aller à la navigation

ECOUTE TÉLÉPHONIQUE SORO/BASSOLÉ : « ELLE EST AUTHENTIQUE » (ZIDA) décembre 6 2015

Infos : , rétrolien

La bande sonore où l’on entend le président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro et l’ancien ministre burkinabè des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, Djibrill Bassolé, discuter du sauvetage du putsch du 16 septembre perpétré par le Général Gilbert Diendéré et le RSP est authentique. C’est ce qu’affirme le Premier ministre burkinabè Yacouba Isaac Zida.

 C’est dans une interview accordée  à nos confrères de Savane FM le 3 décembre 2015 et diffusée le 4 décembre que le chef de l’exécutif burkinabè a fait cette déclaration. L’écoute téléphonique qui circule sur les réseaux sociaux et dans les médias depuis plusieurs semaines, et où on entend les voix de Soro et de Bassolé fomenter une possibilité de relancer le putsch qui chancelait, est authentique.

« Elle est authentique, il n’y a pas de débats. Moi je ne discute pas sur ces questions-là. Il ne faut pas douter de l’intelligence du peuple burkinabè. Tous ceux qui ont pu écouter ça savent que c’est authentique, à moins d’être de mauvaise foi », a affirmé le désormais Général de Division Yacouba Isaac Zida.

Le Premier ministre burkinabè dira plus tard qu’il « connaît très bien » les protagonistes et a exprimé sa déception de voir surtout Djibrill Bassolé vouloir « brûler » son pays pour des ambitions présidentielles « démesurées ».

Il dit avoir également été déçu par son « ami » Guillaume Soro,  à qui il a d’ailleurs demandé, lorsqu’il a été libéré par les putschistes,  la raison pour laquelle il n’avait pas condamné le coup d’Etat. « Il m’a dit qu’il n’y a pas pensé mais comme je le dis, il est prêt à condamner le coup d’Etat. Il m’a même demandé un texte. Texte que j’ai fait et je lui ai envoyé par mail», explique-t-il.

Mais ce texte-là ne sera pas lu car le président de l’Assemblée nationale ivoirienne répondra à son « ami » que le président Alassane Ouattara lui aurait déconseillé de le faire car le coup d’Etat relevait d’une question interne au Burkina.

Yacouba Isaac Zida laisse entendre dans l’interview qu’il n’était pas dupe, qu’il était déjà au courant de ce que Soro avait fait, mais avait l’espoir qu’il pouvait le récupérer.

Voilà pourquoi, affirme-t-il, il lui a tenu ces propos :« Ces gens-là qui sont enfermés dans le camp Naaba Koom (le Régiment de sécurité présidentielle, NDLR), ils sont finis. Ce n’est pas la peine. Tu as intérêt à condamner le coup d’Etat avant que ce ne soit trop tard. Sinon, je suis désolé, on ne pourra pas te tirer d’affaire parce que nous avons suffisamment d’éléments qui prouvent ton implication ».

Mais cela n’a semble-t-il pas suffi et le Premier ministre burkinabè confie regretter que son « ami » ait fait ce choix-là. Et il lui aurait signifié en ces termes : « Mon cher ami, tu as fait un mauvais choix et ce choix va t’être fatal ».

Il faut noter que le ministre burkinabè délégué à la sécurité Alain Jean-Claude Zagré, avait affirmé que les autorités sécuritaires du Burkina détenaient la bande originale de l’enregistrement, mais ne savait pas si c’était la même qui circulait sur les réseaux sociaux. Cette sortie de son « patron » vient par conséquent compléter cette information.

Synthèse de Abdou ZOURE

Burkina24






Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?