorités religieuses et coutumières, le processus de désarmement, né de l’accord entre l’armée loyaliste et les putschistes et décidé par la Conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO tenue le 22 septembre 2015, se trouve dans une impasse depuis le dimanche 27 septembre 2015 et marquée par :

Le refus des militaires de l’ex Régiment de sécurité présidentielle de poursuivre le désarmement en créant des incidents et en agressant le personnel chargé de cette mission

Le comportement ambigu du Général DIENDERE Gilbert.

Aussi, les FAN voudraient appeler l’attention des vaillantes populations du Burkina et particulièrement celles de la ville de Ouagadougou et environnants, de rester vigilantes, de signaler aux Forces de Défense et de Sécurité tout comportement suspect qu’elles viendraient à constater et de se tenir prêtes à appliquer les mesures de sécurité qui pourraient être données incessamment.

Les FAN réaffirment leur ferme volonté de faire respecter les dispositions prises par les autorités politiques et prennent à témoin l’opinion nationale et internationale sur la situation d’impasse.

Etat-Major Général des Armées

Source : 226infos

Burkina Faso : Zida et Diendéré affectés au Groupement central des armées septembre 28 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Le Premier ministre Yacouba Isaac Zida et le général Gilbert Diendéré, tous les deux ex-membres du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), viennent d’être affectés au Groupement central des armées, a appris APA dimanche, de source médiatique.

Selon le site d’information de la Radio Omega qui a donné la nouvelle, le désormais ex Chef d’Etat-major particulier de la présidence du Faso, Boureima Kéré est également affecté au Groupement central des armées, basé au Camp Guillaume Ouédraogo (au Centre-ville de Ouagadougou, côté Nord de la place de la Nation, ndlr). Lors de la visite, hier samedi soir, pour constater l’évolution du désarmement du RSP, les journalistes ont été informés que la réaffectation des éléments de l’ex-RSP était déjà une réalité. En effet, l’on a appris qu’une note de service, signée par le Chef d’Etat-major des armées, réaffecte le personnel de l’ancien Régiment de sécurité présidentielle (RSP) au niveau de l’armée de terre et du Groupement central des armées.

Ainsi, chacun des 1 300 soldats de l’ex RSP connait son lieu d’affectation. Le premier ministre Isaac Zida qui était de l’ex-RSP est affecté au Groupement central des armées, de même que le général Gilbert Diendéré, chef des putschistes.
La réaffectation des militaires du RSP intervient après la dissolution du RSP, décidée, vendredi, lors du premier Conseil des ministres après le coup d’Etat du 17 septembre dernier.

Le mercredi 16 septembre dernier, le président de transition Michel Kafando, le Premier ministre (PM) Yacouba Isaac Zida et des membres du gouvernement, ont été enlevés en plein Conseil des ministres par des soldats du RSP. Au lendemain de cette prise d’otage, les auteurs annoncent la dissolution des organes de la transition et la mise en place du Conseil national pour la démocratie (CND) dirigé par le Gal de brigade Gilbert Diendéré, un proche du président déchu Blaise Compaoré.

Ce coup d’Etat a été condamné par la population burkinabè et la communauté internationale qui a exigé le retour de la transition. Mercredi dernier, le président Kafando a été réinstallé par ses pairs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Seneweb

Côte d’Ivoire: Appel de Koulibaly à la veille de la marche du 28 septembre « OSONS ! » septembre 28 2015

Infos : , ajouter un commentaire

A la veille de la marche de la Coalition Nationale pour le Changement [CNC], voici le message que le Professeur Mamadou Koulibaly, président de Lider a bien voulu laisser à tous les militants de l’opposition ivoirienne.

« Osons‬: RDV tous devant l’hôtel communal de Cocody lundi matin dès 6h pour la marche prévue selon notre itinéraire: St Jean, RTI, ENA, Sococé & CEI »

Marche du 28 septembre: Première victoire pour les candidats de l’opposition

LIDER | 25 septembre 2015

La marche que Mamadou Koulibaly, Charles Konan Banny et Bertin Kouadio Konan vont entreprendre sur la Radiotélévision ivoirienne et la Commission électorale le 28 septembre 2015 aura bel et bien lieu selon l’itinéraire choisi par les candidats.

Au cours de longues discussions, entamées cet après-midi au ministère de l’intérieur et qui se sont poursuivies au siège de LIDER, les autorités gouvernementales ont souhaité un changement d’itinéraire pour détourner les manifestants de la voie principale de Cocody. Le Pr. Koulibaly a obtenu gain de cause.

L’unique point de rassemblement, de 7h à 9h59, sera donc le rond-point de l’Hôtel Sofitel Ivoire à Cocody. Tous les manifestants sont priés de s’y rendre. A 10 heures précises, le cortège de militants, sympathisants, citoyens et démocrates, avec à leur tête Messieurs Koulibaly, Banny et Kkb, entamera sa marche sur la Rti, organe de propagande à la solde de Ouattara, où une motion sera lue et déposée. Après cette étape, la marche reprendra en direction de l’objectif principal de la protestation, le siège de la commission électorale inféodée au candidat – président sortant, aux 2 Plateaux.

La deuxième victoire obtenue cet après-midi concerne la sécurisation de la marche par les forces de l’ordre, comme cela avait été demandé par les opposants. Les trois meetings (Bellecôte, Yopougon, Koumassi) organisés par la coalition à laquelle les trois candidats appartiennent (Cnc), se sont déroulés sans casse et sans violence, et c’est la même exigence qui est posée pour cette marche pacifique de protestation.

L’autre avancée concerne le meeting de la Cnc à Yopougon demain samedi. Les collaborateurs d’Hamed Bakayoko ont d’abord voulu refuser la tenue de la manifestation, sous prétexte qu’elle n’était pas mentionnée dans le courrier d’information adressé aux autorités par le Pr. Koulibaly. Ce dernier a cependant insisté pour que le meeting se tienne, car c’est à l’occasion de cette rencontre à la place Ficgayo que les populations, militants et sympathisants seront informées des détails logistiques de la marche. En l’absence d’un contre-argument qui tienne, le meeting a donc été autorisé.

Rappelons que la marche de lundi est mue par le refus du candidat – président de la Républiqe sortant Alassane Dramane Ouattara de répondre à l’appel au dialogue lancé depuis le mois de mai par MM. Koulibay, Banny et Kouadio, pour discuter des conditions d’élections démocratiques, inclusives, transparentes et justes (accès équitable aux médias de service public, intégration des 3 millions de nouveaux majeurs exclus de la liste électorale, sécurisation adéquate des élections, remise à plat de la commission électorale et du code électoral). Les opposants ont donc décidé de prendre leurs responsabilités pour répondre aux attentes des populations de Côte d’Ivoire et d’ailleurs qui attendent des élections sans contestation, sans bain de sang, et une alternance apaisée à la tête de l’Etat, lors de laquelle le président sortant et perdant ne sera ni en prison, ni en fuite, ni décédé.

Dernière heure: Le maire de Yopougon refuse de donner l’autorisation de l’utilisation de la place Ficgayo à la Cnc. La marche des candidats le lundi n’est pas affectée par cette décision.

Agence

Burkina: Djibrill Bassolé, ex-ministre de Compaoré qualifie le gel de ses avoirs d’ « acharnement politico judiciaire » septembre 27 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Par Daouda ZONGO

L’ex-ministre des Affaires étrangères de l’ex-président Blaise Compaoré, l’unique général de la gendarmerie burkinabè Djibrill Bassolé a qualifié dimanche d’ »acharnement politico judiciaire » le gel de ses avoirs, une mesure annoncée par le procureur général près de la Cour d’appel de Ouagadougou Laurent Poda, sur sa page Facebook.

M. Bassolé qui « ne souhaite pas en rajouter à la tension sociale » compte sur « la justice divine » qu’il qualifie d’ »infaillible » pour faire « triompher la vérité », s’exprime-t-il sur la toile.

S’adressant à ses militants, le candidat à la présidentielle, déçu par l’invalidation de sa candidature, M. Bassolé les appelle à « rester mobilisés, vigilants et sereins » « Pour l’heure, travaillez avec courage et abnégation à renforcer la cohésion sociale, la paix et la sécurité dans vos villages et secteurs; notre pays en a besoin aujourd’hui plus que jamais », sollicite-t-il à ses militants.

Vendredi, le procureur général près de la Cour d’appel de Ouagadougou a annoncé que « dans le cadre d’une information ouverte, le doyen des juges d’instruction du Tribunal de Grande Instance a ordonné aux banques et établissements financiers ouverts au Burkina Faso le gel des avoirs appartenant au chef des putschistes le général Gilbert Diendéré, M. Bassolé et 12 autres personnes ainsi que quatre partis politiques, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), parti de Compaoré et la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) entre autres.

DZO

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Religion: Le drame de La Mecque accroit les tensions entre Riyad et Téhéran septembre 27 2015

Infos : , ajouter un commentaire

L’Iran a accusé l’Arabie saoudite d’être responsable de l’accident qui a fait plusieurs centaines de morts jeudi à La Mecque, dont 136 pèlerins iraniens. Téhéran a aussi demandé d’être associé à l’enquête.

« L’Iran, qui a particulièrement souffert, doit avoir un représentant dans l’enquête pour déterminer les causes de la catastrophe », a déclaré le premier vice-président iranien. Es-hagh Jahanguiri a également affirmé qu’aux yeux de Téhéran le gouvernement saoudien est responsable et doit répondre. Téhéran a convoqué le chargé d’affaires saoudien pour la seconde fois en 24 heures.

Cette affaire intervient alors que les relations entre Téhéran et Riyad sont déjà tendues à cause de plusieurs crises régionales. Les deux pays s’opposent à propos de la Syrie, de Bahreïn, mais aussi du Yémen.

Agence

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale d’Iran, Ali Shamkhani, a d’ailleurs affirmé que l’une des causes de la catastrophe est le fait que les responsables saoudiens expérimentés sont de fait occupés avec la guerre au Yémen. Ceux qui sont chargés de l’organisation du pèlerinage sont des personnes sans expérience, ce qui explique la mauvaise gestion qui a provoqué la catastrophe, a déclaré Ali Shamkhani.

 

Les corps des pèlerins iraniens morts doivent être rapatriés en Iran ce lundi 28 septembre 2015.

BURKINA : LE GOUVERNEMENT PRONONCE LA DISSOLUTION DU RÉGIMENT DE SÉCURITÉ PRÉSIDENTIELLE (RSP) septembre 26 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Le gouvernement burkinabè, dans deux décrets, a prononcé la dissolution du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) et du Chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso. Ces décisions ont été prises lors du premier conseil des ministres tenu après le coup d’Etat du 17 septembre 2015, perpétré par le RSP.

Selon l’état-major de l’armée, le désarmement du RSP a effectivement commencé ce vendredi et l’embarquement des armes a débuté dans la soirée de ce 25 septembre 2015.

Ce décret marque la fin  de l’existence du RSP, une unité vieille d’une vingtaine d’années. Quant à la nouvelle dévolution de cette unité, le chef d’état-major général des armées, le Général Pingrenoma Zagré, avait laissé entendre qu’une concertation sera menée au sein de l’armée pour en décider.

Meeting de l’opposition: La CNC évoque « des dangers qui planent sur la Côte d’Ivoire » septembre 25 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Par Manuella YAPI

La Coalition nationale pour le changement (CNC, plateforme de l’opposition ivoirienne), a annoncé un meeting prévu samedi dans la commune de Yopougon (ouest d’Abidjan), évoquant « des dangers qui planent sur la Côte d’Ivoire », dans une note publiée jeudi.

« La Coalition nationale pour le changement rappelle le peuple ivoirien (…) à se rassembler massivement ce samedi », souligne la note, ajoutant que « tous les ambassadeurs des Etats détenteurs de Veto à l’ONU » entre autres personnalités ont été invités pour « prendre le monde entier à « témoin sur les dangers qui planent sur la Côte d’Ivoire ».

Ce meeting sera le troisième du genre depuis la création de cette « coalition de 17 partis politiques et organisations de la société civile » en mai, après celles de juin pour « afficher ses préoccupations pour un dialogue franc en vue de la définition de conditions consensuelles pour (des) élections apaisées ».

Les candidats à la présidentielle d’octobre réunis au sein de la Cnc, Charles Konan Banny, Mamadou Koulibaly et Bertin Konan Kouadio, ont annoncé une marche prévue lundi sur la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) pour demander à ce méda d’Etat, l’unique du pays, d’ »assumer son cahier de charges » et ne pas servir d’outil de « propagande ».

Les revendications de la Cnc portent entre autres points sur le « respect de la Constitution », la « recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) » jugée « déséquilibrée », la « libération de prsonniers politiques ».

MYA

Alerte info/

A l’ONU, le discours engagé du pape François septembre 25 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Le pape François s’est recueilli ce vendredi au mémorial du 11-Septembre à New York. Quelques heures plus tôt, il a prononcé un discours engagé au siège des Nations unies.

Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

Le pape François n’a pas hésité à donner un petit cours de morale politique à l’aréopage de diplomates venu l’écouter. Les guerres en Syrie, Irak, Libye, Ukraine, Soudan du Sud « doivent pousser à un examen de conscience de ceux qui conduisent les affaires internationales », a-t-il martelé.

Il a ensuite accordé une longue place dans son discours à la question de l’environnement, alors que les nouveaux objectifs de développement durable ont été adoptés lors d’un sommet qui s’est ouvert ce vendredi aux Nations unies. « Je joins ma voix à celle de tous ceux qui aspirent à des solutions urgentes et effectives», a dit le pape François. Il a réclamé la reconnaissance « d’un droit à l’environnement » tout en espérant que des accords fondamentaux et efficaces soient décidés lors de la conférence de Paris sur le changement climatique en décembre prochain. « Les compromis annoncés de façon solennelle ne sont pas suffisants, a-t-il estimé, même s’ils constituent une étape nécessaire pour la résolution des problèmes ».

Son discours s’est ensuite adressé aux plus démunis. Ses quelques remarques liées à la justice sociale, au caractère asphyxiant des organismes financiers qui mettent les plus pauvres « au rebut », ont été très applaudies. « Les organismes financiers internationaux doivent veiller au développement durable des pays et à ne pas les soumettre de façon asphyxiante à des systèmes de crédit, qui loin de promouvoir le progrès, soumettent les populations à des mécanismes de plus grande pauvreté, d’exclusion et de dépendance », a dit le souverain pontife.

Mais la grande surprise de son discours a été une toute petite phrase, où le pape François a évoqué la « colonisation idéologique » qui impose des modèles de vie anormaux et irresponsables. « La défense de l’environnement et la lutte contre les exclusions exigent la reconnaissance d’une loi morale inscrite dans la nature humaine elle-même, qui comprend la distinction naturelle entre homme et femme, et le respect absolu de la vie dans toutes ses étapes et toutes ses dimensions ». Une allusion implicite au mariage gay, qui a été légalisé à New York en juin dernier. Cette petite phrase a jeté le trouble dans l’enceinte de l’Assemblée générale et risque d’être très moyennement appréciée à New York.

Côte d’Ivoire – Le RPP demande un report de la présidentielle et soutient la marche du 28 septembre (Déclaration) septembre 24 2015

Infos : , ajouter un commentaire

La direction du RPP s’est réunie ce mercredi 23 Septembre 2015 de 17h à 19h à son siège de Cocody-Vallon.
La rencontre présidée par Monsieur OUATTARA Gnonzié a porté essentiellement sur l’examen de deux points :

1) La situation socio-politique nationale,
2) La conclusion des contacts avec certains candidats à l’élection présidentielle.

Suite à un exposé introductif du président intérimaire du parti, ces sujets ont fait l’objet de débats riches, instructifs et pertinents.
Il ressort de ces discussions ce qui Suit :

I) Au Titre de la situation sociopolitique nationale

Le RPP observe :

1) Un environnement politique de plus en plus délétère, avec des menaces et des violences perpétrées à l’encontre des militants de l’opposition.
2) Une situation sécuritaire qui se dégrade, de jour en jour et se traduit par des attaques et des agressions tous azimut, sur l’ensemble du territoire avec usage d’armes de guerre.
3) Des medias de service public monopolisés par les partis au pouvoir et leur candidat, en campagne illégale, et une exclusion totale de l’opposition et des autres prétendants à l’élection présidentielle.

La Cote d’Ivoire n’avait jamais connu pareille situation, même aux pires moments du parti unique.

4) Enfin, un processus électoral qui donne des signes évidents d’incertitude avec des fraudes massives programmées, faute de consensus à diverses étapes de l’organisation des élections.

Au vu de ce qui précède, le RPP reste convaincu qu’il n’est pas possible, en l’état actuel, d’organiser des élections apaisées, transparentes et crédibles en Côte d’Ivoire.
C’est pourquoi le parti engage le président de la République, à entamer, sans délai, des discussions constructives avec l’opposition et les candidats à l’élection présidentielle. A défaut, le report, du scrutin du 25 Octobre 2015, apparait incontournable avec une plateforme transitionnelle, à la fin du mandat du président sortant, pour élaborer de nouvelles règles consensuelles, gage d’élections transparentes et apaisées.
Cette disposition s’impose comme l’unique alternative pour sauver la nation d’une nouvelle aventure périlleuse.
En outre le RPP, soucieux de construire et instaurer une Côte d’Ivoire de paix, de justice et de liberté, exprime sa solidarité aux candidats à l’élection présidentielle qui, conformément à notre législation et aux règles démocratiques, ont décidé d’organiser une marche pacifique le lundi 28 septembre 2015, pour appeler au consensus et au dialogue avant les élections.

II) Au Titre des contacts avec certains candidats à la prochaine élection présidentielle.
Sur ce point la direction du parti fera connaitre sa position officielle, après une large consultation de ses instances, et ce, avant l’ouverture de la campagne électorale.

Fait à Abidjan le mercredi 23 septembre 2015

Pour la direction du Parti
Le Président

Le ministre OUATTARA Gnonzié

Côte d’Ivoire présidentielle: 2 candidats appellent Ouattara à « réviser la composition » de la commission électorale septembre 23 2015

Infos : , ajouter un commentaire

Par Edwige Fiendé

Deux candidats indépendants à la présidentielle ivoirienne contre Alassane Ouattara ont appelé vendredi le chef de l’Etat à « réviser la composition » de la Commission électorale indépendante, estimant que l’institution chargée d’organiser le scrutin est « composée que de personnalités proches du pouvoir ».Gnangbo Kacou et Siméon Konan Kouadio, des candidats indépendants invitent M. Ouattara à « respecter la démocratie, réviser la composition de la CEI » et demandent au chef de l’Etat « de recevoir l’ensemble des candidats pour discuter des modalités à adopter afin de garantir des élections pacifiées et apaisées », à un mois de la présidentielle, face à la presse.

Selon M.Kacou et M. Konan la CEI, « composée que de personnalités proches du pouvoir manque de transparence et d’équité ».

Le bureau de la CEI est composé de 17 membres dont un représentant du président de la République, quatre des partis politiques au pouvoir et quatre de l’opposition.

Mercredi, le gouvernement a expliqué qu’ »une remise à plat » de la CEI « ne pourra que retarder » le scrutin, après que la Coalition nationale pour le changement (CNC), principale plateforme de l’opposition en côte d’ivoire qui exige également une Commission électorale « consensuelle » a annoncé une marche lundi sur cette institution et la RTI (télévision publique).

EFI

Alerte info/Connectionivoirienne.net

 

 

 

 

 

 


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?