aller à la navigation

Religion: Le drame de La Mecque accroit les tensions entre Riyad et Téhéran septembre 27 2015

Infos : , ajouter un commentaire

L’Iran a accusé l’Arabie saoudite d’être responsable de l’accident qui a fait plusieurs centaines de morts jeudi à La Mecque, dont 136 pèlerins iraniens. Téhéran a aussi demandé d’être associé à l’enquête.

« L’Iran, qui a particulièrement souffert, doit avoir un représentant dans l’enquête pour déterminer les causes de la catastrophe », a déclaré le premier vice-président iranien. Es-hagh Jahanguiri a également affirmé qu’aux yeux de Téhéran le gouvernement saoudien est responsable et doit répondre. Téhéran a convoqué le chargé d’affaires saoudien pour la seconde fois en 24 heures.

Cette affaire intervient alors que les relations entre Téhéran et Riyad sont déjà tendues à cause de plusieurs crises régionales. Les deux pays s’opposent à propos de la Syrie, de Bahreïn, mais aussi du Yémen.

Agence

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale d’Iran, Ali Shamkhani, a d’ailleurs affirmé que l’une des causes de la catastrophe est le fait que les responsables saoudiens expérimentés sont de fait occupés avec la guerre au Yémen. Ceux qui sont chargés de l’organisation du pèlerinage sont des personnes sans expérience, ce qui explique la mauvaise gestion qui a provoqué la catastrophe, a déclaré Ali Shamkhani.

 

Les corps des pèlerins iraniens morts doivent être rapatriés en Iran ce lundi 28 septembre 2015.

Vatican/ Pédophilie: Le pape fait arrêter Mgr Wesolowski par la gendarmerie du Saint-Siège septembre 25 2014

Infos : , ajouter un commentaire

 Pour la première fois dans son histoire, la papauté décide d’arrêter un haut hiérarque pour des faits de pédophilie.

mgr.jpgL’archevêque polonais Jozef Wesolowski, 66 ans, ancien nonce papal en République dominicaine, accusé de pédophilie et réfugié au Vatican depuis 2013, vient d’être arrêté par la gendarmerie du Saint-Siège, informe le quotidien polonais Gazeta Wyborcza.

« L’initiative de l’arrestation prise par les organes judiciaires de l’Etat du Vatican est due à la volonté exprimée par le pape », précise le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, cité par le journal italien Corriere della Sera. Selon lui, le cas de Wesolowski « est grave et délicat, à traiter sans délais », et appelle une « punition exemplaire ». Le pape François propose, quant à lui, d’ »affronter la situation avec rigueur ».

« C’est une décision sans précédent que d’arrêter un hiérarque », affirme Gazeta Wyborcza. « Toutefois, il ne va pas être enfermé dans la même cellule de la gendarmerie que Paolo Gabrieli, ancien majordome du Benoît XVI accusé de vol de documents confidentiels, mais mis en résidence surveillée dans une communauté franciscaine. » Mgr Wesolowski sera jugé une fois que la décision de la Congrégation pour la doctrine de la foi de l’exclure de la prêtrise sera actée.

Courrierinternational.com

Proche-Orient: Le pape lance un appel à la paix et défend les droits des chrétiens mai 24 2014

Infos : , ajouter un commentaire

 Le pape François a lancé samedi à Amman un appel “urgent” pour une “solution pacifique” à la crise syrienne et une “solution juste” au conflit israélo-palestinien, ainsi qu’au respect des droits de la minorité chrétienne au Proche-Orient.

“J’encourage les autorités du royaume jordanien à persévérer dans leurs efforts pour rechercher une paix durable dans toute la région. Ce grand objectif nécessite d’urgence que soit trouvée une solution pacifique à la crise en Syrie, ainsi qu’une solution juste au conflit palestino-israélien”, a affirmé le pape François devant le roi Abdallah II de Jordanie.

“La Jordanie a offert un accueil généreux à un grand nombre de réfugiés palestiniens et irakiens, ainsi qu’à d’autres venus de régions en conflit, notamment la Syrie voisine, ravagée par un conflit qui a duré trop longtemps. Une telle générosité mérite l’appréciation et le soutien de la communauté internationale”, a-t-il souligné.

 

“Citoyens à part entière”

 

Le pape, qui entamait à Amman une visite de trois jours au Proche-Orient placée sous le signe du dialogue oecuménique et inter-religieux, a consacré l’autre partie de son discours à la question délicate de la liberté religieuse dans la région, que de nombreux chrétiens quittent face à la montée de l’islamisme.

“Les chrétiens se considèrent et sont effectivement des citoyens à part entière. Et comme tels, ils cherchent, avec les autres citoyens musulmans, à donner leur contribution particulière à la société”, a insisté François, citant leur rôle dans l’éducation et la santé et rappelant qu’ils sont là “depuis le temps des apôtres” de Jésus.

“La liberté religieuse est un droit fondamental et nous espérons qu’elle soit tenue en grande considération dans tout le Moyen-Orient. Cela comporte la liberté individuelle et collective de suivre sa propre conscience en matière religieuse: autrement dit la liberté de culte, la liberté de choisir la religion que l’on croit être vraie et de professer publiquement sa propre foi”, a déclaré le pape.

 

Respect pour la communauté musulmane

 

Au début de cette visite qui doit le mener dimanche et lundi à Bethléem et à Jérusalem, François a exprimé “son profond respect pour la communauté musulmane” et salué les efforts du roi Abdallah II pour “promouvoir une meilleure compréhension des vertus enseignées par l’islam et un climat de coexistence sereine entre les croyants des différentes religions”.

Le pape s’est ensuite rendu dans le stade d’Amman, dont il a fait le tour à bord d’une voiture découverte, devant une foule enthousiaste agitant des drapeaux. Il doit célébrer la messe dans le stade, avant de se rendre en fin de journée sur les bords du Jourdain.

Agences

France: Valls, Fillon et Bernadette Chirac à la canonisation des deux papes avril 27 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Dimanche, François Fillon figurera, aux côtés de son épouse, Penelope, mais aussi de Bernadette Chirac, parmi les invités d’honneur de la cérémonie de canonisation des deux papes. Le Premier ministre Manuel Valls mènera la délégation française.

Manuel Valls François Fillon Valls et Fillon

En 2011, il représentait la France à la cérémonie de béatification de Jean-Paul II. Dimanche, François Fillon figurera, aux côtés de son épouse, Penelope, mais aussi de Bernadette Chirac, parmi les invités d’honneur de la cérémonie de canonisation des deux papes. Ce fervent catholique figurera dans le carré VIP, sur le parvis de la basilique Saint-Pierre. Non loin de la petite délégation française menée par le Premier ministre Manuel Valls et qui comprendra notamment Charles Revet (UMP), président du groupe France-Saint-Siège au Sénat, et Xavier Breton (UMP), son homologue à l’Assemblée.

Bernadette Chirac

En 2011, la présence de François Fillon à Rome avait été dénoncée par la gauche. “La distinction nécessaire entre les pouvoirs temporel et spirituel ne contredit pas le respect de la foi”, confie-t-il au JDD, heureux, à l’occasion de cette “démarche personnelle”, de célébrer “deux papes qui ont profondément marqué leur temps. Jean XXIII, qui a eu le courage, à 77 ans, d’engager l’Église dans la voie du concile Vatican II et Jean-Paul II, qui a démontré que la liberté était plus forte que la peur”. Il avait été fait état d’une compétition entre Nicolas Sarkozy et son ex-Premier ministre, pour savoir qui obtiendrait le premier audience auprès du Saint-Père. “Nicolas Sarkozy n’a jamais formulé de demande”, s’étonne un de ses proches. Fillon, qui a rencontré quatre fois Benoît XVI et deux fois Jean-Paul II n’en fait pas mystère : il souhaiterait connaître François, “pape de rupture”. Un autre ancien dirigeant français l’a devancé : Valéry Giscard d’Estaing a été reçu par le pape le 15 mars dernier.

JDD

Canonisation: Rome frémit Impatience à Rome avant le “dimanche à quatre papes” avril 27 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Jean XXIII et Jean Paul II

Rome connaîtra bien son “dimanche des quatre papes”: le pape émérite Benoît XVI et François célèbreront ensemble la messe de canonisation de leurs prédecesseurs Jean Paul II et, un événement unique dans les 2000 ans d’histoire de l’Eglise catholique.

    
Des centaines de milliers de personnes - peut-être plus d’un million -, 98 délégations d’Etats ou d’organisations internationales, dont 24 chefs d’Etat et têtes couronnées - du roi d’Espagne au président zimbabwéen Robert Mugabe -, sont attendues dimanche sur la place Saint-Pierre et à Rome pour l’événement au retentissement planétaire voulu par le pape François.
    
A Rome, un défilé coloré de pèlerins, religieux de toutes nationalités et touristes attirés par l’évènement historique, continue d’affluer pour la double canonisation de Jean Paul II, le charismatique pape polonais, et du “bon pape” italien, Jean XXIII.

François 1er et Benoît XVI 

Des milliers de Polonais sur place

Alors qu’une pluie fine a commencé à tomber sur la Ville éternelle, les veillées de prière ont commencé. A la basilique Saint Jean de Latran, où l’on prie en l’honneur de Jean XXIII, se sont retrouvés des groupes de jeunes, revêtus de ponchos en plastique de toutes les couleurs, venus de Berlin, de Bergame, ville originaire du “bon pape”, qui se disent “amoureux de Jean XXIII, notre pape”…

“Ca va être un chouette moment la canonisation”, commente une Française, Hélène, venue de Nantes pour Jean Paul II, “un Saint, un modèle pour nous”. D’autres “nuits blanches de prière” sont organisées dans maintes églises de Rome, en italien, polonais, anglais, allemand, français, arabe et même breton…

Devant la basilique Saint-Pierre, une foule de fidèles a commencé à s’installer, avec tapis de sols et pliants. Les drapeaux polonais rouge et blanc fleurissent. De ce seul pays, où Karol Wojtyla fait l’objet d’un véritable culte, 1.700 bus, 58 vols charters et cinq trains spéciaux doivent arriver à Rome.

afp

Veillée pascale: le pape appelle à porter la foi “jusqu’aux confins de la Terre” avril 20 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Le pape François a appelé les catholiques à porter la foi “jusqu’au confins de la Terre”, samedi soir lors de la veillée pascale dans la basilique Saint-Pierre à Rome.

Au cours de son homélie commentant la Résurrection du Christ, Jorge Bergoglio a affirmé que Pâques signifiait “quelque chose de beau”, “puiser une énergie nouvelle à la racine de notre foi”.

Son message rappelait son souhait répété d’une Église catholique plus proche des gens ordinaires, plus internationale et moins auto-centrée sur le Vatican.

François a ainsi appelé les fidèles à devenir des “témoins” de la résurrection du Christ, ajoutant: “Ce n’est pas un retour en arrière, ce n’est pas une nostalgie. C’est revenir au premier amour, pour recevoir le feu que Jésus a allumé dans le monde, et le porter à tous, jusqu’aux confins de la Terre”.

Lors de la cérémonie samedi, le pape a administré les sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, confirmation et première communion) à une dizaine de personnes âgées de 7 à 58 ans venant d’Italie, du Belarus, du Sénégal, du Liban, de la France et du Vietnam.

Le rite de la veillée pascale avait débuté dans l’atrium de la Basilique Saint-Pierre par la bénédiction du feu et la préparation de la bougie de Pâques, avant la procession vers l’autel en silence dans l’obscurité totale de la nef. Cette “liturgie de la lumière” a culminé avec le chant “Exsultet”.

Vendredi soir, lors du traditionnel Chemin de Croix, le pape avait prié au Colisée, devant quelque 40.000 fidèles, pour les précaires victimes de la crise, les enfants et femmes abusés et maltraités, les victimes de l’alcool et de la drogue.

Dans le même temps, il a fait porter son aumône de Pâques à des sans-abri, réfugiés autour de la gare centrale Termini à Rome avec un billet de 50 euros pour chacun. Et samedi matin, le même don a été offert à une trentaine de femmes hébergées au Vatican par les soeurs de mère Teresa de Calcutta, a rapporté Radio Vatican.

Dimanche, pour la célébration du jour le plus saint du calendrier catholique romain, le pape argentin célèbrera la messe de Pâques sur la Place Saint-Pierre, suivie de la bénédiction Urbi et Orbi depuis le balcon central de la basilique Saint-Pierre, celui-là même où il apparut pour la première fois le soir de son élection en mars 2013.

Des centaines de milliers de fidèles sont attendus à cette occasion à Rome, qui se prépare par ailleurs à accueillir une foule de fidèles dimanche prochain pour la canonisation de Jean XXIII et de Jean Paul II.

© 2014 Agence France-Presse

Religion: La dictature de la pensée unique avril 20 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Aujourd’hui aussi il y existe la dictature de la pensée unique». Si l’on ne pense pas d’une certaine manière, on n’est pas considérés modernes, ouverts. Et c’est encore pire «quand certains gouvernants demandent une aide financière» et s’entendent répondre: «mais si tu veux cette aide tu dois penser ainsi et tu dois faire cette loi, et cette autre».

Le risque de la pensée unique qui mine la relation avec Dieu a été au centre de l’homélie du Pape François au cours de la Messe célébrée jeudi matin, 10 avril, à la Maison Sainte-Marthe. «Le phénomène de la pensée unique» a toujours causé «des malheurs dans l’histoire de l’humanité» a affirmé le Saint-Père en rappelant également les tragédies des dictatures du XXe siècle. Mais, a-t-il dit, on peut réagir: en priant et en veillant.

Se référant aux lectures du jour, le Pape a souligné que la liturgie «nous fait voir la promesse de Dieu à Abraham notre père».

Le Pape s’est ensuite inspiré du passage de l’Evangile de Jean (8, 51-59), rappelant que les pharisiens présentés aujourd’hui dans ce passage «avaient une pensée unique et voulaient imposer cette pensée au peuple de Dieu. C’est pourquoi Jésus leur reproche de poser sur les épaules du peuple tant de commandements. Il leur reproche leur incohérence» due à leur pensée: «on doit faire ainsi!». De cette manière, ils ont une «théologie qui devient esclave de ce schéma de pensée unique». Pour finir, «il n’y a pas de possibilité de dialogue, de s’ouvrir aux nouveautés que Dieu apporte avec les prophètes». Du reste ces gens «ont tué les prophètes» et ont fermé «la porte à la promesse de Dieu».

Le «phénomène de la pensée unique» a toujours causé «des malheurs dans l’histoire de l’humanité» a affirmé le Pape. «Au siècle dernier, nous avons tous vu les dictatures de la pensée unique qui ont fini par tuer tant de gens». Elle se sentaient maîtresses de la situation et «on ne pouvait pas penser autrement: on pense ainsi»!

Mais «aujourd’hui aussi — a mis en garde le Pape — il existe l’idolâtrie de la pensée unique. Aujourd’hui on doit penser ainsi, et si tu ne penses pas ainsi tu n’es pas moderne, tu n’es pas ouvert». Ou pire, a-t-il poursuivi, de nombreuses fois «quand certains gouvernants demandent une aide financière, ils s’entendent répondre “mais si tu veux cette aide, tu dois penser ainsi et tu dois faire cette loi, et cette autre, cette autre encore”».

Donc, «aujourd’hui aussi existe la dictature de la pensée unique et cette dictature est la même que celle de ces gens» dont parle l’Evangile. La manière de faire est la même. Ce sont des personnes qui «prennent des pierres pour lapider la liberté des peuples, la liberté des personnes, la liberté des consciences, la relation des personnes avec Dieu. Et aujourd’hui Jésus est crucifié une autre fois».

Et ainsi, a poursuivi le Pape, «cela n’est pas une histoire qui remonte à cette époque, des méchants pharisiens — il y avait aussi de bons pharisiens — de ces gens fermés. C’est aussi une histoire actuelle». Et «le conseil du Seigneur face à cette dictature est toujours le même: veiller et prier».

Le Pape a conclu en exhortant à «ne pas être sots», à ne pas acheter des choses qui ne servent pas. Et à «être humbles et à prier pour que le Seigneur nous donne toujours la liberté du cœur ouvert pour recevoir sa parole qui est promesse et joie! Elle est une alliance! Et avec cette alliance aller de l’avant».

l’observatoire romano

Jérusalem: Pèlerins et Palestiniens chrétiens commémorent la passion du Christ avril 19 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Des Palestiniens chrétiens et des milliers de pèlerins ont commémoré vendredi la passion du Christ, en participant à une procession le long du chemin de croix de Jésus dans la Vieille ville de Jérusalem, selon la tradition.

Venus du monde entier, certains portant des croix en bois, ils ont suivi chacune des stations du chemin le long de la Via Dolorosa, selon un rite millénaire du «Vendredi saint», trois jours avant de marquer la résurrection du Christ célébrée le dimanche de Pâques.

Parmi les pèlerins figuraient notamment une importante délégation de serbes, des russes et des grecs pour les orthodoxes, ainsi que des Africains, notamment de Côte d’Ivoire, des Italiens, des Français, des Espagnols et des Argentins pour les catholiques.

Un pèlerin, d’origine américaine, déguisé en Jésus et portant une croix sur l’épaule ainsi qu’une couronne d’épines sur la tête accompagné par deux faux soldats romains ainsi qu’une femme censée incarner Marie la mère de Jésus, ont également déambulé dans les étroites ruelles de la Vieille ville.

Pour les catholiques, ce vendredi saint a été célébré dans l’attente de la première visite en Terre Sainte, notamment à Jérusalem, que doit effectuer le pape François du 24 au 26 mai

Au même moment, d’autres festivités avaient lieu dans la Ville Sainte à l’occasion de Pessah, la pâque juive, qui commémore la sortie des juifs d’Egypte selon la tradition biblique et dont les célébrations se poursuivent jusqu’en début de semaine prochaine.

Par ailleurs, la police israélienne, présente en force, a limité l’accès à l’esplanade des Mosquées, par crainte de violences après des heurts au cours des derniers jours.

Le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld a indiqué que seuls les femmes et les hommes musulmans âgés de 50 ans et plus étaient autorisés à se rendre sur l’esplanade, qui abrite le Dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam.

Les tensions sont permanentes sur et autour de l’esplanade des Mosquées, un lieu sacré pour l’islam comme pour le judaïsme.

Les musulmans l’appellent le «Noble sanctuaire» (Haram al-Charif) et les juifs le «mont du Temple», en référence au second Temple juif détruit par l’Empire romain en l’an 70.

Des dizaines de Palestiniens ont été blessés lors de heurts avec la police israélienne sur l’esplanade mercredi, après l’ouverture du site à des visiteurs juifs.

Les non-musulmans peuvent se rendre sur l’esplanade mais les juifs ne sont pas autorisés à y prier. Des juifs nationalistes exigeant le droit d’y prier tentent cependant souvent d’y entrer.

AFP

Le pape aux mafieux : “Arrêtez de faire le mal, convertissez-vous” mars 25 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Le pape François s’est adressé aux « hommes et aux femmes de la mafia », vendredi 21 mars, lors d’une cérémonie en mémoire des victimes de la criminalité organisée à Rome. Dans ce discours, le pape les a appelés à « changer de vie, à arrêter  de faire le mal, à se convertir », et a fustigé « l’argent ensanglanté, sale de tant de crimes mafieux » à travers le monde.

« Il est encore temps de ne pas finir en enfer, annonçait le pape, depuis une église de Rome proche du Vatican. C’est ce qui vous attend si vous continuez dans cette voie. » Cette déclaration très forte de François rappelait le cri de colère de Jean Paul II à Agrigente, en Sicile, en 1993, quand il avait demandé aux mafieux de « se convertir ».

« Que l’esprit de responsabilité l’emporte pas à pas dans le monde sur la corruption », a encore François. Lors d’une cérémonie organisée par l’association catholique anti-mafia Libera, une liste de 842 noms de victimes des mafias a été lue devant le pape qui écoutait l’expression grave, tête baissée.

Religion: L’ONU demande au Vatican le « renvoi immédiat » des prêtres pédophiles février 6 2014

Infos : , ajouter un commentaire

Le Monde.fr avec AP et Reuters

Dans un rapport très sévère publié mercredi 5 février, le comité des Nations unies sur les droits de l’enfant (CRC) demande au Vatican le « renvoi immédiat » de tous les ecclésiastiques coupables ou soupçonnés d’actes pédophiles.

« Le comité est gravement préoccupé de voir que le Saint-Siège n’a pas reconnu l’étendue des crimes commis, n’a pas pris les mesures nécessaires pour faire face à ces affaires de pédophilie et pour protéger les enfants et a adopté des politiques qui ont entraîné la poursuite de ces abus et l’impunité pour leurs auteurs », est-il écrit dans le rapport, dans lequel il est également réclamé au Vaticain de déférer devant la justice tous les pédophiles au sein de l’Eglise.

Dans ce document, le CRC demande que le Saint-Siège rende publiques ses archives sur les affaires de pédophilie dont il a eu à prendre connaissance, afin que « ceux qui ont caché leurs crimes » soient amenés à rendre des comptes. Le comité souhaite également une réforme du droit canon afin d’assurer une meilleure protection des enfants, grâce à des « règles, des mécanismes et des procédures clairs ».

Selon le CRC, l’Eglise catholique n’a toujours pas pris les mesures nécessaires pour prévenir de tels crimes et a trop souvent cherché à protéger sa réputation au détriment des enfants victimes d’abus sexuels. Le Vatican doit publier un communiqué dans la journée.

xpress



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5937 articles | blog Gratuit | Abus?