aller à la navigation

Cote d ‘Ivoire/Alassane Ouattara : Le franc CFA se porte bien” avril 9 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Image result for ouattaraSession extraordinaire de la Conférence des Chefs d`Etats et de Gouvernements de l`UEMOA

Lundi 10 avril 2017. Abidjan. Une session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) s’est ouverte.

Abidjan - Le franc CFA, monnaie commune à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa - huit pays) “se porte bien”, a affirmé lundi à Abidjan le président ivoirien Alassane, dénonçant une campagne de dénigrement à ce sujet.

“Nous avons constaté que notre monnaie se porte bien, (elle) est saine et est dans de bonnes mains”, a déclaré M. Ouattara à la fin d’une session extraordinaire de l’Uemoa, dont il est le président en exercice.

“La zone de l’Uemoa a des réserves de change qui représentent plus de cinq mois d’importation, alors que la règle retenue est d’environ trois mois”, a-t-il poursuivi, dénonçant “toutes les informations fallacieuses qui circulent sur la solidité et la pérennité de notre monnaie”.

La zone Uemoa, avec ses 90 millions d’habitants, “est gérée. Les ressources en devises sont importantes. Le taux d’inflation maitrisé (-2%), la croissance économique est forte (6,8%), la dette extérieure fait l’objet de toutes les attention”, a-t-il martelé.

Cette réunion s’est déroulée en présence de ses homologues du Burkina Faso, du Bénin, du Sénégal, du Mali, du Togo, du Niger et de Guinée-Bissau.

Le “CFA”, utilisé par 15 pays francophones d’Afrique de l’ouest et du centre (155 millions d’habitants), est lié à l’euro par un système de parité fixe. Pour la garantir, les Etats africains doivent déposer 50% de leurs réserves de change auprès du Trésor français.

La zone Franc comprend 14 pays d’Afrique subsaharienne (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, Centrafrique et Tchad). Le quinzième membre est l’archipel des Comores.

Ce lien fort avec l’euro est considéré par beaucoup comme un gage de stabilité. Mais certains économistes, responsables africains et militants accusent le CFA de freiner le développement de l’Afrique, et dénoncent une perte de souveraineté.

Paris s’est dit ouvert, à la mi-mars, “à toutes les propositions” que les 15 pays de la zone franc pourraient formuler lors de leur prochaine réunion sur le sujet, le 14 avril à Abidjan.

ck/pgf/mct

Burkina: Le procès de Compaoré et de son dernier gouvernement annoncé pour le 27 avril avril 9 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Burkina: Le procès de Compaoré et de son dernier gouvernement annoncé pour le 27 avril

Image result for compaoreLa Haute Cour de justice du Burkina Faso a annoncé lundi que l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d’Ivoire, et les ministres de son dernier gouvernement seront jugés le 27 avril pour leur implication présumée dans la répression de l’insurrection populaire d’octobre 2014 qui avait conduit à la chute du régime, selon les médias officiels.

Les membres du dernier gouvernement du Premier ministre Beyon Luc Adolphe Tiao, y compris l’ancien président Blaise Compaoré, qui était aussi ministre de la Défense, sont poursuivis pour « complicité d’homicide volontaire et coups et blessures volontaires ».

La justice reproche aux ministres leur participation au conseil extraordinaire des ministres du 29 octobre 2014, alors que les mouvements de la société civile et de l’opposition manifestaient contre la modification de la Constitution. « Au cours de ce conseil, il a été décidé de faire appel à l’armée pour maintenir l’ordre avec usage d’armes à feu », avait expliqué le parquet en février.

Parmi les 34 membres du dernier gouvernement, Clothilde Ky (déléguée au Budget) et Yacouba Ouédraogo (Sport), qui n’avaient pas participé à ce conseil des ministres, ont bénéficié d’un non-lieu. Les autres ont été inculpés, mais bénéficient d’une liberté provisoire avec interdiction de quitter le pays. Tous risquent la peine de mort.
Selon les sources officielles, 33 personnes ont été tuées lors de ces manifestations. Toutefois, le gouvernement déchu est poursuivi pour complicité présumée d’assassinat de sept manifestants et 82 blessés à Ouagadougou.

AIP


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?