aller à la navigation

Côte-d’Ivoire: La résidence de Soul to Soul perquisitionnée par la gendarmerie juin 6 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Info brève

Selon nos informations des gendarmes de la Brigade de recherche ont perquisitionné ce samedi 20 mai 2017, en présence d’un Procureur, le domicile de Kamagaté Souleymane dit Soul To Soul.

Un ordinateur portable et plusieurs autres documents auraient été saisis dans la résidence du chef du protocole du président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, située au quartier Kennedy de Bouaké.

Hervé Coulibaly avec F. Toti

La réaction de Soro Guillaume sur l’affaire des « armes découvertes au domicile de Soul To Soul » mai 20 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Soro Guillaume se prononce sur l’affaire d’armes découvertes au domicile d’un de ses collaborateurs à Bouaké.

« J’ai été ministre de La Défense, de telles questions relèvent du secret défense, vous comprendrez que je m’interdise tout commentaire (…) En revanche, en ce qui concerne l’enquête, j’ai vigoureusement recommandé à mon collaborateur de se mettre à la disposition des enquêteurs. Je lui ai demandé de dire sur l’honneur et sa conscience ce qu’il sait pour contribuer à aider les enquêteurs à conclure ce dossier », a-t-il déclaré en réponse à des questions posées par des journalistes.

C’était ce jeudi 18 mai 2017, au terme d’une audience avec le président de la Commission de l’Uemoa, à l’Assemblée nationale.

Marcel APPENA
Fratmat.info

François Hollande quitte l’Élysée, Emmanuel Macron prend fonction mai 15 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Les deux hommes sont sortis de l’Elysée et M. Macron a raccompagné M. Hollande jusqu’à sa voiture. Ils se sont serré la main une dernière fois puis François Hollande est monté dans sa voiture, applaudi par son successeur.

La voiture de François Hollande a ensuite quitté l’Elysée. Le désormais ex-chef de l’Etat doit se rendre au siège du Parti socialiste, rue de Solférino.

M. Macron est arrivé dans la salle des fêtes de l’Elysée pour la cérémonie d’investiture. Laurent Fabius, le président du Conseil constitutionnel, lit les résultats de l’élection présidentielle. « Aujourd’hui, en ce dimanche 14 mai, à ce moment précis où vous prenez vos fonctions, nous vous adressons nos félicitations les plus sincères ».

 

Selon nos informations, le premier ministre ne devrait pas être nommé ce soir mais demain lundi. Le gouvernement, lui, devrait être formé mardi.

En 1974, en 1981, en 1995 et en 2012 – années où, comme en 2017, un président ne se succède pas à lui-même– le premier ministre avait pourtant été nommé le jour de l’investiture du nouveau chef de l’Etat. Mais en 2007, François Fillon avait été nommé au lendemain de l’investiture de Nicolas Sarkozy.

Nouvelle mutinerie généralisée en Côte-d’Ivoire ou le calice de l’humiliation pour le régime Ouattara mai 14 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Nouvelle mutinerie à Bouaké ou le calice de l’humiliation

André Silver Konan –

Une nouvelle mutinerie a éclaté à Bouaké, au lendemain d’une rencontre de « pardon » entre le Président Ouattara et des mutins.

Que retenir de la nouvelle mutinerie à Bouaké qui a éclaté ce vendredi 12 mai 2017, au lendemain de la rencontre entre le Président Alassane Ouattara et des représentants des mutins de janvier ? Deux ou trois choses.

La première c’est que les soldats rebelles de Bouaké ont décidé de boire le calice de l’humiliation jusqu’à la lie. De fait, leur premier mouvement a eu lieu, le jour où le chef de l’Etat se rendait au Ghana, pour l’investiture de Nana Akufo-Adoo et leur enième coup de sang intervient au lendemain d’une rencontre qu’il a eue avec leurs représentants.

« Ceux qui ont goupillé la rencontre ne peuvent pas nous faire croire qu’ils ignoraient la disposition d’esprit des soldats »

A l’issue de la rencontre d’hier, la plupart des médias avaient titré : « Les mutins renoncent à leurs revendications ». Un article de l’AFP encore visible sur les sites d’information, au moment où les tirs se faisaient entendre à Bouaké, relatait: « Les 8.400 soldats ivoiriens qui se sont mutinés en janvier ont « présenté leurs excuses » pour avoir ébranlé le pays et
ont annoncé « renoncer à toute revendication d’ordre financière », lors d’une cérémonie au Palais présidentiel d’Abidjan jeudi soir.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé « croire à la sincérité de leurs paroles » et s’est dit certain qu’ils seront désormais des « militaires exemplaires », lors de cette cérémonie dont des images ont été diffusées la télévision nationale ».

La deuxième chose, c’est que dans cette affaire, quelqu’un n’est sans doute pas sincère. Soit les porte-paroles des mutins reçus au Palais ne représentent qu’eux-mêmes. Soit ceux qui ont déclaré vouloir renoncé aux revendications l’ont déclaré juste pour plaire au Chef, et dans ce cas, ils cautionnent indirectement la nouvelle mutinerie.
Nouvelle mutinerie à Bouaké et la main des zélateurs

Dans les deux cas, ceux qui ont goupillé la rencontre ne peuvent pas nous faire croire qu’ils ignoraient la disposition d’esprit des soldats. Cela pose (troisième chose) le problème des informations qui sont remontées au Chef. Nous sommes de ceux qui disent depuis un bon moment, que certaines personnes autour du Chef lui présentent des tableaux qui sont différents de la réalité.

Voir la position de l’opposition sur la mutinerie:

La nouvelle mutinerie de Bouaké est la preuve qu’on ne saurait cacher le soleil de la vérité du terrain, avec une main de zélateur. Dieu nous aide !

Côte-d’Ivoire-Mutinerie: Des militaires font fuir douaniers, eaux et forêts…au corridor de Séguéla mai 13 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Suite à une descente inopinée des soldats mutins, des éléments de sécurité en faction au corridor sud de la ville de Séguéla (Nord-ouest, région du Worodougou) ont déserté leur poste, abandonnant armes et motos.

«Deux militaires du CIFIM (Centre interarmées de formation initiale militaire, ndlr) sont venus à moto avec des machettes et les autres ont fui en même temps », a relaté un militaire, le seul resté à son poste au corridor. Policiers, gendarmes, douaniers et agents des Eaux et forêts ont pris la poudre d’escampette, laissant derrière eux leurs armes et motos. Désormais maîtres des lieux, les mutins ont provoqué une panique dans la ville en tirant en l’air.

AIP

Cote-d’Ivoire: «Le RHDP n’a pas été créé pour que le PDCI n’ait pas de candidat» (Guikahué) mai 11 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Par André Silver Konan

Le RHDP semble se porter mal

« Le RHDP n’a pas été créé pour que le PDCI n’ait pas de candidat » (Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI). Ci-dessous des extraits de sa déclaration faite devant les jeunes et les femmes de son parti. Ambiance.

Cette rencontre qui revêt une importance capitale intervient après le Séminaire de la Direction du Parti qui s’est tenu les 06, 07 et 08 avril 2017 à Bingerville. Bien avant, nous nous sommes rencontrés et en toute franchise mais dans la courtoisie et la fraternité, vous avez mis à l’index les zones d’ombre de votre fonctionnement et fait des recommandations pour la bonne marche du Parti.

Je voudrais ainsi féliciter et remercier les responsables qui vous ont représentés à ces Assises pour leur contribution active aux travaux qui ont connu un succès éclatant. Au cours de ce séminaire, de nombreuses recommandations ont été faites. Le Président du Parti les a validées et a commencé à les rendre opérationnelles.

C’est pourquoi, je voudrais vous demander de vous organiser afin de jouer votre partition à l’instar des autres structures du Parti. Mais avant, permettez-moi, de vous rappeler quelques instructions contenues dans la feuille de route que le Président du Parti vous a donnée, le 15 juin 2015, lors de la clôture de vos Assemblées Générales Electives.

» Votre tâche première consistera à vous joindre, dans chaque délégation départementale ou communale, à l’équipe que vous trouverez en place, pour aller à la recherche de militants à inscrire sur les listes électorales…

« METTEZ-VOUS BIEN DANS LA TÊTE: PROMOUVOIR LA CANDIDATURE D’UN CADRE DU PDCI EN 2020 POUR RESPECTER L’APPEL DE DAOUKRO, NE SIGNIFIE PAS QUE LE PDCI NE VEUT PLUS QUE LE RHDP VIVE »

Votre dynamisme et la fougue qui vous caractérise doivent être mis au service de cette opération de sorte que le plus grand nombre de nos militants encore non inscrits puisse avoir l’opportunité de participer aux choix de leurs dirigeants….

Je vous exhorte à vous inscrire dès à présent dans la philosophie de la Restructuration voulue par notre 12ème Congrès Ordinaire. Votre rôle quotidien sera de rendre opérationnelles sur le terrain, dans la discipline, la courtoisie et le respect de la hiérarchie, les orientations politiques du Président Parti…

Vous travaillerez pour cela sous l’autorité du Président du Parti et la responsabilité du Secrétaire Exécutif du Parti. A cet effet, j’instruis le Secrétaire Exécutif du Parti à l’effet de veiller à l’harmonie dans l’exécution des missions d’encadrement et de coordination des activités des Présidentes nationales de l’UFPDCI et des Présidents nationaux de la JPDCI, dévolues aux Secrétaires Exécutifs chargés des Femmes et des Jeunes… ».

Ceci étant rappelé, je voudrais à présent porter à votre connaissance les instructions données par le Président du Parti, au Secrétariat Exécutif, à sa 87ème Session du 27 avril 2017 et qui constituent les piliers centraux de l’action du Parti après le Séminaire de Bingerville.

RHDP

Enfin, je voudrais vous rappeler notre environnement politique caractérisé par notre appartenance à un Groupement Politique; le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

Mettez-vous bien dans la tête: promouvoir la candidature et le succès d’un cadre militant actif du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2020 pour respecter l’appel de Daoukro, ne signifie en rien que le PDCI-RDA ne veut plus que le RHDP vive. Le RHDP n’a pas été créé pour que le PDCI n’ait pas de candidat.

Nous demeurons dans le RHDP que nous devons rendre fort par des Partis Politiques membres eux-mêmes forts. Nos femmes viennent de le démonter par leur participation massive au récent meeting d’hommage et de soutien des femmes RHDP au Président de la République, SEM Alassane Ouattara.

Et nous avons donné notre accord au Ministre Sidi Touré pour la mobilisation des Jeunes quand il le voudra. Donc c’est pour dégager les meilleures voies de votre participation à ce chantier exaltant qui vient d’être ouvert par le Président du Parti que nous avons demandé à vous rencontrer.

Nigeria: Le pays malade de son président mai 7 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Par B.o

Au Nigeria, la polémique enfle autour de l’état de santé du président Muhammadu Buhari. En effet, dans une lettre ouverte, treize organisations de la société civile ont, au cours d’une conférence de presse, demandé au président Buhari de se mettre en congé du pouvoir, assurant que ses problèmes de santé ne lui permettaient pas de diriger le pays.

Elles prient instamment le président de « suivre les indications de ses médecins et de se reposer sans plus rien attendre ». Peu avant la société civile, c’est Wole Soyinka, Prix Nobel de littérature, qui s’interrogeait sur l’état de santé du président avec un ton empreint de colère en ces termes : « Pourquoi le président nous cache-t-il son état de santé ? » « Il devrait comprendre qu’il appartient au domaine public », avait-il ajouté.

En tout cas, les absences répétées de Muhammadu Buhari au sommet de l’Etat, notamment aux deux derniers Conseils des ministres, ont nourri la spéculation et la rumeur, si fait que de nombreux hommes politiques, du pouvoir comme de l’opposition, ne cachent pas leurs inquiétudes quant à la situation de blocage que cela pourrait engendrer.

C’est pourquoi tous lui demandent de se conformer à la Constitution en déléguant son pouvoir à son vice-président, en l’occurrence Yémi Osinbajo, qui avait déjà assuré valablement l’intérim pendant le séjour médical du chef de l’Etat à Londres.

Reste maintenant à savoir si ces appels du pied seront entendus. Car, sous nos tropiques, on a vu et voit toujours des présidents grabataires s’accrocher à leur fauteuil, refusant ainsi de s’imaginer une autre vie en dehors du pouvoir.

LE PAYS

Côte d’Ivoire : les pro-Gbagbo lancent une nouvelle plateforme politique avec 2020 en ligne de mire avril 23 2017

Infos : , ajouter un commentaire

 

“Ensemble pour la démocratie et la souveraineté”, plateforme politique réunissant les partisans de Laurent Gbagbo, a été lancée jeudi 20 avril à Abidjan.

Portraits de Laurent Gbagbo affichés aux murs, décorations aux couleurs bleues du Front populaire ivoirien (FPI), morceaux de zouglou dédiés à l’ancien président… Tous les symboles chers aux partisans de la ligne « Gbagbo ou rien » étaient brandis jeudi dans un hôtel du quartier de la Palmeraie pour lancer la nouvelle plateforme politique des fidèles de l’ex-chef d’État, actuellement jugé par la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

Une structure baptisée « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » lancée en présence du « gardien du temple », Aboudramane Sangaré, mais présidée par Georges Armand Ouégnin, ancien secrétaire d’État sous Laurent Gbagbo et frère cadet de l’ancien directeur du protocole de Félix Houphouët-Boigny, Georges François Ouégnin.

Objectif 2020 ?

« Désormais, il faudra compter avec « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » sur l’échiquier politique », a lancé dans une ambiance surchauffée Georges Armand Ouégnin face aux partisans et sympathisants du mouvement, dont l’ancienne ministre Danielle Boni Claverie.

Objectif de la plateforme : obtenir la libération de Laurent et Simone Gbagbo, de Charles Blé Goudé et « de tous les prisonniers politiques », mais aussi se positionner en vue de la présidentielle de 2020. Un changement de stratégie de ceux qui avaient jusqu’à présent choisi de boycotter les dernières échéances électorales, tout en prenant soin de conditionner leur éventuelle participation à la présidentielle de 2020 à « la transparence » du futur scrutin.

Dans une lettre de Laurent Gbagbo lue par Philippe-Henri Dacoury-Tabley, ex-gouverneur de la BCEAO, l’ancien président ivoirien a appelé ses partisans à rejoindre la plateforme : « Nous sortirons vainqueurs de cette épreuve. Ce n’est pas seulement une conviction, c’est une certitude ».

« Nous sommes ouverts au dialogue »

Après un discours sans surprise très critique envers la politique d’Alassane Ouattara, Georges Armand Ouégnin a toutefois tendu la main au pouvoir. « Nous sommes ouverts au dialogue, nous ne voulons pas maintenir cet état de belligérance », a avancé ce chirurgien de formation.

« La porte est ouverte à tous ceux qui se reconnaissent de Laurent Gbagbo », a-t-il ajouté. Y compris Pascal Affi N’Guessan, président de l’autre frange du FPI, en rupture avec celle menée par Aboudramane Sangaré ? « Non », a soufflé un cadre de la nouvelle plateforme, réfutant à l’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo le titre même de président du FPI.

JA

Affi N’Guessan à Oghlwapo: ‘’Dialoguer avec Ouattara n’est pas une trahison’’ avril 17 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Pour Affi N’Guessan, « engager un dialogue avec le Président Ouattara n’est pas une trahison. Les palabres finissent toujours par le dialogue », a-t-il insisté.

Affi N’Guessan à Oghlwapo: ‘’Dialoguer avec Ouattara n’est pas une trahison’’

Le président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan, en tournée de remobilisation dans le département d’Alépé depuis le 6 avril, a mis le cap sur la sous-préfecture d’Oghlwapo, en pays Gwa, le mercredi 12 avril.

Pour cette deuxième étape de cette tournée, Affi N’Guessan a rendu visite aux militants de Domolon, Dabré, Akouré et Oguédoumé. Il leur a demandé de se remobiliser pour les échéances électorales à venir et surtout pour la présidentielle de 2020.

Aux différentes rencontres, le premier responsable du Fpi a condamné la division au sein de son parti. Il expliquera que le Fpi ayant perdu le pouvoir, la seule alternative pour faire libérer les prisonniers politiques et ramener les nombreux exilés au pays, est le dialogue avec ceux qui sont actuellement au pouvoir.

Pour lui donc, « engager un dialogue avec le Président Ouattara n’est pas une trahison. Les palabres finissent toujours par le dialogue », a-t-il insisté.

A tous ceux qui ne cessent de dire qu’il a tourné la page de Gbagbo, le député de Bongouanou a dit ceci: « en politique, on ne tourne pas la page de quelqu’un. Chacun écrit plutôt sa propre page ». Il a saisi cette occasion pour prôner la cohésion et l’unité au sein du parti parce que, a-t-il argumenté, les militants ne devront pas montrer à la face du monde qu’après Gbagbo, c’est le chaos au Fpi. Il leur a conseillé de mener les démarches auprès de ceux qui entretiennent la fronde afin de retrouver la sérénité.

Marcel Gossio, vice-président du parti à la rose, a aussi condamné le camp dirigé par Aboudramane Sangaré car, la politique de la chaise vide est dangereuse pour le parti. Il a même révélé que M. Sangaré lui a fait savoir qu’il n’était pas content de son retour au pays après des années passées en exil.

Concernant la fête de la liberté prévue pour le 30 avril à Akouré, dans la sous-préfecture d’Oghlwapo, Affi dira qu’en tant que président du Fpi, il n’a pas prévu de fête à Akouré.

Boni Amlaman
Correspondant local

Restez connecté sur le site web de Fraternité Matin

Fonction publique: La plate-forme nationale souhaite un règlement définitif avril 16 2017

Infos : , ajouter un commentaire

Image result for zadi gnagnaSelon Zadi Gnagna, les différentes propositions devraient être remise au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly le vendredi dernier.

Fonction publique: La plate-forme nationale souhaite un règlement définitif

Après un moment d’accalmie marqué par des discussions entre les syndicats de la fonction publique et le gouvernement, la plate-forme nationale conduite par Zadi Gnagna a présenté le 15 avril, au cours d’une conférence de presse, ses propositions.

Pour la plate-forme nationale, dans un souci d’apaisement du front social, propose un échéancier de paiement sur dix mois à compter de cette année 2017.

Selon Zadi Gnagna, les différentes propositions devraient être remise au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly le vendredi dernier.

Toutefois, dans le but de défendre ses intérêts et de maintenir la pression, la plate-forme a décidé de l’organisation d’une assemblée générale avant la fin du mois d’avril sans pour autant donner de date précise.

Répondant à ces détracteurs syndicalistes, Zadi Gnagna a invité les fonctionnaires à faire confiance à la plate-forme qui s’est engagé à poursuivre les négociations avec le gouvernement.

Ouattara Ouakaltio
Correspondant communal

Restez connecté sur le site web de Fraternité Matin


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5970 articles | blog Gratuit | Abus?