aller à la navigation

Sénégal: Instablité politique en Gambie - Le pays en alerte décembre 12 2016

Infos : , ajouter un commentaire

Par Fatou Ndiaye

Le Sénégal veille au grain. Les autorités nationales, surtout les gouverneurs des régions frontalières avec la Gambie, ont pris langue avec les responsables de la sécurité dans ces zones pour savoir la conduite à tenir face à «l’instabilité politique» en Gambie.

Les précisions sont du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo. Il s’est exprimé hier, mardi 20 décembre, à l’atelier de validation de la Lettre de politique sectorielle de son ministère.

La crise politique qui risque de découler du refus de Yahya Jammeh de céder le pouvoir est suivie de très près par les autorités sénégalaises. Une instabilité dans ce pays peut être ressentie au Sénégal, notamment dans les zones frontalières. C’est pour prévenir une telle éventualité que les autorités au sommet prêtent une oreille attentive à ce qui se passe au pays de Yahya Jammeh, a dit le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, hier, mardi 20 décembre, lors de la revue de la Lettre de politique sectorielle de son ministère.

Sud Quotidien

RDC: un décret fixe de nouvelles règles de diffusion pour les médias étrangers décembre 8 2016

Infos : , ajouter un commentaire

C’est l’un des derniers actes du gouvernement sortant en RDC. Alors que le signal de RFI a été coupé à Kinshasa, il y a dix jours, le ministre de la Communication Lambert Mende a signé ce décret en fin de semaine dernière. Un texte qui modifie les règles de diffusion des médias étrangers en RDC et qui donne un ultimatum jusqu’au 12 décembre à ces médias pour s’y conformer.

L’ex-ministre de la Communication Lambert Mende a signé un arrêté conditionnant la diffusion en continu des médias étrangers à une prise de contrôle par des Congolais de leur entreprise. L’autre option, ce serait d’avoir un partenariat avec une radio privée congolaise et n’émettre que par intermittence. Les télévisions et radios étrangères n’auraient donc qu’entre 30 et 45 jours pour se mettre en conformité avec cet arrêté sous peine de voir leur fréquence ou antenne coupée.

« Cet article vise à la fois la protection des intérêts nationaux en général et des intérêts des opérateurs congolais du secteur des médias en particulier. Et ce, à l’instar de ce qui se passe à travers le monde entier, où aucune législation en la matière ne fait la part belle à des opérateurs étrangers au détriment des opérateurs nationaux, explique Lambert Mende. Désormais donc, l’autorisation pour les personnes physiques ou morales de nationalité étrangère, d’opérer de manière continue dans les secteurs de la radiodiffusion sonore et de la télévision en République démocratique du Congo, est assujettie à une obligation de réciprocité et moyennant une participation majoritaire des Congolais dans le capital de l’entreprise étrangère voulant opérer dans ce secteur étant entendu que pour les Congolais l’opération dans ce secteur est tout à fait libre, comme d’habitude ».

Autre Source



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5940 articles | blog Gratuit | Abus?