aller à la navigation

Roumanie: le drame dans la discothèque fait chuter le gouvernement novembre 3 2015

Infos : , rétrolien

Mercredi 04 novembre 2015, 22h04
Sous pression en raison de ses déboires avec la justice, le Premier ministre roumain Victor Ponta a démissionné mercredi, quelques jours après l’incendie meurtrier dans une discothèque, mais des dizaines de milliers de personnes ont continué à manifester en Roumanie pour un “profond changement” dans la classe politique.

“Je remets mon mandat de Premier ministre”, a annoncé le social-démocrate Victor Ponta dans une déclaration retransmise à la télévision. “J’espère que la démission du gouvernement va satisfaire les gens qui étaient dans la rue”, a-t-il ajouté, dans une allusion aux milliers de manifestants qui avaient exigé sa démission la veille.

“Je ne peux que constater la colère légitime qui existe dans la société”, a-t-il encore indiqué.

Un spectacle pyrotechnique au cours d’un concert de rock a provoqué un incendie vendredi soir dans la discothèque Colectiv, dans le centre de Bucarest. Trente-deux personnes sont mortes, près de 200 ont été blessées, selon le dernier bilan.

Malgré la démission du gouvernement, plus de 30.000 personnes sont descendues dans les rues de la capitale et de plusieurs autres grandes villes pour le deuxième jour consécutif.

 ”Les gens veulent un changement de système, les demi-mesures ne suffisent plus”, a déclaré à l’AFP l’un des manifestants, Marius Matache, un musicien. “Nos amis morts dans la discothèque Colectiv ont été tués par un système infâme. Cela a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase”, a-t-il ajouté.

- Une “véritable révolte” -

Pour le président conservateur Klaus Iohannis, “cette tragédie a touché le nerf le plus sensible de la nation”, transformant l’indignation des Roumains en une “véritable révolte”.

“Il a fallu que des gens meurent pour que le gouvernement démissionne”, a-t-il déploré, estimant que les responsables politiques ont “compris trop tard qu’ils ne peuvent pas ignorer la volonté du peuple”, qui attend des agissements “de bon sens”, dont le respect des lois.

Les trois patrons de la discothèque, accusés d’”homicides involontaires”, ont été placés en détention provisoire mardi, mais les milliers de manifestants et les médias ont montré du doigt une longue série de manquements à la règlementation de la part des autorités locales.

Victor Ponta, accusé de faux en écriture, complicité d’évasion fiscale et blanchiment d’argent du temps où il était avocat, était sous pression depuis plusieurs mois. Le chef de l’Etat et l’opposition avaient à plusieurs reprises demandé son départ.

Son procès, dont une nouvelle audience préliminaire est prévue pour vendredi, doit débuter dans les semaines à venir, selon un porte-parole de la Haute Cour de justice.

afp


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?