aller à la navigation

Cote d’Ivoire: Reaction de la presse apres le témoignage de Ouattara Obiénéré à la CPI septembre 10 2016

Infos : , rétrolien

temoinÀ la Cpi, Ouattara Obiénéré, officier de gendarmerie et responsable militaire à Abobo lors de la crise post-électorale, vient de livrer ce qu’il sait de ladite crise et de la rébellion.

Chez les journaux proches des accusés, c’est le satisfecit à l’issue de la dizaine de jours de témoignages de Ouattara Obiénéré à la Cpi. Le 14e témoin de l’accusation a rétabli « la vérité », selon Le Temps. Il a dédouané Laurent Gbagbo, note LG infos. Ses déclarations, aux dires du journal Le Quotidien d’Abidjan, ont blanchi l’ex-chef d’État ivoirien. Quelques extraits du témoignage de Ouattara Obiénéré :

« Dans la ville de Korhogo (Nord ivoirien), il nous est parvenu qu’un chef rebelle avait mis un grand nombre de jeunes gens dans un container qu’il avait condamné et les jeunes gens sont morts par la suite ». Des confidences du témoin-gendarme que diffuse Le Quotidien d’Abidjan.

« Les manifestants (à Abobo) ne voulaient pas voir les gendarmes et les policiers qu’ils accusaient de leur lancer systématiquement des bombes lacrymogènes…. Nous avons la certitude que les premiers coups de feu ont été tirés par les civils armés », (Cf. soir info)

Forces rebelles, françaises et onusiennes impliquées dans la crise

Sur « les tueries des femmes d’Abobo », le témoin dit noter une « mascarade », apprend-on du journal Le Temps. « Des tireurs embusqués ont utilisé des femmes comme des boucliers pour se dissimuler et tirer sur les Forces de défense et de sécurité », a confié le témoin, cité par LG infos.

Pendant la crise, Chérif Ousmane et Koné Zacharia, « chefs de guerre » de l’ex-rébellion et officiers de l’actuelle armée ivoirienne, « seraient basés au carrefour Pk 18, dans un hôtel appelé Harmonie », rapporte soir info, citant le témoin.

À l’hôtel du golf (Quartier général d’Alassane Ouattara) qu’il a rejoint en mars 2011, Ouattara Obiénéré dit avoir vu des « officiers français » et reconnu des « contingents onusiens du Togo, du Sénégal et du Bangladesh », livre LG infos.

Le témoin de l’accusation « accable la rébellion » et « crucifie le régime », notent respectivement Notre Voie et Le Quotidien d’Abidjan. Quant à l’accusation, elle est « prise à revers » par son témoin, estime LG infos. Aux yeux d’Aujourd’hui, le témoignage de l’officier de gendarmerie montre à quel point « le récit de l’accusation est cousu de fil blanc ».

« J’aurais préféré ne pas témoigner dans ce procès contre le président Gbagbo. Quand j’ai rencontré le bureau du procureur, je n’ai pas manqué de leur signifier que je ne voulais pas mais, eux m’ont rétorqué que j’étais contraint à témoigner vu ma position et mon rôle dans la crise. J’ai réitéré ma volonté de ne pas témoigner, mais ils ont insisté… », a lâché Ouattara Obiénéré, que mentionne soir info.

Les « aveux » du témoin « pèseront lourd dans la balance », estime Le Nouveau Courrier. Pour Le Quotidien d’Abidjan : « Ouattara Obiénéré pousse la Cpi à libérer Gbagbo ». En attendant, c’est « un 15è témoin ni à charge, ni à décharge » qui s’est présenté à la barre, ce 7 septembre 2016, relaie LG infos.

Ivoirejustice






Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?